Catégorie : Article

Publié le

Mulhouse-Amiens : le résumé

Les Scorpions Team Synerglace affrontaient hier soir les Gothiques d’Amiens pour le compte de la quatrième journée de Synerglace Ligue Magnus. Christer Eriksson devait se passer de Kevin Lorcher, suspendu. Ce sont les visiteurs qui ouvraient la marque en avantage numérique, par Nyren. Les Scorpions étaient volontaires mais les Gothiques leur offraient une forte opposition. Sur un nouvel avantage numérique, ils doublaient la mise par Romand. Quatre minutes plus tard, Sandis Zolmanis ouvrait son compteur en championnat. Et alors que l’on se dirigeait vers la première pause, Amiens profitait d’une nouvelle supériorité pour se redonner de l’air par Anderson. Les Gothiques viraient donc en tête avec deux buts d’avance après vingt minutes.

Les Scorpions revenaient des vestiaires remontés comme des coucous. Ils monopolisaient la rondelle et réduisaient la marque assez logiquement par Zolmanis, à la conclusion d’un superbe mouvement collectif. Sur l’engagement, ce même Zolmanis s’échappait sur la droite et fusillait Buysse pour égaliser. La deuxième période était très plaisante et les deux gardiens maintenaient l’égalité pendant une dizaine de minutes… jusqu’à que Kenny Martin ne donne la mène aux Scorpions pour la première fois de la soirée. Un avantage d’un but qui tenait jusqu’à la deuxième pause.

Amiens était sonné ? Peut-être, mais pas vaincu. Dès le retour des vestiaires, Smach tira dans le trafic et le palet terminait au fond après une partie de billard. Cinq minutes plus tard, en avantage numérique, Anderson trompait Surek d’un puissant tir croisé. Ce match était totalement fou et ce n’était pas fini puisque les Scorpions profitaient, enfin, d’un avantage numérique. C’est Yorick Treille qui égalisait. Les dix dernières minutes ne changeaient rien au score, ni même les dix minutes de prolongation. En fusillade, Giroux, Matima et Edwards trompaient Surek tandis que Zolmanis, Vigners et Nikkilä échouaient face à Buysse. Malgré le positif que l’on pouvait tirer de cette rencontre, elle se termina sur un sentiment mitigé. On sentait la frustration des joueurs lors des réactions d’après-match, mais Christer Eriksson soulignait tout de même que ce match montrait une progression de l’équipe. Prochain rendez-vous à Nice, samedi.

Quatrième journée de championnat :
Nice 3-5 Rouen
Bordeaux 1-3 Chamonix
Gap 6-1 Anglet
Lyon 5-4 Angers
Grenoble 7-1 Strasbourg
Mulhouse 5-6 (t.a.b.) Amiens

Publié le

Rencontre avec Sébastien Trudeau

Bonjour Sébastien, peux-tu nous dire comment tu as découvert le hockey ? 
J’ai découvert le hockey grâce à mes parents. Ils m’ont appris à patiner vers l’âge de 4-5 ans. Ensuite, ils m’ont inscrit au hockey et je suis tout de suite tombé en amour avec ce sport.

Peux-tu nous détailler ton parcours ?
J’ai fait tout mon hockey mineur dans la région de Québec pour ensuite être repêché au niveau junior à 15 ans par l’équipe de ma ville natale, les Remparts de Québec. J’ai passé deux saisons pour eux (16 et 17 ans) pour ensuite faire un court séjour, de quelques mois, à Lewiston (Maine, USA). Après avoir été échangé, j’ai terminé ma carrière junior à 20 ans pour le Titan d’Acadie-Bathurst. Par la suite, je suis passé professionnel dans la East Coast Hockey League (ECHL) pour une saison. J’ai connu des hauts et des bas durant cette année en changeant d’équipe à plusieurs reprise. Suite à cette saison, j’ai décidé de faire le saut en Europe. J’ai atterri en France, à Strasbourg, où j’ai passé les 5 dernières saisons.

