Mois : mai 2020

Publié le

Colin Campbell nous rejoint

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature de Colin Campbell en attaque pour la saison prochaine.

Colin est un Canadien originaire de la Nouvelle-Ecosse. Il a fêté ses vingt-sept ans cet hiver alors qu’il évoluait en Hongrie. Capable d’évoluer à l’aile et au centre, il est un attaquant rapide qui accorde autant d’importance à son jeu offensif que défensif.  Porteur d’une lettre sur son maillot en junior et en universitaire, il devrait aussi avoir du leadership à revendre.

Colin a donc été formé en Nouvelle-Ecosse, dans l’est canadien. Il a fréquenté la même ligue junior que Cody Drover, la MHL, avec quatre saisons chez les Yarmouth Mariners, où il a terminé capitaine de son équipe et fut trois fois meilleur pointeur de son équipe. Il a également disputé six matches en LHJMQ avec Saint John. La suite le mena en USports, du côté de North Bay à l’université du Nipissing. Il y passa cinq saisons à étudier l’administration des affaires en plus de jouer au hockey. La saison passée marquait ses débuts chez les professionnels et en Europe, du côté de la Hongrie. Il évoluait sous les couleurs du Fehérvár AV19 II, équipe d’Erste Liga. Ce championnat voit s’affronter sept clubs hongrois et trois clubs roumains. Il a été le meilleur buteur et pointeur de son équipe.

Nous souhaitons la bienvenue à Colin chez les Scorpions ! Retrouvez ci-dessous sa réaction ainsi que celle d’Alexandre Gagnon.

Colin Campbell : « Je me sens très excité avec ce changement dans ma carrière. Ce que j’ai entendu de Mulhouse me plait beaucoup. J’ai hâte de jouer devant cet excellent public. Je pense qu’on connaitra une belle saison, je suis impatient que ça commence ! »

Alexandre Gagnon : « Colin est un joueur de talent et un marqueur naturel de buts. C’est surtout un joueur qui marque des buts de plusieurs façons et dans différentes situations du match. Il est tout sauf unidimensionnel. Il est très rapide et utilise bien l’espace sur la patinoire. Colin accorde une grande fierté en son jeu défensif ce qui fait de lui un joueur très complet. C’est un joueur qui pourra être utilisé sur toutes les phases de jeux autant offensives, défensives et les unités spéciales. »

Crédit photo : Soos Attila – Fehervari Titanok

Publié le

Interview : Julien Msumbu

Bonjour Julien, tout d'abord où es-tu en ce moment ?
Bonjour, en ce moment je fais des aller-retours entre Rennes et Nantes. Nantes, car je suis né là-bas et toute ma famille y est, et Rennes avec ma copine et sa famille.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?
Je m’appelle Julien Msumbu. Je suis né à Nantes, où j’ai commencé le hockey sur glace. Ma famille réside aussi dans cette ville. Ma mère est bretonne, de Saint-Brieuc, et mon père est né en Afrique, en Angola. Nous sommes six frères et sœurs.

Quand as-tu découvert le hockey ?
J’ai commencé le hockey à l’âge de six ans, en minime deuxième année. Puis, en 2011, Peter Almasy m’a proposé d’intégrer le sport étude de Rouen. C’est assez marrant car, je me voyais plus faire du football quand j’étais petit. Notre passe-temps favori avec ma famille était d’aller à la patinoire en séance public. J’étais assez à l’aise sur des patins et je patinais vite. Sur le bord de la glace il y avait un entraîneur, Mike Lechêne, qui à chaque fois qu’il me voyait patiner me demandait à la fin de venir faire un essai. J’ai dit non trois fois, mais la quatrième fois j’ai accepté !

Quel est ton style de jeu ?
Mon jeu repose sur la vitesse, mettre du rythme et aussi sur l’impact physique.

