Mois : juin 2021

Publié le

Trouvons ensemble notre prochain slogan !

Quel slogan pour la saison 2021/2022 des Scorpions ? Chers supporters, aidez-nous à trouver la formule magique !

Un slogan réussi, c’est un slogan qui parle à nos supporters. C’est pourquoi nous avons décidé cette saison de vous donner la possibilité de suggérer une ou plusieurs idées au club, convaincus que faire participer nos supporters à ce processus permettrait de rapprocher le club et tous ses amoureux après cette saison difficile et marquée par l’éloignement.

Et, qui sait, le résultat de cette campagne de suggestions pourrait même nous mener à utiliser plus durablement un slogan vraiment convaincant ? En tout cas, sachez que les meilleurs contributeurs de cette campagne seront récompensés par le club.

Comment participer ? Envoyez-nous par e-mail à communication@scorpionsmulhouse.fr votre (ou vos) suggestion (s) avant mardi prochain, le 6 juillet à 12h. On compte sur vous !

Publié le

Rencontre avec Matthew Pistilli

Matt, pourrais-tu nous dire où tu te trouves en ce moment ?
Je suis à Stuttgart. Mon épouse travaille depuis cinq ans en Allemagne. De mon côté, je travaille mon physique. A trente-deux ans, je sais ce que je dois faire pour rester en forme. En parallèle, je regarde les Canadiens en play-off (qualifiés pour la Stanley Cup quelques heures avant l’interview).

A quel âge as-tu démarré le hockey ?
J’ai démarré à l’âge de trois ans. J’ai suivi les traces de mon frère ainé de neuf ans. Je suis très vite tombé en amour avec ce sport. Ensuite, au Québec, tout mon entourage tourne autour du hockey.

Ton prénom, Matthew, ne sonne pas québécois.
En effet. En fait, mon père est d’origine italienne, né au Canada. Ma mère est canadienne anglophone. Du coup, le français n’est que ma troisième langue après l’anglais et l’italien.

Quels sont pour l’instant les plus beaux moments de ta carrière ?
Je dirais les trois victoires dans trois championnats différents: à Gatineau (2008 en QMJHL), au Danemark (2016) et enfin à Frankfort (2017). J’y ai vécu des situations et des ambiances très différentes. Sinon, mon meilleur souvenir individuel reste le jour où j’ai signé mon premier contrat pro avec les Hurricanes de Carolina.

En lisant des articles sur toi, une chose m’a marquée, tu es un vrai compétiteur.
Je joue pour gagner. C’est vraiment quelque chose de clé pour moi. Entre 16 et 20 ans, j’ai été entrainé par des coachs très exigeants, comme par exemple Benoit Groulx. Ces entraineurs ont une vraie culture de gagneur. Ils sont très sévères, très demandants. Si tu dévies du collectif et ne fais pas les efforts nécessaires, ils se passent rapidement de toi. Ça m’a forgé une mentalité de vainqueur. Ensuite, j’ai maintenant plus de 180 matchs en play-off. J’ai joué six finales et en ai gagné trois. Je connais donc le sentiment de remporter un titre mais aussi d’échouer, je préfère largement la première impression. Il ne faut pas négliger le facteur chance qui a également son importance.

Du coup, on fera les comptes, mais tu peux viser les 200 matchs de PO avec Mulhouse ?
Oui, on verra, mais je ferai tout pour aider l’équipe.

Qu’est-ce qui t’as amené à traverser l’atlantique en 2015 ?
J’étais un peu limite pour le plus haut niveau nord-américain. J’ai tenté l’expérience européenne et ne le regrette pas. J’ai démarré à Esbjerg au Danemark. J’ai gagné le championnat et fini meilleur buteur. Ensuite, j’ai décidé de viser plus haut, idéalement en élite suédoise ou finlandaise. Les contrats ne sont pas forcément venus et du coup, j’ai loupé quelques opportunités un peu en dessous. Je ne regrette pas, les choses se font comme elles doivent. J’ai rebondi à Francfort. Ensuite, j’ai eu des propositions en DEL et en EBEL, mais j’ai décidé de faire un choix plus familial. En effet, mon épouse Jessica a un bon boulot à Stuttgart et Mulhouse n’est pas si loin. La vie est faite de choix. La saison passée, j’ai joué en D3 allemande. Le hockey était assez affreux, mais en fonction des conditions que nous connaissons tous, le principal était de jouer.

