Mois : décembre 2017

Publié le

Mulhouse-Epinal

La patinoire de l’Illberg est pleine pour ce derby de l’Est. Les Scorpions Team Synerglace reçoivent le GamYo Epinal. Chaque équipe a gagné chez son adversaire lors des deux premières confrontations.

Le match est très agréable grâce aux deux équipes qui mettent beaucoup d’intensité dans le jeu. Le public assiste dès l’entame de la rencontre à un derby  de haut niveau. Les locaux dominent et se créent des occasions. Les visiteurs bénéficient de deux avantages numériques, mais Mulhouse se montre excellent en situation d’infériorité. A la quinzième minute, c’est au tour des joueurs de Christer Eriksson d’obtenir un premier avantage numérique. Ceux-ci ne mettent que sept secondes à en profiter par Hecquefeuille depuis la ligne bleue. L’Illberg exulte, les bleus ouvrent la marque. Les Alsaciens remportent logiquement cette première période 1-0.

Les Scorpions Team Synerglace maîtrisent le début du deuxième acte. Ils se montrent toujours dangereux, mais Hocevar, sauve son équipe à plusieurs reprises. De l’autre côté de la glace, Surek fait également un très bon match face aux offensives spinaliennes. A la mi-match, Epinal, bénéficient d’un cinq contre trois. Les Alsaciens, qui se montrent depuis plusieurs rencontres très solidaires et appliqués, résistent magnifiquement et le score reste de 1-0. Néanmoins, Epinal se montre de plus en plus dangereux et finit fort.   

Les locaux entament la troisième période avec un maigre avantage. Les Vosgiens se montrent de plus en plus pressants, mais les Alsaciens sont solides jusqu’à la quarante-sixième minute. Les visiteurs sont installés en zone offensive et les bleus n’arrivent pas à ressortir le palet. Ils craquent. 1-1 sur un but de Mulle. Mulhouse tente de réagir, mais a plus de mal qu’en début de rencontre. Les deux équipes se créent des occasions, mais les défenses sont bien en place et les deux gardiens excellents. On file vers la prolongation. Celle-ci sera courte, car Nikiforuk offre la victoire à son équipe. Le public est déçu car son équipe ne remporte qu’un seul point, mais il a vu un très beau match.

Le résultat ne parait à première vue pas très bon au niveau comptable, mais les Scorpions Team Synerglace marquent cinq points en une semaine et trois rencontres ce qui est une belle performance pour un promu. Surtout, ils ont montré qu’ils sont en constante progression grâce à un jeu d’équipe et une belle solidarité. Ils vont maintenant très vite basculer en 2018 avec un premier déplacement à Bordeaux le 3 janvier puis à Rouen le 5 janvier avant de revenir à l’Illberg pour recevoir Grenoble le dimanche 7 janvier. Nous vous attendons très nombreux pour ce prochain match, car le public peut faire la différence et le niveau de jeu est très plaisant.

Vous pouvez comme d’habitude retrouver les réactions des deux coaches ainsi que celle de Raphaël Papa sur notre chaine YouTube ScorpionsTV.

Ci-dessous, l’ensemble des résultats de la 30ème journée de SAXOPRINT Ligue Magnus :
Grenoble 4-1 Nice
Rouen 1-0 Lyon
Strasbourg 4-9 Gap
Bordeaux 4-1 Amiens
Angers 4-1 Chamonix

Mulhouse reste dixième et revient à trois longueurs des Aigles de Nice.

A très bientôt à l’Ilberg pour fêter le début de l’année 2018.

Publié le

Avant-match

Place au troisième derby de la saison entre les Scorpions Team Synerglace et le GamYo Epinal ! Le coup d’envoi sera donné ce soir à 19h30 dans une patinoire de l’Illberg qui sera très bien remplie. Ca tombe bien, les locaux auront besoin du soutien de leurs supporters.

C’est une victoire chacun pour le moment cette saison. Les Vosgiens s’étaient imposés à l’Illberg (5-6) et les Scorpions avaient fait de même à Poissompré (2-4). Les deux équipes sont distantes de dix points au classement, le GamYo étant la dernière équipe virtuellement qualifiée pour les séries éliminatoires. Les hommes de Brad Gratton étaient mercredi à Bordeaux, où ils ont été blanchis par les Boxers (2-0).