Quel souvenir gardes-tu de tes années hockey en Amérique du Nord ?
Un de mes meilleurs souvenirs est à l’âge de 16 ans. J’ai été sélectionné pour avoir la chance de représenter l’équipe du Québec pour le championnat du monde des moins de 17 ans.

Peux-tu nous décrire ton style de jeu ?
Je décrirais mon jeu comme étant plus axé sur l’offensive, mais je suis capable de jouer dans les deux sens de la patinoire. Mes qualités, je dirais que je suis un bon patineur, capable de créer de l’offensive et responsable défensivement.

Comment ce se sont passées tes cinq saisons à l’Etoile Noire ?
J’ai passé cinq belles saisons à Strasbourg malgré la saison dernière qui a été plus difficile. Néanmoins, on s’est battu jusqu’au bout. Malheureusement la chance n’a pas tourné de notre côté au dernier match, mais cela fait partie du hockey. Je garderai toujours de bons souvenirs de l’Étoile Noire. Ils m’ont donné la chance de venir jouer en Europe. Après cinq saisons avec la même équipe tu te sens chez toi.

Es-tu satisfait à titre personnel de ta saison passée avec 19 points inscrits ?
Satisfait… oui et non. Je veux toujours progresser et être un meilleur joueur, mais je suis satisfait, car je revenais de blessure et d’une longue convalescence de 6 mois. J’ai dû reprendre la saison avec du retard sur les autres, puisque j’ai manqué le premier tiers du championnat.

Connais-tu bien Mulhouse ?
Je connais quand même un peu le club avant mon arrivé grâce aux fameux derbies entre Mulhouse et Strasbourg. Toujours des matchs intenses où personne ne se fait de cadeau. De plus, je connaissais déjà quelques joueurs comme Pierrick et Hubert avec qui j’ai eu la chance de jouer à l’Etoile Noire. L’intégration au groupe se fait donc plus facilement.

Que penses-tu justement de la saison passée des Scorpions Team Synerglace ?
Je crois qu’ils ont fait une bonne première saison en ligue Magnus. Ils ont probablement déjoué plusieurs pronostics, mais pour les avoir vu jouer à quelques reprises, je ne suis pas surpris de leur succès en deuxième moitié de saison pour aller chercher une place en playoff.

Quel est ton objectif personnel en venant ici ? 
C’est sûr que d’un côté personnel, comme tout joueur, je veux performer sur la glace et remplir mon rôle. Quand tu es un joueur offensif, on regarde beaucoup les statistiques, mais je ne veux pas me concentrer sur ce point, car je veux avant tout aider l’équipe à gagner des matchs. Cela fait deux ans que je joue les play down et cette année j’aimerais bien que ça change et jouer en playoff. Je crois que nous avons une équipe qui est capable d’accomplir de belles choses sur la glace.

Un petit mot pour les supporters mulhousiens que tu connais un peu ….. ? 
Pour avoir été dans le camp adverse lors des derbys et avoir vu  »les supporters en feu » lors des matchs, je suis content de me retrouver du bon côté du banc.

Merci beaucoup Sébastien et Bienvenue ! 
Manu

Publié le

Mouvements: Deux départs

Alors que le groupe des Scorpions Team Synerglace poursuit sa préparation, le staff a pris la décision de ne pas continuer avec deux joueurs. Le défenseur finlandais Joona Kunnas et l’attaquant letton Bruno Zabis ne sont pas conservés.

Le staff va désormais évaluer les options disponibles afin de pallier leur départ.

Nous souhaitons bonne chance à Joona et Bruno pour la suite de leur carrière.

Publié le

Rencontre avec Damien Raux

Salut Damien. Comment vas-tu ? Un mot sur ton retour ? 
Ça va bien avec un été très chargé. A la fin de l’année, Christer m’a contacté car j’étais en fin de contrat avec Gap. Il m’a expliqué son projet et l’ambition grandissante du club.

Peux-tu nous dire un mot sur la saison passée avec les Rapaces ? Une belle 3e place, mais une élimination 4-0 au 1er tour des PO.
Cela a été une année très difficile pour trouver une régularité dans notre façon de jouer. On l’a payé cash en play-offs avec une défaite au goût amer.