Matt, comment s’est faite ton arrivée à Mulhouse ?
J’ai discuté avec Olivier Labelle et j’ai joué contre Alex pendant tout mon hockey mineur. Je connaissais donc l’histoire d’Alex et son accident. J’ai beaucoup aimé le projet décrit par Alex qui a une vraie passion pour le jeu, tout comme moi. Ce n’était pas la meilleure offre au niveau financier, mais l’argent n’est pas tout. Je suis vraiment super motivé par le projet d’Alex. Le fait de rejouer dans un pays francophone est aussi un plus. Pas évident l’allemand ou le danois !

Que penses-tu de l’équipe des Scorpions qui était l’an passé l’équipe la plus jeune de la ligue ?
Je n’ai pas suivi la saison passée de près. Par contre, je joue depuis trois ans dans des équipes très jeunes. J’aime cela, car je suis ravi de partager mon savoir-faire.

Penses-tu pouvoir conserver ton rythme de croisière de plus d’un point par match dans notre championnat ?  
C’est difficile à dire, mais je pense que je suis capable de poursuivre sur ma lancée. Néanmoins, mon but est surtout d’être constant, de faire mon boulot. Ensuite, si le collectif marche, tout se balance, tout est possible. Je crois qu’on peut créer la surprise.

Tu collectionnes les titres dans divers championnats. Pourquoi pas une Synerglace Ligue Magnus ?
J’ai toujours comme but de gagner un titre. Ce ne sera pas facile, je le sais, car je connais Grenoble, Rouen, Angers qui sont en haut du tableau depuis de nombreuses années. Par contre, s’il y a une ouverture, je crois qu’on a le talent pour faire quelque chose de bien.

Qui connais-tu dans l’effectif des Scorpions Team Synerglace ?
Je connais Olivier Labelle et sinon également Jonathan Lessard et Kevin Hecquefeuille de nom. Au niveau de la ligue par contre, je pense que je connais un ou deux joueurs dans chaque équipe.

Matt, comment décrirais-tu ton jeu ?
Je dirais que je suis un joueur cérébral. J’ai un long bâton, de longs bras, un bon maniement de rondelle, pas forcément orthodoxe ! J’ai une bonne vision du jeu et me considère aussi bien marqueur que passeur. En résumé, je pense être un joueur offensif équilibré qui prend soin dans les deux sens du jeu. Ce qu’Alex a dit de moi dans l’article sur le site des Scorpions est très sympa !

Sportivement, qu’attends-tu de ton arrivée à Mulhouse ?
J’attends de jouer avec du public, de faire une bonne saison aussi bien individuellement que collectivement et de faire progresser l’équipe et le club. Je suis très excité à l’idée de découvrir un nouveau championnat, un nouveau pays et des partisans qui ont bonne réputation.

Que connais-tu de la France ?
En France, je connais surtout l’Alsace, comme nous habitons en Allemagne. Nous allons souvent à Strasbourg et trouvons la région très jolie.

Que fais-tu en dehors du hockey ?
Je suis passionné de golf et me considère comme un bon joueur amateur (NDLR handicap de 14 pour les connaisseurs). Sinon, j’aime aussi le foot et j’étais très bon au basket quand j’étais plus jeune.
Sinon, lors de la pandémie j’ai eu le temps de réfléchir à la suite de ma vie, motivé également par mon épouse. Du coup, je me suis lancé dans des études en parallèle de ma saison en D3 allemande. Étudier dans une université allemande s’est avéré impossible. Du coup, j’ai démarré des études de marketing à distance par le biais d’une université canadienne anglophone. Cela ne fait que sept mois, mais je me suis très bien remis dans le rythme scolaire alors que cela faisait treize ans que j’avais arrêté mes études.