Les Scorpions ont fait moins de route mais disputé une partie un peu plus longue en se rendant en prolongation à Lyon. Ils avaient trouvé la formule pour mettre en échec le système spinalien lors du dernier derby et auront à cœur de rééditer cela devant leur public. Deux modifications interviennent dans le groupe : Tommi Paakkolanvaara fait son retour et remplace Arturs Sevcenko, blessé, et Jonathan Estienne remplace Aurélien Haaser.

Il reste des places debout pour les retardataires, nous vous conseillons de prendre vos billets en prévente dans la mesure du possible pour éviter la queue au guichet ce soir. La patinoire s’annonçant pleine, nous vous conseillons également de vous rendre tôt à la patinoire afin fluidifier les flux d’accès à l’Illberg. Pour accéder au portail de billetterie : cliquez ici.

Publié le

Lyon-Mulhouse

Les Scorpions Team Synerglace étaient ce soir à Lyon pour affronter les Lions, quatrièmes du classement de SAXOPRINT Ligue Magnus au début de la soirée. Les Mulhousiens étaient privés de Tommi Paakkolanvaara, touché au dos. Martin Surek enchaînait un deuxième départ devant le filet. Le début de match était à l’avantage des locaux, mais les coéquipiers d’Hugues Cruchandeau étaient appliqués dans leur zone. Les locaux ouvraient tout de même la marque, Ankerst déviant un tir dans l’enclave. Labrecque doublait la mise cinq minutes plus tard sur un splendide tic-tac-toe. Les Lions avaient deux buts d’avance après vingt minutes.

La partie s’équilibrait dans le tiers médian. Les Mulhousiens tuaient la première pénalité du match, puis sur leur premier powerplay, Sevcenko débloquait le compteur en quelques secondes. Les Scorpions étaient mieux dans cette période, mais Mickevics redonnait de l’air aux locaux à une minute de la deuxième pause.

L’écart grimpait même à trois longueurs lorsque Takac convertissait un deux contre un à la reprise. C’est un nouveau powerplay qui permettait aux Mulhousiens de se remettre en selle, Rolands Vigners déviant habilement un lancer lointain d’Anton Östman. Trois minutes plus tard, Vigners servait Milan Jurik devant la cage pour nettoyer la lucarne de Jucers. Les Scorpions appuyaient sur la compresse et les Lions semblaient paniquer. Jurik, encore lui, égalisait dans la foulée d’un tir à mi-distance. Les Scorpions avaient remonté un retard de trois buts en moins de cinq minutes ! Le quart d’heure restant à jouer voyait chaque équipe obtenir de bonnes chances de marquer, en vain. On se rendait en prolongation.

La prolongation ne dura pas longtemps, en avantage numérique Mickevics nettoyait la lucarne de Surek d’un tir imparable. Les Scorpions Team Synerglace devaient s’incliner… mais repartaient de Lyon avec un point tout de même (5-4, a.p.). Arturs Mickevics et Milan Jurik ont été désigné meilleurs joueurs de la rencontre.

Place désormais au derby contre Epinal, vendredi à la patinoire de l’Illberg (19h30). Il reste très peu de places assises pour cette rencontre, pour accéder au portail de prévente : cliquez ici. Les Scorpions comptent sur votre soutien pour ce derby, venez nombreux !

Les autres résultats :
Nice 2-8 Rouen
Amiens 7-1 Strasbourg
Bordeaux 2-0 Epinal
Gap 2-3 Angers
Chamonix 2-7 Grenoble

Publié le

Avant-match

Les fêtes de fin d’année riment avec matches qui s’enchaînent en SAXOPRINT Ligue Magnus et les Scorpions Team Synerglace sont aujourd’hui sur la route en direction de Lyon. Ils affronteront les Lions ce soir à la patinoire Charlemagne à partir de 20h30.

Lyon était l’équipe en forme du moment jusqu’à samedi dernier. En effet, leur défaite à Epinal a mis fin à une série de neuf victoires consécutives en championnat, ce qui reste jusqu’à présent la deuxième plus longue série de ce genre cette saison derrière Grenoble et ses douze succès de rang. Cette série a permis aux hommes de Mitja Sivic d’intégrer le top-4 du classement, talonnant Gap pour une place sur le podium. Les Lions disposent d’un bel effectif mais l’on pourra notamment surveiller Milan Takac et Julien Correia, respectivement auteurs de quatre et trois buts lors de notre dernier affrontement.

