Mois : juillet 2021

Publié le

Rencontre avec Shawn Boutin

Pour commencer Shawn, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Shawn Boutin, j’ai trente-et-un ans. Je suis un défenseur droitier qui vient d’une petite ville au Nord du Québec qui s’appelle Val-d’Or. Je vais jouer ma onzième saison professionnelle.

Quel style de joueur es-tu ?
Je suis un défenseur « two-way », comme on dit. Je suis capable de jouer très bien défensivement, j’y prends plaisir aussi. Je suis capable d’apporter un peu d’offensive. J’aime aussi quand même jouer physique, que ce soit dur de m’affronter. Je ne suis pas un très gros défenseur, ma mobilité est une force. Je suis un joueur d’équipe, j’ai onze années d’expérience chez les pros donc j’ai aussi envie d’aider les plus jeunes dans le vestiaire. J’aime gagner, je compte bien vivre ça souvent cette saison !

Tu as eu en début d’année 31 ans, tu seras un des joueurs les plus expérimentés de notre jeune équipe. Es-tu habitué à ce rôle d’encadrer des jeunes joueurs ?
Oui comme dit avant, j’adore aider les plus jeunes, leur montrer quelques trucs que ce soit sur la glace ou plus sur les aspects mental, alimentaire, habitudes de vie ou encore la préparation physique. J’y prends plaisir donc je compte bien être là pour aider à se développer nos jeunes joueurs dans l’équipe des Scorpions.

Alexandre Gagnon a monté un effectif avec pas mal de joueurs passés par le Québec. Connais-tu plus particulièrement certains de tes futurs coéquipiers ?
En effet je connais très bien Olivier Labelle, Jonathan Lessard, les frères Pietroniro. Je connais également un peu Matthew Pistilli. C’est sûr que ça va être bien de commencer avec une connexion entre nous. Je m’entraînais l’été avec Jonathan Lessard pendant le hockey junior. Les frères Pietroniro je les connais depuis tout jeunes, leur papa a été mon premier entraîneur professionnel. On est plusieurs à se connaître déjà pour se greffer sur un noyau de joueurs qui se connaissent bien et ont déjà une belle chimie selon le coach, donc j’espère que ça aidera. Je suis très excité de me joindre à ce groupe !

Si on regarde ton parcours, tu as effectué l’intégralité de ton hockey junior chez toi à Val-d’Or, et tu y as fini capitaine. C’était comment ces cinq saisons ?
J’en retire une grande fierté ! C’est une équipe que j’avais déjà suivie pendant toute mon enfance. Mon père en était le préparateur physique depuis sa création en 1993. C’était donc comme un rêve pour moi de pouvoir jouer pour cette équipe. C’était fun aussi de pouvoir jouer devant famille et amis. Cela m’a permis de garder tous mes amis de mon jeune âge. J’ai connu des années avec du succès, d’autres plus difficiles avec des reconstructions donc j’ai vraiment pu vivre tous les aspects du hockey junior. J’en garde un très bon souvenir, j’ai adoré mon parcours junior et je n’en échangerais rien.

Chez les pros, tu as surtout joué en ECHL et en EIHL, avec aussi une saison chez nos voisins en DEL2. Pour nos fans qui ne connaissent pas bien ces ligues, peux-tu expliquer quel est le calibre de jeu de ces trois championnats, quel style de jeu y est pratiqué ?
L’ECHL est une ligue de développement en Amérique du Nord. Une ligue quand même physique, avec beaucoup de talent et de rapidité sur des patinoires plus petites, où il faut prendre ses décisions très vite. J’ai adoré ce calibre-là. Par la suite j’ai été en EIHL (en Grande-Bretagne, NDLR), c’est une ligue comparable à l’ECHL du fait de la présence de beaucoup de joueurs nord-américains. C’est assez physique, les bagarres sont autorisées. Ça ressemble à l’Amérique du Nord mais sur de grandes patinoires. La DEL2, en Allemagne, a un style un peu plus européen. Beaucoup de gens comparent ça à la France, c’est un championnat très intéressant, j’ai adoré. Il y a de la vitesse, des habiletés individuelles, c’est moins physique également. J’ai très hâte maintenant de voir le style de jeu en France.