Pourquoi venir à Mulhouse ?
Le fait de signer avec les Scorpions était pour moi la meilleure opportunité. Pendant mes entretiens téléphoniques avec Yorick, que je connais bien car il était à Rouen, et Alexandre, j’ai pu sentir deux personnes très investies et prêtes à me faire confiance. Le projet sportif qu’ils me proposaient était de loin le meilleur pour moi. C’est un nouveau challenge qui m’attend et que j’ai hâte de relever.

Peux-tu nous dire un mot sur ta dernière saison à Rouen et Caen ?
Un mot sur ma dernière saison à Rouen serait « mouvementé ». Mouvementé, car je me suis vu à la mi-saison, juste avant le commencement des playoffs, me faire couper par l’arrivée de deux nouveaux joueurs.
Un mot sur ma dernière saison à Caen serait le mot « Incroyable ». Incroyable, car à l’annonce des deux nouveaux joueurs à Rouen, j’ai demandé à aller faire les playsoffs avec Caen. Avec les Drakkars, nous avions très bien commencé avec la qualification en demi-finale. Grâce à Luc Chauvel, j’ai pu reprendre confiance et me faire plaisir.

Que retiendras-tu de tes années à Rouen ?
Rouen est l’un des meilleurs clubs de la Synerglace Ligue Magnus. Ça a été pour moi un privilège d’être formé dans ce club pendant neuf ans. J’en garde de très bons souvenirs, notamment les titres de champions de France en cadets et juniors ainsi que le titre de champion de Magnus en 2018. 

Que penses-tu du parcours des Scorpions la saison passée ?
Ils ont effectué un très beau parcours. Leur qualification en demi-finale montre que Mulhouse est une équipe solide avec de la détermination et qui ne lâche rien.

Connais-tu des joueurs au sein de l’effectif de Mulhouse ?
Oui, effectivement je connais bien Quentin Papillon. Depuis mon arrivée à Rouen, je joue avec lui. Puis aussi avec les Drakkars et là, j’ai le plaisir de le retrouver encore à Mulhouse.

Que penses-tu justement du gardien mulhousien numéro un ?
Quentin est un excellent gardien. Il est de la même année que moi et a beaucoup de qualités. Je pense qu’il a encore une marge de progression. Son choix d’intégrer les Scorpions en numéro un est je pense le meilleur choix qu’il ait pu faire pour l’instant. Son titre de meilleur espoir en dit long sur le reste de sa carrière.

Et les coaches ?
Je connais Erwan. Nous étions ensemble lors des regroupements de l’équipe de France U20.
Concernant Alex, je ne l’ai eu qu’au téléphone pour l’instant. J’ai vraiment hâte de commencer à travailler avec lui.

Quel est ton objectif pour la saison prochaine ?
Mon objectif pour la saison prochaine est vraiment d’apporter mes qualités à l’effectif, mais surtout de me retrouver moi, travailler, progresser et reprendre plaisir au sein d’une équipe qui me fait confiance et en laquelle je me sens important.

Que penses-tu des Scorpions 2020/2021 dont l’effectif est bien avancé ?
Le recrutement avance, c’est une bonne chose. Je suis à l’affût des prolongations et des nouvelles arrivées. J’ai hâte que l’effectif soit au complet pour commencer une belle année.

As-tu une anecdote te concernant ?
Ce n’est pas une anecdote marrante, mais à chaque fois que je le dis à quelqu’un cela étonne. Avant chaque match, je fais une sieste de minimum trois heures, c’est mon petit rituel. Oui, je suis un gros dormeur !

Et en dehors du hockey ?
J’aime bien regarder le football, tous championnats confondus, mais le plus important reste les moments passés avec ma famille.

Comment as-tu vécu la fin de saison passée ? 
C’est une fin de saison inédite et qui laisse un goût d’inachevé. Avec Caen, nous nous sommes qualifiés pour les demi-finales, puis cela s’est arrêté brusquement. Nous voulions aller plus loin, mais évidemment la santé prime avant tout. Donc j’accepte et je me concentre sur l’année à venir. L’intersaison est un peu longue, mais je continue à me préparer physiquement tous les jours pour être prêt.