Un mot sur ta vie privée, ta famille.
Je suis marié à Jessica qui est québécoise. Nous n’avons pas d’enfants mais deux chats. Cela fait maintenant deux ans que je ne suis pas rentré chez moi et trois ans pour ma femme. Elle y retourne cet été.

Que vas-tu faire ces prochains mois ?
Dans une semaine, nous partons en Croatie passer deux semaines de vacances. Ensuite en août, j’ai prévu de venir patiner à Mulhouse. J’ai juste deux heures de route et Alex m’a dit que la glace serait disponible. Cela me permettra d’enlever la rouille avant la reprise.

Merci beaucoup Matt. On te souhaite d’excellentes vacances, une belle saison et pourquoi pas un nouveau titre !

Publié le

Deux derniers départs avec Robichaud et Campbell

Le sort de deux Scorpions de l’effectif 2020/2021 restait à déterminer en cet intersaison : Erik Robichaud et Colin Campbell. Les deux anciens coéquipiers de longue date ne sont pas conservés en vue de la saison prochaine.

Erik Robichaud était arrivé à Mulhouse l’été dernier en provenance du Brampton Beast en ECHL. Il aura disputé un total de 21 matches sous les couleurs mulhousiennes avec un bilan de 2 buts et 10 passes.

Colin Campbell arrivait lui, également l’été dernier, en provenance de Hongrie et du club Fehervari Titanok. Il n’aura manqué aucun des 23 matches officiels des Scorpions cette saison, terminant meilleur pointeur de l’équipe avec 7 buts et 14 passes.

Nous remercions Colin et Erik pour leur contribution cette saison et leur souhaitons bonne chance pour la suite de leurs carrières respectives. Les deux joueurs qui les remplaceront vous seront présentés très prochainement… Restez connectés !

Publié le

Rencontre avec Nikita Shalei

Nikita, comment te décrirais-tu à nos supporters ?
Je suis quelqu’un d’assez simple et comme tout le monde. J’aime le hockey pour ce qui est de le jouer ou de le regarder. J’aime passer des bons moments et rigoler avec mes amis.

Tu es né à Minsk en Biélorussie, te voilà bientôt à Mulhouse avec entre-temps quelques étapes à travers la France. Peux-tu nous récapituler ton parcours ?
J’ai commencé à jouer au hockey à l’âge de cinq ans à Anglet jusqu’à mes quinze ans. Après je suis allé à Gap pendant trois ans, puis je suis arrivé à Grenoble il y a maintenant deux saisons où j’ai pu jouer avec Chambéry.

Tu évolues en défense. Quel est ton style de jeu ?
Pour ce qui de mon style de jeu, je suis un défenseur défensif qui aime appuyer l’attaque. Je suis un gars d’équipe aussi, j’aime bien la compétition et gagner les matchs.

Tu viens pour prendre du temps de jeu et disputer une première saison complète en SLM. Qu’est-ce qui t’a convaincu de venir le faire à Mulhouse ?
Ce qui m’a convaincu de venir à Mulhouse c’est que j’ai déjà eu Alex la saison dernière en tant que coach à Chambéry et j’ai aimé sa façon de coacher et de fonctionner. Je pense c’est une très bonne opportunité de venir faire une première saison en SLM avec Mulhouse, qui est un club dont je n’ai entendu que des échos positifs.

Vous continuez, avec Timothé, à profiter cet été de la préparation physique avec les BDL. Quel est votre programme ? Sur quoi travailles-tu en priorité ?
Avec Tim on a la chance de pouvoir faire notre préparation physique à Grenoble avec Stéphane Gervais, qui nous fait travailler pour que l’on soit prêts pour la saison prochaine et que l’on se développe physiquement. Je travaille en priorité sur mon explosivité et le renforcement musculaire pour pouvoir être prêt physiquement à jouer en SLM.