J’imagine que tu t’attends à une façon de joueur un peu différente en Synerglace Ligue Magnus. Je me trompe ?
Oui comme dit je m’attends à quelque chose de plus proche de la DEL2. Un jeu rapide et moins physique que ce à quoi je suis habitué. Il y a tout de même des joueurs de talent, certains qui viennent de très grosses ligues partout dans le monde. Je suis certain que je vais m’habituer rapidement au style de jeu mais je compte bien apporter mon grain de sel.

Tu n’as connu que deux saisons dans ta carrière au cours desquelles tu as joué dans deux clubs, une carrière très stable. L’an passé tu as commencé en ECHL avant de finir en Suède. Comment as-tu vécu cette saison particulière ?
C’est certain que la saison passée a été particulière pour tout le monde avec la pandémie. Dans mon cas j’ai commencé en ECHL en attendant de trouver quelque chose qui m’intéressait en Europe. J’ai ensuite rejoint le HC Boras en Suède. Ça m’intéressait beaucoup car je n’avais jamais mis les pieds en Suède, j’allais pouvoir découvrir un nouveau style de jeu. Ce n’était pas le plus grand championnat mais j’en ai retiré une très belle expérience. Le HC Boras est une organisation de très grande classe. J’ai adoré mon expérience mais suite à ça je voulais me joindre à un championnat de plus haut niveau.

Quels arguments du coach Gagnon t’ont particulièrement touché pour te convaincre de rejoindre notre club ?
Il m’offrait de me joindre à une organisation de gagnants, une équipe grandissante et avec de nombreux projets. Il m’a dit que le club avait des fans hors du commun, passionnés et énergiques. On m’a bien vendu la ville, les installations. Je savais que le coach Gagnon allait bâtir une équipe solide c’est pour ça que j’ai voulu m’y joindre.

J’ai entendu dire que tu étais diplômé en préparation physique. C’est ce qui t’occupe pour l’été et que tu envisages pour ton après-carrière ?
Tes sources sont bonnes ! Pendant la saison morte je m’occupe de la préparation physique d’une trentaine de jeunes : des jeunes hockeyeurs, des jeunes footballers, quelques autres sports aussi. On commence à l’âge de dix ans et on a aussi un joueur de la LNH qui s’appelle Jérémy Lauzon. Je prends plaisir à voir ces jeunes athlètes se développer, d’année en année mais aussi du début à la fin de l’été. C’est certain que c’est une corde à mon arc pour mon après carrière mais avant tout j’aimerais devenir entraîneur à un haut niveau. Mais il me reste encore quelques saisons avant de passer à cette deuxième carrière…

Quelles sont tes passions quand tu n’es pas à la patinoire. J’ai cru comprendre que tu étais un pêcheur aguerri…
C’est beaucoup d’activités en plein air. J’adore la pêche, la chasse si j’ai l’occasion, le vélo de montagne, la randonnée, le camping. Peu importe, tant que ça se fait en plein air j’adore !

Pour conclure, veux-tu passer un message pour nos fans ?
Fans des Scorpions : j’ai très hâte de vous rencontrer et de sauter sur la patinoire ! Au plaisir de se voir, à bientôt !

Publié le

Préparation 2021

La Synerglace Ligue Magnus reprendra dans moins de deux mois désormais ! Et si on parlait aujourd’hui du programme de reprise de vos Scorpions ?

Les joueurs sont attendus d’ici la fin du mois d’août pour prendre leurs quartiers en ville avec une reprise officielle de l’entraînement programmée le 1er septembre. Cette année encore, la planification des rencontres préparatoires n’a pas été une sinécure en raison du contexte sanitaire. Ainsi plusieurs confrontations, notamment à l’Illberg, envisagées face à des clubs allemands sont tombées à l’eau. Il a fallu s’adapter pour bâtir un programme franco-français avec des difficultés à trouver des équipes prêtes à se déplacer jusqu’en Alsace.

Les joueurs entreront très rapidement dans le vif du sujet avec la participation au tournoi de Vaujany du 3 au 5 septembre avec des affrontements contre Chamonix, Bordeaux et Grenoble. Trois autres matches seront ensuite prévus pour la suite de la phase préparatoire. Seul match à domicile d’avant-saison, nous accueillerons à la patinoire de l’Illberg nos voisins strasbourgeois le 8 septembre. Trois jours plus tard l’équipe prendra la direction de Chamonix avant de conclure par un match à Strasbourg le 14 septembre.