Un dernier mot pour les supporters mulhousiens ?
Je suis content d’intégrer le club de Mulhouse. J’ai hâte de rencontrer nos supporters et bénévoles afin d’essayer de faire de cette année une année mémorable.

Merci Julien et bienvenue à Mulhouse !

Crédit photo : Stéphane Heude

Publié le

Les Scorpions engagent Louick Marcotte

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature en attaque de l’ailier canadien Louick Marcotte.

Louick est âgé de vingt-six ans et originaire du Québec. Comme l’attestent ses statistiques à peu près partout où il est passé, il pourra nous apporter ses aptitudes offensives et son instinct devant le but. Que ce soit au niveau junior, semi-professionnel ou professionnel : Louick a toujours su se hisser parmi les meilleurs pointeurs de ses équipes. Retraçons son parcours.

Comme tous les meilleurs joueurs de sa province, il a joué en Midget AAA puis en LHJMQ. Deux circuits bien connus de notre entraîneur. Il a successivement porté les couleurs de l’Île du Prince Edouard, Val-d’Or puis Gatineau. Il a remporté la LHJMQ avec les Foreurs de Val-d’Or en étant un joueur majeur de son équipe, puis à Gatineau il a été capitaine de l’équipe et meilleur pointeur.

Après son hockey junior, il signait chez les professionnels et a passé trois saisons en ECHL (avec l’Adirondack, Wichita, Fort Wayne et Wheeling). Au cours des deux dernières saisons, il a joué avec le 3L de Rivière-du-Loup dans la LNAH en plus de passer l’été en Australie pour la saison de hockey australe. Il avait choisi depuis deux ans de ne plus se consacrer uniquement au hockey sur glace, mais a tout de même joué près de cent matches durant cette période.

Pour son retour chez les professionnels Louick a donc choisi les Scorpions. Joignez-vous à nous pour lui souhaiter la bienvenue à Mulhouse ! Retrouvez ci-dessous sa réaction ainsi que celle d’Alexandre Gagnon.

Alexandre Gagnon : « Louick est un joueur avec un immense potentiel. Avec le départ de Tommy Besinger qui voulait rester aux Etats-Unis, il fallait trouver un buteur droitier capable de faire ce boulot. Je suis très confiant qu’il deviendra un joueur dominant en Magnus. Il est un poison sur le powerplay pour les équipes adverses. Louick aura un impact offensivement et est aussi capable de frapper dur. Ce sera un joueur clé pour notre alignement et les partisans de Mulhouse seront vite amoureux de son jeu ! »

Louick Marcotte : « Je suis très excité de me joindre à Mulhouse. Je suis très motivé et j’ai hâte que ça commence ! »

Crédit photo : Martin Bligh

Publié le

Interview : Jonathan Lessard

Bonjour Jonathan, tout d'abord où es-tu en ce moment ?
Bonjour, je suis présentement à Saint-Pierre et Miquelon avec ma fiancée.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?
J’ai vingt-neuf ans. Je suis né le 22 février 1991 à Saint-Eustache, au Québec. Je suis enfant unique. J’ai joué quatre ans en LHJMQ. Par la suite, j’ai débuté ma carrière professionnelle aux Etats-Unis, en ECHL, avec les Bulls de San Francisco. J’ai décidé d’aller jouer à Angers avec Charles-Olivier Roussel qui est un de mes bons amis. Nous avions tous les deux envie de découvrir de nouvelles choses.

Quand as-tu découvert le hockey ?
J’ai commencé à patiner à l’âge de trois ans. J’ai par la suite suivi les traces de mon père qui a lui aussi joué au hockey.

Quel est ton style de jeu ?
Je me décrirais comme un joueur assez complet. Je peux jouer autant offensivement que défensivement. Je suis un joueur robuste qui aime bien provoquer les joueurs adverses.