Les Scorpions n’ont récolté qu’un point sur six possibles cette saison contre le LHC. La partie s’annonce donc compliquée, mais chaque rencontre réserve son lot de surprises et l’on sait qu’à leur meilleur niveau les Mulhousiens peuvent chahuter tous leurs adversaires. Le groupe emmené à Lyon sera le même que celui aligné samedi soir, à l’exception de Julien Maricato-Nunez qui est remplacé par Aurélien Haaser. Tommi Paakkolanvaara, touché au dos, est sur la touche.

La rencontre de ce soir sera à suivre sur fanseat.com à partir de 20h15. D’ici là, nous vous donnons rendez-vous vendredi pour le derby contre Epinal à l’Illberg (19h30). Les dernières places s’écoulent rapidement, n’attendez plus pour vous procurer les vôtres : cliquez ici.

Publié le

Mulhouse-Nice

Les tribunes de la patinoire de l’Illberg étaient plutôt bien garnies pour ce match de Noël contre les Aigles de Nice, après une longue trêve de deux semaines. Le public mulhousien découvrait Martin Surek, qui obtenait un premier départ dans la tunique bleue et rouge. Les hommes de Christer Eriksson étaient à l’initiative en début de partie et ça payait. Lancé dans le dos de la défense par Roman Tomanek, Arturs Sevcenko surprenait Koroshun d’un soudain coup de poignet. Le match ne pouvait mieux démarrer côté locaux. Le jeu se passait majoritairement devant la cage niçoise, mais aucun autre but ne fut marqué dans ce tiers inaugural.

Les Scorpions étaient pénalisés d’entrée à la reprise, pour un accrocher d’Adam Havlik. Nice n’en profitait pas et les Mulhousiens repartaient à l’attaque. Koroshun multipliait les arrêts et autres sauvetages de situations chaudes. Il était même deux fois sauvé par son montant. Roman Tomanek parvenait finalement à doubler la mise en fin de tiers médian, bien trouvé par Tomas Rubes devant la cage.

Nice se montrait plus entreprenant en troisième période et le jeu devenait plus équilibré. Mulhouse pouvait tuer le match avec un deuxième avantage numérique, sans réussite. Les Aigles finissaient par réduire la marque dans les cinq dernières minutes. Après un long solo de Hrehorcak, Nemcek envoyait le palet dans une cage ouverte. Le suspense était relancé et le côté dramatique grandissait lorsqu’Hubert Genest était pénalisé à une minute de la fin. Le temps de s’installer, Stan Sutor sortait son gardien. Rolands Vigners interceptait un palet en zone neutre et allait sceller la marque en cage vide à quatorze secondes de la sirène finale ! Les Scorpions empochaient trois points importants pour le compteur et pour la confiance. Sergeï Koroshun et Arturs Sevcenko étaient désignés meilleurs joueurs de la rencontre.

Il va falloir très rapidement digérer les fêtes de Noël pour les joueurs, qui se rendront dès mercredi à Lyon, dont la belle série de victoires s’est brisée hier soir à Epinal. Epinal que nous recevrons justement pour le prochain match à la patinoire de l’Illberg vendredi prochain (19h30). N’attendez plus pour acquérir vos billets pour ce match : cliquez ici

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter de joyeuses fêtes de Noël, on vous donne rendez-vous pour un derby chaud bouillant vendredi prochain ! Venez nombreux !

Les autres résultats de la soirée :
Strasbourg 1-3 Bordeaux (vendredi)
Angers 4-5 (a.p.) Amiens
Epinal 2-0 Lyon
Rouen 6-3 Chamonix
Grenoble 5-2 Gap

Publié le

Avant-match

Deux semaines sans match, c’est long. Mis à part Kevin Hecquefeuille avec l’équipe de France en Norvège, les Scorpions ont eu tout le temps nécessaire pour souffler physiquement et mentalement. Le retour au jeu est pour ce soir face aux Aigles de Nice. Samedi oblige, nous retrouvons un coup d’envoi à 18h !

Les Aigles de Nice pointent à la neuvième position, juste au-dessus des Mulhousiens et avec huit points d’avance. Minés par les blessures, ils ont bougé à la date limite des signatures en engageant un attaquant et trois défenseurs qui devraient débuter ce soir sous leurs nouvelles couleurs. Pour le moment c’est une victoire partout cette saison entre Aigles et Scorpions, chaque équipe s’étant imposée à domicile.