Ce sont donc trois semaines intenses, agrémentées de six rencontres, qui attendent les Scorpions pour être prêt le 21 septembre pour la reprise de la Synerglace Ligue Magnus face à Nice, à la patinoire de l’Illberg !

Calendrier des matches :
03/09 Bordeaux-Mulhouse (19h, à Vaujany)
04/09 Chamonix-Mulhouse (15h, à Vaujany)
05/09 Grenoble-Mulhouse (17h, à Vaujany)
08/09 Mulhouse-Strasbourg (20h)
11/09 Chamonix-Mulhouse (20h)
14/09 Strasbourg-Mulhouse (20h)

Publié le

Rencontre avec Chad Pietroniro

Bonjour Chad, où es-tu en ce moment et qu’as-tu prévu avant ton arrivée à Mulhouse ?
Je suis à Sherbrooke. Je me prépare pour la prochaine saison et je passe du temps avec ma famille.

Peux-tu nous dire un mot sur tes frères hockeyeurs ?
Ce sont tous de très bons hockeyeurs. Je suis impatient de les voir tous évoluer en pro. Idéalement, tous en Europe et dans la même équipe !

Avez-vous déjà joué les cinq frères ensembles ?
Oui, quelques fois. Souvent quand c’est moi qui en fait le demande. Par contre, nous n’avons jamais évolué ensemble en match officiel. Pendant l’été, on patine toujours ensemble et c’est super.

Devenir joueur de hockey était naturel pour toi et tes frères ?
Peut-être un peu oui. Cela étant dit, mes parents m’ont toujours laissé le choix de pratiquer un autre sport. Je crois que je n’ai d’ailleurs démarré le hockey que vers 10-11 ans.

Tu as démarré en défense et maintenant tu joues plutôt en attaque.
Oui j’ai démarré mon hockey mineur en tant que défenseur. Je suis passé attaquant à l’âge de dix-sept ans. Depuis, j’alterne les rôles.

Comment décrirais-tu ton jeu ?
Vitesse, énergie et implication dans les deux sens du jeu.

Que penses-tu d’Alex qui a été ton coach dans le passé ?
Il établit une excellente connexion avec tous les joueurs. Il a une énergie incroyable et il est très compétiteur.

Alex dit de toi que tu es un très bon défenseur, très versatile. Il dit que les Fans vont t’adorer ! Tu n’abandonnes jamais, es un vrai battant, rapide, physique, intense. Il estime également que tu as énormément améliorer ton jeu offensif ces dernières années. Ta polyvalence est un gros plus, spécialement en power play.
Merci beaucoup. J’espère qu’il a raison !

Quel est à ce jour ton meilleur souvenir d’hockeyeur ?
Gagner le scudetto (qui matérialise le titre du championnat italien, NDLR)

La saison passée, tu as marqué 14 buts et 26 assists en 43 matchs, de belles stats.
Je ne sais pas qu’en dire si ce n’est que j’espère pouvoir reproduire cela à Mulhouse.

Phil joue en équipe nationale italienne. Est-ce un objectif pour toi ?  
J’adorerais en effet. Cela représenterait beaucoup pour moi d’être sélectionné en équipe nationale.  

Comment décrirais-tu le jeu de ton frère ?
C’est un défenseur offensif qui est vraiment dur à battre dans les duels.

Vous arrive-t-il de vous coacher ?
Pas vraiment de coaching, mais on se donne des trucs. On partage aussi ce que l’on a observé dans le jeu de l’autre. On parle pas mal lors des pauses des ouvertures et opportunités qu’on aurait vues dans le jeu.

Pourquoi être venu en Italie en 2017 ?
J’avais toujours prévu de venir jouer en tant que Pro en Europe, une fois mes années juniors terminées.

Avais-tu fait une priorité de venir à Mulhouse avec Phil ?
Non, cela n’a jamais été une priorité ou un must, mais cela s’est fait et c’est génial.

Pourquoi Mulhouse ?
Le hockey est une histoire d’opportunités et j’ai senti que Mulhouse était la bonne pour moi.

Connais-tu d’autres joueurs ?
Je connais la nouvelle recrue, Shawn Boutin. Il a joué pour mon père quand il coachait en Arizona.

Et que penses-tu d’Anthony Morrone ?
Je n’ai jamais joué contre lui, mais je n’ai entendu que des choses très positives le concernant.

Que connais-tu de la France et la région ?
Pas grand-chose, mais je suis super excité à l’idée de découvrir cette région.