Quelles sont à tes yeux tes qualités principales ?
Mon style physique, mon patin ainsi que mon lancer.

Tu as donc vingt-neuf ans, quelle est ton ambition ?
Je n’ai pas encore trop réfléchi à ce que je pourrai faire après ma carrière. Je me contente de vivre le moment présent et d’apprécier chaque instant le temps que ça dure.

Peux-tu nous dire un mot sur ta dernière saison à Bordeaux ?
Nous avions une bonne équipe avec une bonne chimie dans le vestiaire. Nous avions cependant de la difficulté à capitaliser sur nos chances de marquer. Je crois que c’est ce qui nous a fait mal tout au long de la saison. Pour ce qui est des playoffs, je crois que nous avions un bon niveau, mais nous avons affronté une équipe d’Angers qui était vraiment très complète. Le résultat final de 4-0 ne reflète cependant pas le déroulement de la série.

Que retiendras-tu de tes saisons à Bordeaux ?
Que du bon. Je me suis fait des amis qui resteront à jamais.

Les matchs entre les Boxers et les Scorpions ont souvent était tendus. Qu’en penses-tu ?
Je crois que j’y suis pour beaucoup ! (rires) Mulhouse avait une bonne jeune équipe et nous devions trouver une façon de les déranger.

Que penses-tu du parcours des Scorpions Team Synerglace la saison passée ?
Comme je l’ai dit précédemment, Mulhouse avait une bonne jeune équipe. Une équipe qui avait du talent et qui travaillait bien dans le système. Ils étaient bien dirigés et ils ont bien suivi les consignes de leur entraineur.

Connais-tu des joueurs au sein de l’effectif de Mulhouse ?
Je connais seulement Teemu Loizeau. Nous avons joué ensembles à Bordeaux. Je m’entends très bien avec lui.

Tu connais bien le nouveau coach, je crois ?
Je connais Alexandre depuis plusieurs années maintenant. Nous sommes de la même ville et avons plusieurs amis en commun. Alexandre est un coach qui est très proche de ses joueurs. Selon ce que j’ai vu, il est bon pour tirer le meilleur de chaque joueur.

Que penses-tu pouvoir apporter aux Scorpions Team Synerglace ?
J’aimerais pouvoir redevenir le joueur que j’étais il y a quelques saisons. C’est à dire un joueur qui est capable de marquer des buts et de déranger les adversaires. Je veux aussi pouvoir apporter mon expérience et mon leadership aux plus jeunes.

Que penses-tu des Scorpions 2020/2021 dont l’effectif est bien avancé ?
Je crois que nous aurons une bonne équipe. Du moins sur le papier. Il reste maintenant à travailler fort tous ensembles pour réussir une belle saison.

Jonathan, que fais-tu en dehors du hockey ?
J’essaie de profiter de l’été pour passer du temps avec ma famille et mes amis. J’ai aussi découvert la pêche ici à Saint-Pierre.

Comment as-tu vécu la fin de saison passée ? Es-tu rentré au Québec ?
Ce n’était pas facile de trouver une solution pour rentrer chez moi. Après plusieurs appels, j’ai pu trouver un vol de Bordeaux à Paris et par la suite de Paris à Montréal. Nous avons effectué une quarantaine stricte à Montréal. Une semaine plus tard, nous sommes partis pour Saint-Pierre où nous avons encore une fois été placés en quarantaine !

Un dernier mot pour les supporters mulhousiens ?
J’ai vu par le passé tout l’engouement que les partisans des Scorpions ont pour leur équipe. J’ai déjà très hâte de pouvoir les faire vibrer cette prochaine saison.

Merci Jonathan et bienvenue à Mulhouse !

Crédit photo : Nini Calimoutou

Publié le

Départ de Tommy Besinger et Josh Bowes

Nous vous annonçons aujourd’hui que Tommy Besinger et Josh Bowes ne continueront pas l’aventure avec les Scorpions de Mulhouse la saison prochaine.