Puisqu’on parle de Timothé, que peux-tu nous dire sur lui pour le présenter ?
J’ai joué deux ans avec Tim déjà et c’est un joueur avec qui j’aime jouer car il a une bonne vision de jeu, il est physique et rapide.

Qu’est-ce qui te passionne en dehors du hockey sur glace pour occuper ton temps libre ?
En dehors de la glace je profite de mon temps libre pour faire des activités avec mes amis ou ma copine, comme aller jouer au foot ou encore aller en ville par exemple.

Pour conclure, veux-tu adresse un message à nos supporters ?
J’espère que la saison prochaine on aura la chance de pouvoir jouer devant les supporters mulhousiens et leur offrir des beaux matches. J’ai hâte de venir jouer devant eux et de les rencontrer à la patinoire le plus tôt possible !

Crédit photo : Fabien Baldino, que nous remercions.

Publié le

Staff 2021/2022

Alors que la constitution de l’effectif pour la saison 2021/2022 est très avancée, avec plus que quelques pièces manquantes au puzzle, parlons aujourd’hui du staff qui travaillera chaque jour l’équipe à l’entraînement.

Sur le banc ça ne change pas, on retrouvera toujours Alexandre Gagnon et Erwan Agostini. L’entraîneur canadien, qui occupe également le rôle de directeur sportif du club, est toujours sous contrat après son arrivée en provenance de Chambéry la saison passée. Erwan Agostini continue également l’aventure dans son rôle d’assistant-coach, ce sera sa cinquième saison à Mulhouse.

Pas de changement non plus dans le précieux rôle de responsable matériel puisque Thibault Jean continuera d’être aux petits soins pour que les joueurs soient dans les meilleures conditions chaque jour à l’entraînement et en match.

En revanche, le club a décidé d’opérer une modification sur le poste d’entraîneur des gardiens et de ne plus avoir de salarié à plein temps afin de se tourner vers un autre modèle concernant cette fonction. Landry Macrez quitte donc le club après trois saisons à l’Illberg. Nous le remercions et lui souhaitons bonne chance pour la suite.

Crédit photo : Dominique Giannelli

Publié le

Rencontre avec Timothé Quattrone

Salut Timothé. Pour commencer, que dirais-tu pour te présenter ?
Je m'appelle Timothé, j'ai vingt ans et je suis natif d'Annecy en Haute-Savoie. J'ai débuté le hockey à Annecy et j'ai ensuite intégré Grenoble à partir de la catégorie U17 jusqu'à maintenant. 

Connais-tu déjà l’Illberg ?
Oui je connais un petit peu l'Illberg et ses alentours car j'y ai effectué un stage d'une semaine avec l'équipe de France U18.

Le coach Gagnon te présentait comme talentueux, notamment avec un gros lancer. Comment décrirais-tu le joueur que tu es ?
Je me qualifierais comme fort et puissant. Je joue beaucoup avec cela autant dans le patinage que dans mon shoot. 

Tu marches un peu dans les pas de Julien Munoz qui était venu il y a deux ans de Grenoble. Vous avez parlé de sa saison ici ? Si oui, qu’as-tu retenu de son témoignage ?
J'ai beaucoup discuté avec Julien, mais aussi Lucien, de leur passage par Mulhouse. Je n'ai retenu que du positif à propos de leur expérience. Ils m'ont parlé d'une belle structure, bien encadrée mais aussi de superbes spectateurs ainsi qu'un club en plein développement.  

Tu as joué une dizaine de matches en SLM. Près de trente en D1. J’imagine que ton rôle n’était pas le même dans ces deux ligues. Que te demandaient tes coaches ?
C'est un peu compliqué à résumer mais je dirais que c'était deux rôles complètement différents, avec deux plans de jeu différents également. J'avais plus de responsabilités dans le jeu et dans le leadership en division 1 qu’en Ligue Magnus. 