Côté mulhousien, tout le monde est apte et qualifié pour disputer cette rencontre. Cela signifie que Tomas Rubes est rétabli, que Pierrick Hoehe et Martin Surek ont reçu leur licence. Mickaël Muller et Roman Tomanek seront surnuméraires ce soir tandis que Julien Maricato-Nunez fera sa première apparition dans le groupe professionnel en SAXOPRINT Ligue Magnus.

Les portes ouvriront ce soir à 17h. Si vous venez en tenue de Noël, n’oubliez pas de vous faire photographier avant le match ou aux pauses, dans le hall, pour tenter de remporter des cadeaux : les joueurs sélectionneront les trois meilleures photos ! Si vous n’avez pas encore acheté vos billets : cliquez ici.

Publié le

L’oeil de Christer

Bonjour Christer. Les Scorpions terminent actuellement deux semaines sans match, avec une trêve internationale. Cette longue coupure est-elle une bonne chose selon toi ?
Je pense que cette fois ce n’est pas trop mal tombé. On a donné plusieurs jours libres aux joueurs, certains étrangers sont même brièvement rentrés chez eux. C’était bien pour récupérer physiquement et mentalement. La difficulté se trouve surtout dans la reprise de la compétition, c’est parfois difficile de remettre la machine en route.

Il y a eu pas mal de mouvement dans l’effectif depuis le début de la saison. Comment l’expliquer ?
Il y a de nombreuses explications à cela. Déjà, ce qu’il nous était possible de faire au mois d’avril et au mois d’août n’avait plus rien à voir. On redécouvre aussi le championnat, son niveau et du coup on remarque au fur et à mesure certains besoins, certaines lacunes dans l’effectif donc on essaie de corriger le tir. On voit bien que trouver la perle rare n’est pas facile une fois la saison commencée, encore plus dans notre situation. Lorsque tu es promu, dixième au classement dans un championnat pas forcément connu à sa vraie valeur, et dans une ville peu reconnue dans le monde du hockey… ce n’est pas forcément le plus attractif à l’internationale. Malgré quelques beaux CV et de bons retours, il y a eu des échecs. Je précise tout de même que si ça n’a pas marché sportivement pour certains, on n’a rien eu à redire au niveau extra sportif. Certains pourraient extrapoler et y voir des problèmes dans le vestiaire, mais non. L’ambiance est bonne, et les joueurs continuent à travailler fort.

Peux-tu nous dire un petit mot sur les trois derniers mouvements en date ?
Pour commencer, nous comptions sur Jesse Jyrkkiö pour être dans nos trois, voire quatre meilleurs défenseurs compte-tenu de son parcours. Ce n’était pas le cas donc on ne trouvait pas justifié de le conserver.
Pierrick Hoehe est un produit du cru alsacien, il était proche de signer chez nous à l’été 2016. Aller à Nice en SAXOPRINT Ligue Magnus l’avait tenté. Il a eu du temps de jeu la saison passée, un peu moins cette saison avec une défense très fournie chez les Aigles. Il souhaitait se rapprocher de l’Alsace donc les deux clubs et le joueur ont travaillé en toute intelligence pour rendre cela possible. Il va nous apporter de la profondeur en défense.
Côté gardien, on dispose déjà d’une bonne paire avec Sébastien et Mika, mais on a perdu pas mal de matches d’un seul but. Sans que ce soit de la responsabilité de nos gardiens. On pense qu’avoir un peu plus de possibilités et de concurrence à ce poste en cette fin de saison pourrait faire pencher la balance du bon côté maintenant que la possibilité d’agir sur ce poste s’est présentée. Avec seulement deux gardiens, on se serait aussi exposé pour la fin de saison en cas de blessure ou méforme. On est donc ravi d’avoir engagé Martin Surek, qui a bonne réputation en Slovaquie et a connu une excellente saison dernière avec Poprad.