Les deux anciens coéquipiers à l’Endicott college étaient arrivés ensemble à Mulhouse l’été dernier. Tommy Besinger a terminé la saison avec vingt-et-un buts et dix-huit passes en trente-huit matches de SLM. Josh Bowes quant à lui présente un bilan de huit buts et vingt-et-une passes en trente-six rencontres. N’étants pas sûrs de revenir jouer en Europe la saison prochaine, le staff va activer d’autres pistes.

Nous remercions Tommy et Josh pour leur contribution à cette belle saison. Nous vous souhaitons bonne chance pour la suite !

La situation de tous les Scorpions 2019/2020 est désormais connue. Il reste quatre postes à pourvoir, trois attaquants et un défenseur. Nous vous annoncerons prochainement la signature d’un attaquant.

Publié le

Corentin Cruchandeau continue

Nous sommes heureux de vous faire part de la prolongation de contrat de Corentin Cruchandeau.

Le jeune Dunkerquois (21 ans), révélé lors des playdowns 2019, a partagé sa saison entre la SLM avec les Scorpions (23 matches, 1 but) et la Division 2 avec Colmar (18 matches, 5 buts, 15 passes).

Corentin a montré des progrès cette saison. Il continuera à travailler sous nos couleurs, apportant une précieuse profondeur à l’effectif, tout en profitant des licences bleues pour obtenir du temps de jeu et des responsabilités en division inférieure.

Le point sur l’effectif (15/05) :
Gardien : Isaac Charpentier, Quentin Papillon.
Défenseur : Andrei Esipov, Ivan Esipov, Kevin Hecquefeuille, Jerry Laakso, Vincent Melin, Yoan Salve.
Attaquant : Corentin Cruchandeau, Colin Downey, Cody Drover, Antonin Germond, Milan Jurik, Jonathan Lessard, Teemu Loizeau, Julien Msumbu, Jordan Mugnier, Samuel Rousseau, Bryan Ten Braak.

Publié le

Interview : Isaac Charpentier

Bonjour Isaac, tout d'abord où es-tu confiné en ce moment (interview réalisée début mai, NDLR) ?
Bonjour, actuellement je suis confiné chez ma petite-amie, dans un village à côté d’Epinal.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?
Je m’appelle Isaac Charpentier, j’ai vingt-et-un ans. Je suis né et j’ai grandi à Épinal avec mes deux grands frères et ma mère.

Quand as-tu découvert le hockey ?
J’ai découvert le hockey grâce à mes frères qui en faisaient déjà avant moi. J’ai commencé à l’âge de quatre ans. Nous avons tous les trois toujours fait du hockey. Yvan, l’aîné, est attaquant et joue à Epinal. Il est aussi entraîneur des jeunes et travaille à la patinoire. Martin, lui, est défenseur également dans les Vosges.

As-tu toujours joué gardien de but ?
Oui toujours, je n’ai jamais voulu faire joueur.

Pourquoi gardien de but ?
Quand j’étais petit et que je jouais avec mes frères qui sont tous les deux joueurs, ils avaient besoin d’un gardien. Du coup, j’étais au but ! De plus, j’étais fan de Rémi Caillou quand il était à Épinal en 2002/2003.

Connais-tu Quentin Charpentier qui était aussi gardien à Mulhouse ?
Non, on ne se connait pas du tout. Nous n’avons aucun lien familial, simple coïncidence.

Tu es encore très jeune. Quelle est ton ambition ?
Pour l’instant, je cherche à prendre de l’expérience et du niveau de jeu. Par la suite, j’aimerai être gardien nº1.

Connais-tu Quentin Papillon et que penses-tu de sa dernière saison ?
J’ai fait deux stages d’été avec lui à Caen avec Lucas Normandon et Romain Farruggia. Il a fait une très bonne saison. C’est un jeune gardien avec beaucoup d’expérience. Il a prouvé à tout le monde qu’il pouvait être un gardien nº1 en Ligue Magnus.