Chad, as-tu des hobbies en dehors du hockey ?
J’adore pratiquer le VTT.

Peux-tu nous dire un truc marrant au sujet de ton frère Phil ?
Il lui manque quelques dents, mais en fait c’est assez classique pour un joueur de hockey.

Un dernier mot pour les supporters ?
Je suis vraiment super excité de venir et suis impatient que la saison démarre !

Merci beaucoup Chad et Bienvenue chez les Scorpions Team Synerglace.

Crédit photo : Serena Fantini

Publié le

Rencontre avec Phil Pietroniro

Bonjour Phil, où es-tu en ce moment et qu’as-tu prévu avant ton arrivée à Mulhouse ?
Je passe l’été à North Hatley (au sud-est du Québec, NDLR). J’ai prévu de passer de bons moments avec mon épouse, avec qui je me suis marié le 8 mars 2021, ma famille et mes amis tout en me préparant physiquement pour la prochaine saison.

Ton papa et tes quatre frères sont tous hockeyeurs. Qu’en pense ta maman ?
Elle s’est mise à aimer le hockey et c’est bien entendu notre plus fervente supportrice.

Devenir joueur de hockey était naturel pour toi et tes frères ?
On ne nous a jamais forcés à pratiquer ce sport. Le hockey était là et en grandissant on en est tombés amoureux en suivant notre père partout où il jouait.

As-tu toujours joué en défense ?
J’ai toujours joué là où on avait besoin de moi. Mon seul but était de passer autant de temps que possible sur la glace.

Comment décrirais-tu ton jeu ?
J’aime dire que je suis un défenseur utile dans les deux sens. J’aime tirer profit de toutes les opportunités offensives. J’apprécie aussi le jeu physique quand il est permis.

Alex dit de toi que tu es offensif, rapide, excellent en powerplay, dur dans les duels et sais ce que gagner un titre veut dire.
Voilà de très beaux compliments, merci ! En effet, j’aime gagner, c’est pour cela que je pratique ce sport.

Phil, tu joues en équipe nationale italienne.
Oui, c’est une magnifique expérience et très motivant.

Après un début de carrière en Amérique du Nord, tu as traversé l’océan en 2017.
Je suis parti vers l’Italie et cela m’a également donné l’opportunité de jouer avec mon frère Chad.

Avais-tu fait une priorité de venir à Mulhouse avec Chad ?
Je ne dirais pas cela, mais plutôt que l’opportunité s’est présentée à nous. J’espère qu’un jour dans ma carrière, nous aurons l’opportunité de jouer ensemble tous les cinq frangins. Jouer aux côtés de proches est un bonus additionnel.

Pourquoi Mulhouse ?
Il m’a semblé que c’était une belle opportunité et que cela collait bien pour moi.

Que penses-tu d’Alex ?
Je le connais par l’intermédiaire de mes frères qu’il a coachés. Ils ne m’en ont dit que de bonnes choses.

Connais-tu d’autres joueurs, comme Shawn Boutin par exemple ?
Shawn jouait pour mon père quand il a démarré sa carrière professionnelle. Quand j’évoluais en LHJMQ, on allait chez le père de Shawn travailler notre physique durant les étés.

Que connais-tu de la France et la région ?
Pour être honnête, pas grand-chose, mais je suis super excité de rejoindre les Scorpions et d’expérimenter la culture locale.  

Phil, as-tu des hobbies en dehors du hockey ?
J’aime le golf, le paddle, le surf, faire du bateau et voyager.

Peux-tu nous dire un truc marrant au sujet de ton frère Chad ?
Oui, il aime croire qu’il est le grand frère !

Un dernier mot pour les supporters ?
Je suis impatient de tous vous rencontrer. ALLEZ MULHOUSE (en français dans le texte !)

Merci beaucoup Phil et bienvenue chez les Scorpions Team Synerglace.

Crédit photo : Serena Fantini

Publié le

Double dose de Pietroniro en renfort

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature de deux nouveaux joueurs pour renforcer l’effectif des Scorpions en vue de la saison prochaine. Il s’agit de deux frères canado-italiens : Chad et Phil Pietroniro.