L’Equipe de France termine le mondial à la 12e place, bien ancrée dans l’élite. 
C’était une année de transition avec l’arrêt des deux cadres Cristobal Huet et Laurent Meunier ainsi que l’intégration de jeunes joueurs avec peu d’expérience. Finalement tout s’est très bien passé. C’est très prometteur pour le futur. On a vraiment une très belle équipe avec beaucoup de talent et d’ambition.

Quel souvenir gardes-tu de ton passage à Mulhouse lors de la saison 2012-2013 ? 
Ce fût une année très compliquée avec une descente à la clé. J’ai vécu cela comme un échec.

As-tu, à distance, suivi l’évolution dans le club ?
Je ne suis revenu qu’une fois à Mulhouse depuis. En ce qui concerne l’évolution du club je pense qu’ils mettent tout en place pour se professionnaliser de plus en plus.

Que penses-tu de la saison passée des Scorpions Team Synerglace ?
C’était une belle équipe que personne ne pensait voir à ce niveau. Elle a prouvé que l’on pouvait compter sur elle.

Depuis ton départ de Mulhouse, tu as pas mal bougé en jouant à Briançon, Rouen et Gap. Peux-tu nous dire un mot sur ces dernières années ?
Je garde de très beaux souvenirs avec un titre de champion de France avec Briançon. Toute la ville attendait ce moment depuis des décennies. J’ai aussi vécu une année extraordinaire à Rouen avec la victoire en coupe de France, en continental cup ainsi que le titre de champion de France.

Quand tu étais à Mulhouse, tu étais encore attaquant, mais depuis plusieurs années, tu évolues maintenant en défense. Comment as-tu vécu cette transition ? 
Cela s’est fait naturellement tout d’abord en équipe de France. Du coup la transition en club paraissait logique.

Prends-tu toujours plaisir à te porter vers l’avant ? 
Oui bien sûr ! Je suis souvent porté vers l’attaque, j’ai gardé mes anciennes habitudes.

Gardes-tu des amis dans la région mulhousienne ? 
Oui, avec ma femme nous avons toujours des amis sur Mulhouse.

Qui connais-tu bien dans l’effectif des Scorpions 2018/2019 ? 
Yorick Treille, Landry ainsi que Mika Muller.

Qu’as-tu pensé de la saison dernière des Scorpions ?
Une année pleine avec une équipe qui aura causé beaucoup de problèmes à Grenoble en playoffs.

Damien, tu n’as jamais joué dans une championnat étranger. Est-ce un choix volontaire ? un regret ?
Non ce n’est pas un choix, mais plutôt un regret. C’est toujours difficile de partir surtout en étant français, mais heureusement les mentalités commencent à changer.

Que penses-tu pouvoir amener à tes coéquipiers ?
Mon expérience.

As-tu un petit message pour les fans qui ne t’ont pas oublié !
J’espère que l’on vivra une saison encore plus belle que la dernière. On aura besoin de tout votre soutien pour nous pousser.

Merci beaucoup Damien et bon retour à Mulhouse !

Crédit Photo : Nini Calimoutou

Publié le

L’OEIL DE CHRISTER

Entretien avec le coach à quelques jours de la reprise

Bonjour Christer. Les Scorpions rejoignent progressivement Mulhouse en vue de la reprise de l’entraînement lundi prochain. Que penses-tu de l’équipe que tu as construite ce printemps ?
On avait trouvé que la fin de saison de l’équipe était intéressante, on a donc naturellement voulu construire autour de ce groupe. On a notamment vu la saison passée que les joueurs venus de Division 1 pouvaient avoir le niveau pour intégrer la Ligue Magnus. Les changements avaient donc pour but d’améliorer la complémentarité de l’équipe et son homogénéité. On espère bien sûr qu’on sera plus fort cette saison. On a perdu beaucoup de matches avec un but d’écart la saison passée, surtout en début de saison. Notre but sera donc que sur ces matches très serrés, le résultat bascule désormais plus souvent en notre faveur.