Pourquoi venir à Mulhouse ?
Mulhouse a un projet qui me correspond très bien. Il y a une équipe ambitieuse, la possibilité pour moi de jouer à Colmar en D2 et d’être accompagné tous les jours par Landry Macrez. Ce sera la première fois pour moi. Dans les précédentes équipes, un entraîneur gardien venait de temps en temps, donc ce n’était pas toujours facile.

Que penses-tu de l’équipe des Scorpions de Mulhouse ?
Je trouve que c’est une bonne équipe, intensive avec du potentiel. La saison passée, ils ont fait une très bonne saison suivie de très bons playoffs. Dommage que cela se soit arrêtée brutalement suite à l’épidémie.

Connais-tu des joueurs ou membres du staff au sein de l’effectif de Mulhouse ?
Oui quelques-uns : Quentin Papillon, Samuel Rousseau et Yoan Salve. En dehors de la glace ce sont de très bons gars. Sam est un attaquant intelligent. De plus, il a maintenant de l’expérience en Magnus. Yoan est un très bon défenseur qui cherche à progresser encore plus. Je connais aussi un petit peu Erwan Agostini. C’est lui qui nous accompagnait quand j’étais au collège en Sport Étude à Épinal.

Épinal remonte la pente. Les vois-tu retrouver un jour la Synerglace Ligue Magnus ?
Je suis très content qu’Epinal soit monté en D1, surtout aussi rapidement. Néanmoins, je pense que la marche pour accéder à la Ligue Magnus sera plus difficile. Pour moi, Épinal arrivera à retrouver l’élite dans les dix prochaines années.

Quel est ton objectif pour la saison prochaine ?
Mes objectifs principaux sont d’avoir un maximum de temps de jeu avec les Scorpions en Ligue Magnus tout en épaulant Quentin Papillon et me développer encore plus.

Isaac, que fais-tu en dehors du hockey ?
Actuellement je suis en deuxième année de mon BTS Diététique, je passe mon diplôme cet été.

As-tu une anecdote te concernant ?
Je suis très tête en l’air et maladroit. J’ai déjà oublié mes bottes lors d’un match à l’extérieur quand j’étais jeune !

Au fait, t'es-tu fait chambrer par les Spinaliens en annonçant que tu partais à Mulhouse ?
Oui un petit peu, c’est normal, mais rien de méchant. Je sais qu’ils sont contents pour moi.

Que penses-tu de cette rivalité entre les deux clubs ?
C’est une rivalité qui dure depuis longtemps. Moi je trouve ça très bien. Cela ajoute un peu de piment et de l’intensité dans le jeu. J’aimerais un match Epinal-Mulhouse en Coupe de France. Ce serait un beau match sur la glace et dans les tribunes et surtout pour pouvoir l’occasion de jouer contre mon frère Martin !

Un petit message au public mulhousien ?
J’ai hâte de le rencontrer. Le fait que je sois d’Épinal n’est pas un problème, on a tous la même passion, le hockey ! Ce sont de vrais supporters toujours fidèles aux Scorpions quoiqu’il arrive. A bientôt !

Merci Isaac et bienvenue à Mulhouse !

Publié le

Erwan Agostini nommé auprès de Yorick Treille

Nous sommes heureux de vous faire part de la nomination d’Erwan Agostini au poste d’entraîneur-assistant auprès de Yorick Treille en équipe de France U20.

La FFHG et Yorick Treille nous ont sollicité afin d’embaucher Erwan à ce poste. Yorick souhaitait poursuivre cette collaboration débutée à Mulhouse. Ce rôle étant compatible avec le poste occupé par Erwan Agostini chez les Scorpions, la direction du club a naturellement accepté.

Erwan Agostini sera donc libéré lors des regroupements de l’équipe de France U20 se déroulant entre l’été et le mois de décembre. Nous le félicitons pour cette nomination et lui souhaitons le plein succès dans ces fonctions.