Les Pietroniro sont une véritable famille de hockeyeurs. Le père, Marco, fut joueur avant de devenir entraîneur, une carrière qu’il poursuit toujours d’ailleurs. Ses cinq fils, Chad et Phil mais aussi Matteo (professionnel en ICEHL), Massimo et Kris (juniors aux Etats-Unis) griffent tous la glace actuellement. Mais revenons à Chad et Phil, tous deux natifs de Montréal mais qui ont grandi aux Etats-Unis où leur famille a vécu de nombreuses années. Phil, l’aîné âgé de vingt-sept ans, évolue en défense et est international italien. Chad, de deux ans son cadet, évoluera en attaque mais c’est un joueur polyvalent. Tous deux arrivent en provenance du club italien de Cortina d’Ampezzo, inscrit dans l’Alps Hockey League. Ils y ont d’ailleurs croisé la route de notre nouveau gardien Anthony Morrone la saison passée.

Chad et Phil évoluent ensemble depuis la saison 2017/2018, et leur arrivée à Asiago (Italie) où ils ont disputé trois saisons avant de rejoindre Cortina. Auparavant, Phil avait fait son hockey junior entre les Etats-Unis (Corpus Christi en NAHL) et le Québec (Shawinigan, Val-d’Or, Gatineau, Victoriaville en LHJMQ) et disputé deux saisons professionnelles en ECHL avec les Utah Grizzlies. Chad a connu un parcours similaire entre Etats-Unis (Sioux City et Madison, USHL) et le Québec (Val-d’Or, Baie-Comeau, Sherbrooke en LHJMQ, Terrebone en LHJQ) avant de passer pro en Italie. Phil évolue au sein de la sélection nationale italienne depuis 2019 et compte une dizaine de sélections, il a d’ailleurs participé aux récents championnats du monde élite avec la Squadra azzura.

La saison passée, Chad a inscrit 14 buts et 26 passes en 43 rencontres. Pour Phil, c’était 22 buts et 34 passes en 43 matches, ce qui a fait de lui le défenseur le plus prolifique d’AlpsHL pour les buts et les points marqués.

Le mieux placé pour vous parler de ces deux recrues reste Alexandre Gagnon, qui est très satisfait de cette double signature : « Chad est un joueur que j’ai coaché et contre qui j’ai coaché. Je l’ai eu comme capitaine à Amos en Midget AAA, c’est un leader par l’exemple. Je pense que nos fans vont l’adorer, il ne lâche jamais rien, il laisse tout ce qu’il a sur la glace, c’est un vrai guerrier ! Il est très rapide, physique, intense. Il a beaucoup progressé sur son jeu offensif lors des dernières saisons, le jeu avec le palet, l’intelligence de jeu et ça s’est vu dans sa production en AlpsHL. Sa polyvalence sera un atout, notamment pour notre powerplay.

Phil est une acquisition majeure. C’est un défenseur très offensif, très rapide. Il est très bon sur l’avantage numérique, qui était une de nos lacunes la saison passée. Il est très dur à affronter en un contre un et en zone défensive. Phil, comme Chad d’ailleurs, permettra aussi de hausser le niveau de travail et d’intensité à l’entraînement. Il sait comment gagner des trophées : il a remporté l’AlpsHL avec Chad en 2018, mais également la LHJMQ en 2014. Je suis ravi de ces signatures avec deux joueurs qui ont véritablement fait le choix de notre projet au détriment d’autres opportunités de carrière. »

Le profil de Chad Pietroniro sur eliteprospects.com : cliquez ici
Le profil de Phil Pietroniro sur eliteprospects.com : cliquez ici

Vous souhaitez parrainer Chad ou Phil la saison prochaine ? N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe commerciale dès à présent par e-mail à partenaires@scorpionsmulhouse.fr. Nous nous ferons un plaisir de discuter de cette possibilité avec vous, ou encore évoquer nos nouvelles offres commerciales pour la saison 2021/22. N’hésitez pas non plus à nous demander notre nouveau catalogue pour, vous aussi, signer dans la bonne équipe ! 

Crédit photos : Serena Fantini.

Publié le

Rencontre avec Anthony Morrone

Bonjour Anthony. Peux-tu nous parler de tes débuts comme hockeyeurs et pourquoi tu as choisi de devenir gardien de but ?
J’ai commencé à patiner presque dès que j’ai commencé à marcher ! J’ai toujours été attiré par les gardiens de but. Quand j’ai commencé à jouer je me retrouvais toujours devant le filet !