Le recrutement de cette saison s’est surtout fait à l’intérieur de la Ligue Magnus. Etait-ce un hasard ?
Non c’était une volonté de notre part. On recherchait des profils spécifiques pour des postes définis dans l’équipe. C’est l’occasion de travailler avec des joueurs que l’on connait déjà un minimum, que l’on a vu à l’œuvre et qui devraient logiquement s’adapter plus facilement.

Souhaites-tu revenir sur le remplacement de Valérian Mathieu par Roope Nikkilä, qui implique donc que l’on aura douze joueurs « non JFL » ? 
Valérian avait été élu meilleur espoir la saison passée et c’est un joueur fort techniquement. On voulait lui donner un bon rôle malgré son jeune âge. Pour des raisons personnelles et extrasportives, on n’a pas pu maintenir cette signature. On a donc voulu trouver un profil de joueur similaire. Or le marché des JFL était quasiment au point mort, et encore plus sur le profil recherché. On a toujours été en bons termes avec Roope, mais on n’avait jamais pu s’accorder sur un nouveau contrat convenable pour les deux parties. Pour ce qui est du nombre de joueurs « non JFL », on en avait déjà un de plus une bonne partie de la saison passée. Avec les absences, blessures et suspensions, on n’a quasiment jamais eu à faire le choix sportif de laisser un de ces joueurs en tribune.

Vous avez pu étoffer le groupe de jeunes joueurs espoirs qui pourront toquer à la porte de l’équipe.
Oui, absolument. Le groupe de jeunes joueurs U20 s’est étoffé. Ces joueurs auront la possibilité d’aller progresser à l’entraînement avec les Scorpions, mais également en obtenant du temps de jeu avec Colmar en Division 2, en plus du championnat U20 élite. Ces jeunes joueurs ont tout à gagner dans ce partenariat. On compte vraiment sur eux pour bosser fort et pousser à l’entraînement avec le groupe professionnel.

Un mot sur ton trio de gardiens cette saison ? On aura un troisième gardien avec de multiples casquettes.
On est content de continuer avec Martin Surek. Depuis son arrivée en décembre, il a montré qu’il avait le niveau. Mickaël Muller sera notre back-up, c’est un rôle qu’il connaît déjà. Et on a récupéré Landry Macrez pour compléter ce duo. On a besoin d’avoir un troisième gardien en cas d’absence, et nos horaires d’entraînement ne sont pas compatibles avec la présence d’un jeune troisième gardien qui irait toujours à l’école en parallèle. Contrairement à ce que beaucoup de gens peuvent imaginer, avoir un troisième gardien n’est pas important que pour les matches, mais cela est aussi très important à l’entraînement. Landry est aussi recruté pour être notre entraîneur des gardiens. Il pourra de plus nous assister sur les matches des Scorpions, et il secondera Erwan Agostini auprès des U20.

Un autre joueur aura une double-casquette, il s’agit d’Hubert Genest. Peux-tu nous décrire son rôle ?
Hubert sera le préparateur physique de l’équipe. Il est diplômé dans ce domaine et nous aidait déjà depuis le mois de décembre en fait. Ça avait très bien marché. Chaque été, il a l’habitude de travailler avec des joueurs de très haut niveau au Canada. Il a fait preuve de ses compétences et est très crédible dans le vestiaire, donc on est très content de lui confier ce rôle.

Pour finir, peux-tu nous parler du joueur invité qui sera présent pour la première semaine d’entraînement de l’équipe ? 
On aura le plaisir d’avoir comme « guest star » Olivier Coqueux. Les anciens s’en souviendront, c’était un joueur emblématique de notre premier passage en Ligue Magnus. C’est un vrai athlète, qui depuis sa retraite professionnelle continue de jouer en amateur au Canada. Il est de cette famille de joueurs qui pourraient jouer jusqu’à cent ans, comme Richard Aimonetto ou Jaromir Jagr. (rires) On n’a toutefois pas prévu de l’engager pour faire un retour au hockey professionnel. Il est en vacances dans la région, et on est simplement très content de le revoir griffer la glace de l’Illberg pour quelques entraînements. C’est un des plus grands joueurs passés dans notre club.