Mark Swenson : « Pour moi, la nomination d’Erwan est une suite logique au travail exceptionnel accompli par notre duo. C’est donc avec une bonne portion de fierté que nous avons donné notre accord pour cette mise à disposition. Nous sommes contents si cela peut aider Yorick et l’équipe de France U20 dans l’accomplissement de leurs objectifs. »

Publié le

Bonne chance Arturs !

Nous vous annonçons aujourd’hui qu’Arturs Sevcenko ne sera pas de retour à la reprise avec les Scorpions Team Synerglace.

Arturs était arrivé en cours de saison 2016/2017 alors que nous évoluions en Division 1. Le club allait connaître en fin de saison le titre de champion et la remontée en Ligue Magnus. C’était le début d’un tandem d’enfer avec Rolands Vigners, qui aura fait tant de fois se lever le public mulhousien, complété quelques mois par Charles Wells avant de devenir un véritable trio emblématique avec Milan Jurik. En 147 matches de D1 et SLM, playoffs inclus, Arturs aura marqué 43 buts et délivré 60 assistances pour un total de 103 points.

Arturs a su s’adapter à l’élite française, progresser année après année au point de devenir un joueur majeur de notre effectif et de connaître une saison 2019/2020 de rêve dans la lignée de tous nos Scorpions. Si Arturs nous manquera, nous sommes fiers et heureux de l’avoir aidé pendant ces trois saisons et demies. Aujourd’hui il a une belle opportunité d’aller tenter sa chance à l’étranger dans un nouveau projet.

Pour tout ce que tu nous as apporté Arturs, nous te disons merci et te souhaitons bonne chance pour le challenge qui s’offre à toi !

Publié le

Cody Drover débarque à Mulhouse

Nous sommes fiers de vous annoncer l’arrivée en attaque du Canadien Cody Drover, en provenance de l’Université d’Ottawa.

Cody Drover, qui aura vingt-cinq ans le premier juin, est originaire de l’île de Terre-Neuve. Il évolue à l’aile gauche. Sa signature chez les Scorpions Team Synerglace est synonyme de sa première expérience chez les professionnels ainsi qu’en Europe pour lui.

Après avoir longtemps évolué sur son île, il arriva sur le continent à l’âge de dix-huit ans. Après un court séjour en LHJMQ avec Moncton, il rejoignit les Commandos de Dieppe (MHL) pour trois saisons. Il y remporta la ligue une fois. S’en suivirent quatre saisons dans la ligue universitaire canadienne USports avec les GeeGees de l’Université d’Ottawa. Il y termina chaque saison dans les deux meilleurs pointeurs de son équipe et détient désormais le record du nombre de passes décisives en carrière pour un joueur de cette l’université.

Cody est reconnu pour sa vision et son intelligence de jeu, couplés à une très grande discipline. Si ses statistiques offensives sont à souligner, il a su terminer une saison aussi bien en junior qu’en universitaire sans écoper de la moindre pénalité !

Nous souhaitons à Cody la bienvenue chez les Scorpions ! Retrouvez ci-dessous sa réaction et celle d’Alexandre Gagnon.

Cody Drover : « Je suis très heureux et excité de signer à Mulhouse. Je n’ai entendu que d’excellentes choses à propos du club et de la ville. Je me réjouis de rencontrer tout le monde et d’essayer de ramener un trophée à Mulhouse ! »

Alexandre Gagnon : « Cody est une grosse prise pour nous, plusieurs clubs de Magnus et dans d’autres ligues le voulaient ! C’est un joueur dominant offensivement avec sa vision du jeu, sa créativité et sa compréhension de match. Il est aussi capable d’avoir un impact physique et est très responsable défensivement. C’était un des meilleurs joueurs universitaires au Canada la saison passée ! »

Crédit photo : Université d’Ottawa GeeGees