À partir de samedi c’est un gros calendrier qui se présentera à l’équipe. Elle disputera treize matches jusqu’à la fin du mois de janvier. Comment abordez-vous cette période ?
Nous sommes maintenant dans une situation où nous devons aborder chaque match l’un après l’autre. Notre saison a été frustrante jusque-là. On a commencé avec beaucoup de matches serrés, souvent perdus d’un but, et la plupart de nos victoires l’étaient après prolongation. On se sentait proche de tous nos adversaires, pour un promu c’était bien. Mais après, on n’a pas eu le déclic pour transformer ces courtes défaites en victoires. On a pris une première claque contre Strasbourg à l’Illberg, on était vraiment mécontent au sortir de ce match. On était peut-être arrivé, inconsciemment, trop confiants, avec trop peu de respect vis-à-vis de l’adversaire en raison des trois victoires précédentes face à eux. Ils ont parfaitement mérité leur victoire. La satisfaction est que, hormis un ou deux matches, les matches à domicile sont toujours disputés, les joueurs mouillent le maillot et vont au combat. On a montré du caractère, mais malheureusement ça ne s’est pas matérialisé par une série de victoires.
On est maintenant arrivé dans une phase où l’on a donc décidé de se concentrer sur chaque match l’un après l’autre, on ne parle plus d’un quelconque objectif et notre focus se place sur notre prochaine prestation. Si ce n’est de continuer à construire ce club, de l’inscrire dans la durée en élite. Et pour y parvenir, il va falloir gagner des matches. Si l’on se focalise trop sur le classement, on court le risque de finir la saison régulière avec une chape de plomb sur les épaules.

Malgré les résultats, on voit que l’équipe a progressé depuis le début de saison…
On travaille par thème et on arrive à améliorer certains points. Le travail paie, même si parfois tout le monde n’arrive pas à le voir. On a commencé la saison en prenant énormément de pénalités, on a su corriger le tir et l’équipe est désormais beaucoup moins pénalisée. On a aussi travaillé sur le jeu en zone défensive. Je pense qu’on a bien progressé en penalty killing, sur le powerplay également. Il faut maintenant que l’on arrive à trouver une spirale positive, à assembler tous ces éléments simultanément et tout au long d’une même rencontre, afin de lancer une série de bons résultats pour gagner en confiance.

La Ligue Magnus se structure, c’est une évidence. Si l’on s’en tient au sportif, as-tu été surpris de la hausse de niveau depuis 2013 ?
Ça n’a rien à voir, c’est supérieur. Le niveau de jeu est bon. Les caractéristiques de notre championnat sont surtout la vitesse et l’intensité. Les Français sont de très bons patineurs. Il y a aussi de très bonnes individualités. Les clubs, à l’exception des gros peut-être, ne construisent toutefois pas encore les équipes en donnant vraiment un rôle précis à chacun, en signant des profils moins clinquants mais excellents dans un domaine bien précis et pas forcément mis en lumière. De mon point de vue c’est la prochaine étape pour former des équipes plus athlétiques, intenses et complémentaires. Il reste encore cette ancienne culture de recruter les meilleurs joueurs possibles. Je pense toutefois que les nouveaux joueurs sont bluffés par le niveau et la vitesse en arrivant dans cette ligue.

Comment a évolué ta façon de fonctionner avec ton assistant, Erwan Agostini, depuis le début de votre collaboration cet été ?
Ça se passe bien, on s’est découvert en début de saison puis on a un peu adapté la répartition des séances dirigées par l’un ou par l’autre, par exemple. Erwan coache la défense pendant les matches, il s’occupe des infériorités numériques. Je m’occupe du coaching global, du powerplay. Erwan travaille beaucoup avec la vidéo, sur le plan individuel comme collectif. C’est très important, ça permet de clairement détailler certaines consignes aux joueurs.

Quel message souhaites-tu adresser aux supporters qui liront cette interview ?
Je leur souhaite avant toute chose de joyeuses fêtes de fin d’année. Je voudrais également les encourager à faire bloc autour de leur équipe. Venez à la patinoire, venez soutenir les joueurs et faisons avancer tous ensemble le hockey mulhousien. Nous avions terminé la saison passée sur la satisfaction du titre de Division 1. Nous avons besoin de vous pour terminer cette saison sur la satisfaction du maintien en Ligue Magnus !

Publié le

Mouvements

Pendant la trêve, le staff des Scorpions Team Synerglace a pris le temps pour opérer à d’ultimes ajustements avant la date limite des transferts en SAXOPRINT Ligue Magnus, à savoir vendredi dernier. Trois mouvements sont donc à signaler dans notre effectif.