Publié le

Rencontre avec Sandis Zolmanis

Sandis, quand as-tu démarré le hockey ?
J’ai démarré il y a treize ans dans ma ville natale de Valmiera, dans le nord de la Lettonie.

Peux-tu nous décrire ta carrière à ce jour ?
Cela a vraiment été les montagnes russes, mais je sais qu’à la fin les choses se passeront bien. J’ai joué en Suède, aux Etats-Unis et en Lettonie. Je suis ravi de venir à Mulhouse.

Tu es très jeune, 23 ans, mais tu as déjà pas mal voyagé.
Oui et j’ai beaucoup apprécié cela. A chaque nouvelle expérience, j’ai beaucoup appris sur moi-même et c’est ce qui me fait progresser en tant que joueur mais aussi en tant qu’homme.

Est-ce très différent pour toi de vivre dans un autre pays ?
En fait, j’y suis habitué maintenant. C’était difficile quand j’étais plus jeune et inexpérimenté. Maintenant, je suis excité par les nouveaux challenges.

Pourquoi venir en France ?
Un ami m’a dit beaucoup de bien du hockey en France et de Mulhouse. Il s’agit de Rolands Vigners ! La saison passée, j’ai joué trois matchs avec lui en équipe nationale lettone. On a même joué quelques foi sur la même ligne. Je me suis donc laissé tenter. J’ai également déjà passé des vacances dans plusieurs régions françaises et j’aime beaucoup ce pays.

La saison passée, tu as marqué 48 points pour l’équipe lettone du HK Kurbads. Félicitations !
Merci. C’était une très belle saison même si notre équipe était déçue de ne pas atteindre le dernier tour de la coupe continentale. Cette expérience fût néanmoins très enrichissante.

Comment décrirais-tu ton jeu ?
Je suis un joueur de centre. Je ne suis pas le joueur le plus physique sur la glace, mais j’ai beaucoup appris dans ce domaine aux USA.

Quel est ton meilleur souvenir sportif ?
Je dirais mon premier but en équipe nationale. En plus c’était à Amiens, contre l’équipe de France ! J’espère pouvoir marquer beaucoup de buts lors de nos déplacements à Amiens cette saison.

Que penses-tu du championnat letton ? 
Je pense que c’est une bonne ligue surtout pour les jeunes joueurs qui cherchent à progresser. Il y a quatre équipes de niveau très proche qui se disputent le titre tous les ans, c’est sympa. Je pense que la Synerglace Ligue Magnus est supérieure.

Qu’espères-tu de ta venue à Mulhouse ?
Au niveau hockey, j’en attends beaucoup. Le principal est d’aider l’équipe à gagner un maximum de matchs.

Veux-tu partager un hobby ?
J’aime vraiment l’aventure et le sport en général. L’été, j’adore le beach volley par exemple.

Que fais-tu durant l’intersaison ?
Je travaille ma condition physique six jours par semaine. J’essaie aussi de profiter un maximum de l’été chez moi.

Un petit mot pour les supporters ?
Je suis impatient de jouer à la patinoire de l’Illberg. J’ai entendu que c’était le meilleur public de France, alors je veux voir ça ! A très bientôt, en août. Salut !

Merci beaucoup Sandis et bienvenue chez les Scorpions Team Synerglace.

Publié le

Préparation

Suite à l'annonce du programme de préparation il y a quelques semaines, nous vous annonçons aujourd'hui que le match contre Star-Forward est confirmé mais se disputera à Mulhouse (et non Bâle comme évoqué initialement) le vendredi 31 août. Le staff a également ajouté une ultime rencontre de préparation à l'extérieur le lundi 10 septembre en Suisse chez les GCK Lions. Retrouvez ci-dessous notre récapitulatif actualisé.