Comment as-tu vécu cette dernière saison tronquée marquée par le Covid19 ?
C’était une saison pleine de hauts et de bas, difficile sans le rythme d'une saison traditionnelle mais aussi face aux adaptations permanentes. Il fallait trouver la motivation face à l'inconnu du planning de la saison. 

En 2018 tu étais aux mondiaux élite U18 avec l’équipe de France. Une expérience rare pour un joueur français, que tu as partagée d’ailleurs avec Samuel Rousseau. C’était comment ?
Le mondial en Russie reste un de mes meilleurs souvenir, c'était très impressionnant. Nous avons joué face aux meilleurs joueurs mondiaux de notre génération dans des patinoires remplies de public. Vivre l'élite mondial, c'était exceptionnel. 

Tu n’arriveras pas seul de Grenoble puisqu’il y aura Nikita avec toi. Tu le décrirais comment ?
Niki est un bon droitier, solide avec une bonne vision de jeu. En dehors de la glace il est simple et fun, on passe de bons moments ensemble.

Quand tu n’es pas à la patinoire. Comment aimes-tu occuper ton temps ?
En dehors de la glace j'aime prendre du temps avec ma famille et mes amis. J'aime bien aller faire du sport et défier mes amis. Je passe pas mal de temps à regarder du sport à la télévision également.

Pour conclure, tu peux adresser un message aux supporters des Scorpions si tu le souhaites.
J'ai hâte de voir la bonne ambiance au sein de l'Illberg et j'espère qu'ils seront nombreux à nous encourager au bord de la glace pour partager les valeurs et les bons moments du hockey !

Crédit photo : Fabien Baldino, que nous remercions.

Publié le

Braderie des Scorpions

A partir de cette semaine, la boutique des Scorpions vous propose une braderie pour destocker les produits de la saison passée. Vous retrouverez des articles à prix réduits, également sous forme de lots et même certains produits en édition limitée. La vente s’effectuera dans la limite des stocks disponibles.

Comment participer à la vente ? Première possibilité pour vous, prendre rendez-vous avec nous sur boutique@scorpionsmulhouse.fr au choix les 16, 17, 18, 23 et 24 juin de 8h30 à 12h et de 14h à 18h. Deuxième possibilité, effectuer votre commande par e-mail à l’adresse indiquée précédemment.

Venons-en à ce qui vous intéressera particulièrement : quels articles sont proposés dans cette braderie ?
- Sweat à capuche (blanc ou noir) à 25€ (40€)
- T-shirt (blanc ou noir) à 10€ (15€)
- Polo (noir) à 12€ (17€)
- Sac ficelles à 4€ (7€)
- Poster 2020/2021 à 5€ (9€)
- Lot de cartes portraits joueurs (format A5) à 7€ (13€)
- Sous-main papier 2021 à 6€ (12€)

- Lot polo + sweat à 35€ (57€)
- Lot polo + casquette à 28€ (42€)
- Lot t-shirt + casquette à 26€ (40€)
- Lot sweat + casquette à 40€ (65€)

Publié le

Un nouveau portier nommé Morrone

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons mis un nouveau gardien sous contrat en vue de la saison prochaine. Il s’agit du jeune cerbère canadien Anthony Morrone.

Anthony Morrone est âgé de vingt-deux ans et vivra à Mulhouse sa deuxième saison chez les professionnels. Sa première expérience, il l’a connue à environ 200km d’ici au sein du club autrichien de Lustenau dans la ligue des Alpes (qui regroupe des clubs autrichiens, slovènes et italiens). Anthony est un gardien spectaculaire qui a toujours su faire preuve de beaucoup de patience et d’abnégation pour avancer dans sa carrière. Il compte bien saisir sa chance avec les Scorpions.