Jesse Jyrkkiö n’est pas conservé après quelques semaines au sein de l’équipe. Le défenseur finlandais n’a pas eu l’impact escompté sur le jeu des Scorpions. Nous lui souhaitons une bonne continuation.

Le défenseur français Pierrick Hoehe, âgé de vingt-trois ans, arrive en provenance de Nice. Il évoluait sur la Côte-d’Azur depuis l’été 2016 et y a disputé 66 rencontres de SLM. Auparavant, il avait participé à 77 rencontres en élite avec son club formateur : l’Etoile Noire de Strasbourg.

Avec l’intense calendrier à venir jusqu’à la fin de saison, le staff a également saisi l’opportunité d’améliorer l’équipe au poste de gardien de but. Avec la signature du Slovaque Martin Surek, trente ans, le staff disposera d’une corde supplémentaire à son arc. Il a débuté la saison avec Manglerud, en élite norvégienne, disputant vingt-quatre rencontres. Il a passé une bonne partie de sa carrière en Extraliga slovaque, où il disputa plus de 150 matches.

Nous souhaitons la bienvenue à Pierrick et Martin chez les Scorpions.

Publié le

Mondiaux U20

Les championnats du monde U20 de Division 1A débutent ce soir avec l’équipe de France, qui dispute la compétition à domicile. Les patinoires de Courchevel et Meribel accueilleront les quinze rencontres. On se souvient que l'Equipe de France U20 avait préparé cette échéance dès le mois d'août en participant au Mulhouse Summer Hockey et en affrontant les Scorpions.

Si notre club n’est pas représenté côté joueurs, il l’est côté staff. En effet, Erwan Agostini fait partie de l’encadrement de l’équipe en tant qu’entraîneur préposé à la vidéo. Ce sera sa troisième participation consécutive dans ce rôle. La trêve internationale sera donc toute relative pour l’entraîneur-assistant des Scorpions Team Synerglace.

Si vous souhaitez suivre le parcours des Bleuets, vous pourrez les suivre avec Fanseat Go. Voici leur calendrier :
Dimanche 18h France-Autriche
Lundi 19h France-Hongrie
Mercredi 19h France-Allemagne
Jeudi 19h France-Lettonie
Samedi 18h France-Kazakhstan

Publié le

Chamonix-Mulhouse

Les Scorpions Team Synerglace étaient hier soir à Chamonix pour affronter les Pionniers, leurs poursuivants au classement. Tomas Rubes était le seul absent côté mulhousien. Sébastien Raibon débutait devant la cage. La première période était dominée par les Mulhousiens, mais ce sont bien les Pionniers qui prenaient les devants. Sur un contre, Besson ouvrait la marque. Six minutes plus tard, Fujerik déviait un tir devant la cage pour doubler la mise. Les Scorpions avaient deux longueurs de retard à la première sirène.

Les débats s’équilibraient dans le tiers médian. Birbaum aggravait la marque avec un maximum de réussite. A mi-match, les hommes de Christer Eriksson profitaient d’une situation de cinq contre trois. Cet avantage numérique allait leur permettre de revenir à une longueur grâce aux buts de Yorick Treille et Anton Östman à une minute d’intervalle. Il n’y avait plus qu’un but d’écart à la deuxième pause.

Le match s’emballait complètement en début de troisième tiers-temps. Fujerik inscrivait le quatrième but local, mais Östman marquait à nouveau une minute plus tard. Sur l’engagement, Fujerik signait son troisième but de la soirée… Avant que Tommi Paakkolanvaara ne réduise l’écart moins de deux minutes plus tard. L’écart ne bougea plus, les Scorpions ont tout tenté mais sont tombés sur un Sabol en état de grâce dans la cage adverse, réalisant quelques arrêts venus d’ailleurs. Pour la deuxième fois cette saison, les Mulhousiens rentrent bredouilles de Haute-Savoie.

Place désormais à la deuxième trêve internationale de la saison. Le break sera long, avec aucun match avant le samedi 23 décembre. Ce sera face aux Aigles de Nice. La billetterie est déjà ouverte, pensez à acquérir vos préventes : cliquez ici.

Les autres résultats de la soirée :
Strasbourg 2-4 Angers
Amiens 5-4 Grenoble
Nice 2-5 Epinal
Bordeaux 5-6 Lyon
Gap 0-4 Rouen