Récapitulatif :
Lundi 6 août : reprise de l’entraînement
Samedi 18 août : Mulhouse-Sion
Mardi 21 août : Bâle-Mulhouse
Jeudi 23 août : Mulhouse-Strasbourg
Samedi 25 août : Star-Forward-Mulhouse (à Yverdon)
Mardi 28 août : Strasbourg-Mulhouse
Vendredi 31 août : Mulhouse-Star-Forward
Mercredi 5 septembre : Dübendorf-Mulhouse
Lundi 10 septembre : GCK Lions – Mulhouse
Vendredi 14 septembre : Mulhouse-Anglet (1e journée de SLM)

Publié le

Mouvements

Suite au départ de Valérian Mathieu, un poste était à pourvoir dans la brigade offensive des Scorpions Team Synerglace. Après avoir étudié le marché et les options qui s’offraient à lui, le staff a pris sa décision pour compléter l’effectif.

Le club et Roope Nikkilä se sont mis d’accord et l’attaquant finlandais sera de retour dans la cité du Bollwerk pour la reprise de l’entraînement. Le centre âgé de vingt-huit ans avait été l’un des artisans de la remontée en Ligue Magnus avant de rejoindre l’été dernier l’Etoile Noire de Strasbourg. Ses débuts dans l’élite française l’ont vu inscrire onze buts et douze assists en trente-trois matches.

Nous souhaitons à Roope un bon retour à Mulhouse !

Publié le

Préparation

A près d’un mois et demi de la reprise pour les Scorpions Team Synerglace, nous vous proposons de découvrir le programme de la pré-saison avec les premières dates à cocher dans votre agenda pour voir l’équipe version 2018/2019 avant l’ouverture du championnat de Synerglace Ligue Magnus.

Six matches de préparation sont à ce jour confirmés, et un septième pourrait s’ajouter à la liste. Ces rencontres auront une forte connotation helvète avec quatre adversaires différents évoluant en Mysport League, la troisième division suisse. Mais avant cela, il y aura une reprise de l’entraînement le lundi 6 août. Les joueurs auront quasiment deux semaines pleines pour travailler avant de disputer une première rencontre le samedi 18 août à l’Illberg face à Sion. Trois jours plus tard, les hommes de Christer Eriksson seront à Bâle pour affronter nos voisins. Le jeudi 23, nous accueillerons l’Etoile Noire de Strasbourg avant d’aller deux jours plus tard à Yverdon pour affronter Star-Forward. Le mardi 28, nous effectuerons le court déplacement à Strasbourg, puis un match pourrait se tenir à Bâle contre Star-Forward le vendredi 31 (à confirmer). Le dernier match de préparation se jouera à Dübendorf le mercredi 5 septembre, à neuf jours de la reprise des matches officiels contre Anglet.

Récapitulatif :
Lundi 6 août : reprise de l’entraînement
Samedi 18 août : Mulhouse-Sion
Mardi 21 août : Bâle-Mulhouse
Jeudi 23 août : Mulhouse-Strasbourg
Samedi 25 août : Star-Forward-Mulhouse (à Yverdon)
Mardi 28 août : Strasbourg-Mulhouse
Vendredi 31 août : Mulhouse-Star-Forward (à Bâle, à confirmer)
Mercredi 5 septembre : Dübendorf-Mulhouse
Vendredi 14 septembre : Mulhouse-Anglet (1e journée de SLM)

Publié le

Mouvements

Après avoir exploré ses options pendant plusieurs semaines, le club a pris une décision concernant le poste de troisième gardien pour la prochaine saison des Scorpions Team Synerglace. Le choix s’est porté sur le renforcement du staff en embauchant un entraîneur adjoint diplômé en charge des gardiens, capable également d’intervenir en tant que troisième gardien du groupe professionnel. Landry Macrez donc a récemment signé pour rejoindre la cité du Bollwerk la saison prochaine. Il est bien connu de Christer Eriksson, qui l’avait eu sous ses ordres en 2008/2009.

Landry Macrez est âgé de trente-six ans. Formé à Amiens, et ancien membre des équipes de France jeunes, il a entre autres joué à Rouen, Dunkerque, Brest et Lyon. Il a disputé huit saisons en élite, dont la dernière en 2015/2016 avec les Lions. Depuis deux ans, il a apporté son expérience au Mont-Blanc et à Montpellier en Division 2, contribuant à leurs promotions en Division 1.

Bienvenue à Mulhouse Landry !

Crédit photo : Nini Calimoutou ©