Quand on regarde des vidéos de tes matches, tu sembles être un gardien spectaculaire. Comment tu décrirais-ton style ?
J’adore le gardien Marc-André Fleury et j’ai toujours essayé d’imiter son jeu quand j’étais jeune. En grandissant j’ai eu la chance de voir Carey Price de près et de calmer mon jeu un peu tout en gardant mon style athlétique. Alors je me décrirais comme un gardien capable de faire le gros arrêt tout en essayant de garder le contrôle de mes mouvements.

Lorsque l’on regarde ton parcours en midget puis junior au Québec, tu as souvent changé d’organisation, tu as toujours réussi à faire tes preuves où l’on te donnait ta chance. Peux-tu nous résumer ce parcours et ces changements ?
Mon parcours junior était très hors de l’ordinaire. En rentrant à mon premier camp à Victoriaville je n’étais pas supposé faire cette équipe et j’ai su me faire une place. Ensuite quand j’ai été échangé à Québec, j’étais supposé rester gardien back-up et j’ai pu me faire une place dans la ligue et montrer ce que je suis capable de faire. Suite à ceci je me suis dirigé vers Drummondville pour supporter Olivier Rodrigue et les Voltigeurs dans une chance de gagner le championnat. Mais suite à une blessure de celui-ci, j’ai pu vraiment me démarquer devant les plus grosses équipes de la ligue. Les Voltigeurs mon donc donné la place de gardien partant pour l’année d’après et c’est là que je me suis fait reconnaitre le plus en étant un vétéran dans une équipe très jeune !

L’an passé tu as découvert d’une part le monde professionnel, d’autre part l’Europe. Raconte-nous ta saison à Lustenau ?
Ma saison à Lustenau n’aurait pas pu mieux aller ! J’ai performé à mon meilleur niveau match après match. Je suis super content de ma saison en étant un des gardiens le plus jeune et de finir dans les meilleures statistiques de la ligue. Je suis content d’avoir pu expérimenter des gros matchs importants chez les professionnels aussi !

Qu’est-ce que tu connais de la Synerglace Ligue Magnus ? Des amis à toi y jouent actuellement ?
Je sais que c’est une très bonne ligue professionnelle dont plusieurs de mes anciens coaches ou amis y ont jouer. Je connais Olivier Labelle et coach Gagnon de quand j’étais plus jeune !

Tu arrives à Mulhouse pour succéder à Quentin Papillon, qui a été élu meilleur gardien du championnat la saison dernière. Est-ce que ça met de la pression ?
Ce sont des gros souliers à remplir je n’en doute pas, mais moi je suis un gardien de but avec du feu aux yeux et quand ça vient le temps de gagner, j’aime croire que mes coéquipiers vont avoir confiance en moi de pouvoir y jouer un grand rôle. Le plus important pour moi c’est de gagner le match. Je vais me concentrer à faire ceci et le reste va suivre !

Quel est ton programme pour cet été, des vacances et de l’entraînement en vue d’être prêt fin août j’imagine ?
Je m’entraine dans le gym avec Athletik One cinq fois semaine, du Lundi au vendredi, et je suis sur la glace avec Marco Raimondo deux à trois fois dans la semaine. Je travaille aussi avec les jeunes gardiens de but en tant que coach à Quartier Hockey. Alors je suis très occupé normalement!

Quand tu ne fais pas du hockey, as-tu des passions pour occuper ton temps libre ?
Lorsque j’ai du temps libre, j’aime soit le passer dehors ou jouer au jeux vidéo avec mes amis, tout dépendant de la température ou de mon horaire.

Pour terminer, si tu veux tu peux adresser un message spécialement pour nos supporters.
Je suis excité de faire votre connaissance! J’ai très hâte de pouvoir jouer devant vous.

Crédit photo : Dan Hickling.

Publié le

Des patinoires synthétiques à l’Illberg !

Grâce à notre fidèle partenaire Synerglace et avec le soutien de la ville de Mulhouse et de la M2A, plusieurs surfaces de patinoires synthétiques ont pu être installées la semaine dernière dans le parking situé sous la patinoire de l’Illberg. Alors que cet été se déroulera la première édition des Alsace Hockey Camps (inscriptions toujours ouvertes), ce nouvel outil offrira une véritable valeur ajoutée à ces camps ainsi qu’aux conditions d’entraînement des hockeyeurs mulhousiens. Ce type d’installations est assez habituel dans des pays comme le Canada ou la Suisse, mais c’est un outil aussi rare que précieux en France dont nous allons pouvoir profiter.