Avant de venir en Europe, il a dû attendre ses 17 ans pour évoluer dans le midget AAA au Québec. Non drafté en LHJMQ, il est arrivé au camp de Victoriaville comme joueur invité et est parvenu à convaincre les entraîneurs de le conserver pour débuter la saison. Passé par Québec, il a ensuite été échangé à Drummondville où il a su se rendre incontournable alors qu’il était arrivé dans un rôle de doublure. Suite à ce cursus junior, Anthony prévoyait de rejoindre le championnat universitaire canadien mais l’annulation de la saison à cause du Covid19 l’a convaincu de faire le grand saut vers l’Europe. Et le voilà qui, un an plus tard, formera donc la paire de gardiens des Scorpions avec Isaac Charpentier. Le staff des Scorpions fait une nouvelle fois le choix de la confiance envers les jeunes joueurs.

Alexandre Gagnon croit fort qu’il pourra exprimer son potentiel avec les Scorpions : « Anthony est un des gardiens les plus talentueux que je connaisse. C’est un jeune gardien qui est aussi ultra travaillant, discipliné et compétitif. Il a gagné à chaque endroit où il a joué et ce depuis qu’il est tout jeune. L’an passé n’a pas fait exception, il a remporté la coupe d’Autriche. C’est un gardien qui augmente son jeu sous pression. Ses statistiques en AlpsHL sont impressionnantes dans une ligue très offensive. Nous avons hâte que les fans puissent voir sa fougue devant la cage des scorpions. »

Le profil d’Anthony Morrone sur eliteprospects.com : cliquez ici

Vous souhaitez parrainer Anthony la saison prochaine ? N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe commerciale dès à présent par e-mail à partenaires@scorpionsmulhouse.fr. Nous nous ferons un plaisir de discuter de cette possibilité avec vous, ou encore évoquer nos nouvelles offres commerciales pour la saison 2021/22. N’hésitez pas non plus à nous demander notre nouveau catalogue pour, vous aussi, signer dans la bonne équipe ! 

Crédit photo : Dan Hickling/Hickling images, que nous remercions.

Publié le

Louick Marcotte s’en va

Arrivé la saison dernière à Mulhouse, Louick Marcotte  (27 ans) quitte les Scorpions. L’ailier québécois n’aura malheureusement connu le hockey à Mulhouse qu’en période de Covid19 et a fait le choix de rentrer en Amérique après cette saison. Il a néanmoins su montrer ses aptitudes offensives en compilant sept buts et onze passes dans cette drôle de saison.

Merci pour cette saison et bonne chance pour la suite Louick !

Publié le

Quentin Papillon vers un nouveau challenge

Après avoir été désigné à un an d’intervalle meilleur jeune puis meilleur gardien de Synerglace Ligue Magnus, Quentin Papillon ne sera pas de retour pour une troisième saison avec les Scorpions de Mulhouse.

Le jeune gardien tricolore de vingt-quatre ans découvrira la saison prochaine un nouveau championnat à l’étranger, chose dont il avait fait son objectif de carrière pour poursuivre sa progression. Le staff des Scorpions était en contact régulier avec Quentin, prêt à continuer à travailler avec lui en lui faisant la meilleure proposition contractuelle possible. 

Alors oui, c’est une perte sportive non négligeable pour les Scorpions. Mais ce départ nous rend également heureux pour Quentin et fiers d’avoir pu contribuer à sa progression au cours de ses deux saisons sous nos couleurs. Le club a fait le choix de donner du temps de jeu à des jeunes talents français et de les aider à progresser, et cela continuera la saison prochaine. Ce départ démontre la cohérence de ce projet sportif et le rend encore plus crédible.

Face au risque de perdre Quentin, le staff avait déjà regardé ses options sur le marché pour le poste de gardien donc l’annonce du nouveau portier des Scorpions ne saurait tarder. En attendant de pouvoir vous annoncer cela, nous remercions Quentin pour ces deux saisons et lui souhaitons bonne chance pour sa nouvelle aventure !