Ce sont quatre surfaces synthétiques qui ont été mises en place : trois sont des stands de tirs, permettant aussi bien l’entraînement individuel de joueurs que de gardiens, et une petite surface de jeu, idéale pour pratiquer du hockey trois contre trois et travailler du jeu en espace restreint. Ces installations profiteront non seulement pour nos Alsace Hockey Camps et pour les joueurs professionnels, mais aussi on l’espère à tous les jeunes hockeyeurs mulhousiens de l’ADHM et par extension de nos clubs voisins et amis dans l’Entente Hockey Alsace. C’est l’opportunité pour tous de s’entraîner plus, de s’entraîner différemment, de s’entraîner plus efficacement !

Nous avons en tout cas très hâte de voir des hockeyeurs griffer ces patinoires synthétiques cet été. Si vous souhaitez en faire partie, en tant que joueur U17, U20 ou pro, ou pour votre enfant, vous pouvez toujours vous inscrire pour les Alsace Hockey Camps jusqu’à jeudi prochain dernier délai : cliquez ici.

Publié le

Shawn Boutin, de l’expérience en défense

La défense se complète un peu plus et nous sommes aujourd’hui très heureux de vous faire part de la signature pour la saison prochaine de Shawn Boutin.

Shawn Boutin est un défenseur d’expérience. Il rejoint les Scorpions, séduit par le discours du staff et le projet du club pour la saison prochaine en Synerglace Ligue Magnus. Il est né en 1990 et originaire de Val-d’Or dans l’Ouest du Québec, une région qui se nomme l’Abitibi. S’il n’est pas le plus grand défenseur par la taille, Shawn en impose physiquement malgré tout. Il est par ailleurs préparateur physique et connait donc la recette pour être prêt. C’est un défenseur polyvalent, à l’aise dans les deux sens de la patinoire, mobile et capable d’être sur la glace dans toutes les situations.

Il a naturellement gravi les premiers échelons dans sa région, à Amos en catégorie Midget puis à Val-d’Or, où il a effectué l’intégralité de ses cinq saisons junior. Il y montrait déjà des aptitudes de meneur d’hommes, nommé assistant-capitaine à dix-sept ans puis capitaine à vingt ans. La suite se déroula dans le hockey professionnel aux Etats-Unis pendant cinq saisons (Arizona Sundogs en CHL, Stockton Thunder et Idaho Steelheads en ECHL) avant de traverser l’Atlantique pour poursuivre sa carrière pro. Il posa son sac en Angleterre (Coventry, EIHL) puis en Allemagne (Dresde, DEL2) avant de retourner en Grande-Bretagne (Dundee, EIHL). Une fois n’est pas coutume, Shawn a connu deux clubs la saison passée : il avait débuté la saison en ECHL avec Rapid City avant de faire une pige en Suède à Borås, au troisième échelon national. Le voilà prêt à découvrir un nouveau pays, une nouvelle ligue et à apporter tout son bagage aux Scorpions !

Alexandre Gagnon est convaincu d’avoir trouvé en lui une pièce maîtresse pour sa brigade défensive : « Shawn est une signature primordiale qui va nous apporter de la stabilité à plusieurs niveaux dans l’effectif. Il est très solide défensivement tout en ayant de belles habiletés, il patine bien et bouge bien le palet. Au besoin, il peut aussi contribuer sur une deuxième unité de jeu de puissance. Shawn sera assurément un des leaders de notre équipe. C’est un gros apport en expérience, avec toutes ses années à jouer au hockey professionnel aux Etats-Unis puis en Europe. Il a été capitaine ou assistant que ce soit en junior majeur, en ECHL, en Angleterre… Il sait parfaitement comment se préparer et il sera donc un exemple pour tous nos jeunes joueurs à la salle de musculation. »

Le profil de Shawn Boutin sur eliteprospects.com : cliquez ici

Vous souhaitez parrainer Shawn la saison prochaine ? N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe commerciale dès à présent par e-mail à partenaires@scorpionsmulhouse.fr. Nous nous ferons un plaisir de discuter de cette possibilité avec vous, ou encore évoquer nos nouvelles offres commerciales pour la saison 2021/22. N’hésitez pas non plus à nous demander notre nouveau catalogue pour, vous aussi, signer dans la bonne équipe ! 

Crédit photo : Borås HC.