Mois : juillet 2016

Publié le

Equipe de France

C'est presque devenu une tradition. Cette année encore, l'équipe de France U18 prendra ses quartiers dans la cité du Bollwerk pour la deuxième partie de son regroupement estival. Les hommes de Romain Guibet seront en ville du dimanche 31 juillet au samedi 6 août. Après une première semaine de stage à Chamonix, le groupe constituant l'équipe de France U18 sera réduit. Notre entraîneur Thibaut Creuze faisait d'ailleurs parti du staff élargi d'entraîneurs à Chamonix. S'il ne sera plus de la partie une fois les Bleuets arrivés à Mulhouse, ces derniers pourront compter sur le chef matériel des Scorpions Thierry Sponem.

Outre les entraînements, l'équipe de France disputera deux rencontres dans la semaine. Vendredi 5 ils se rendront à Yverdon, en Suisse, pour affronter les U20 de Morges. Ils auront affronté les U20 de Bienne à l'Illberg auparavant. Ce match se tiendra mercredi 3 août, avec un coup d'envoi à 19h30. L'entrée à la rencontre sera gratuite, il faudra simplement accéder à l'enceinte par le Hors Glace. L'équipe du Hors Glace vous proposera pour cette occasion de la petite restauration (hot dogs frites, crêpes, glaces, etc…). Les portes ouvriront à compter de 18h30. Ne manquez pas cette occasion de revoir du hockey à l'Illberg, deux semaines avant le premier match de préparation des Scorpions.

Publié le

Calendrier 2016/2017

La fédération vient de dévoiler le calendrier de Division 1 version 2016/2017. Faisons le point sur les dates clé de la saison à venir.

Les Scorpions débuteront à domicile face aux Drakkars de Caen le samedi 10 septembre. Ils enchaineront avec un long déplacement à Brest, destination la plus lointaine pour cette saison, face à une équipe qui évoluait en Ligue Magnus la saison passée. L’équipe sera de retour à l’Illberg  le 24 septembre face à Cholet, avant un premier weekend au cours duquel le championnat fera relâche.

Après avoir été exempt le 15 octobre en raison du retrait de Courbevoie, le 22 verra le retour à l’Illberg des Bisons de Neuilly, qui avaient éliminé les Scorpions en quarts de finale il y a quelques mois. Le promu Clermont nous rendra visite le lundi 31 octobre, à la veille de la Toussaint. Les Scorpions enchaineront avec un déplacement le 5 novembre à Briançon, face à l’autre équipe arrivant de Ligue Magnus. Jeudi 10 novembre, il y aura un nouveau match en semaine à l’Illberg face aux Remparts de Tours, puis deux jours plus tard les Scorpions seront à Anglet pour affronter le dernier finaliste de D1. La phase aller se terminera à La Roche/Yon, le 26 novembre. Un adversaire qui sera dans la cité du Bollwerk dès le samedi suivant.

Le déplacement prévu à Dunkerque a été avancé d'un jour et se disputera le vendredi 9 décembre. L’équipe se rendra à Tours pendant les fêtes, le 27 décembre, puis le championnat marquera une pause avec un weekend sans match au moment de la bascule vers l'an 2017. Briancon sera le premier adversaire à la nouvelle année, et les Diables Rouges seront en ville le 7 janvier. La deuxième journée où l'équipe sera exemptée est prévue pour le 4 février. L’équipe terminera la saison régulière par deux matches face à Brest, le 25 février, et à Caen, le 5 mars. Il sera alors temps de se tourner vers les playoffs pour les huit équipes qualifiées !

La saison en chiffres :
5 matches aller et 7 matches retour à domicile.
26 journées de championnat, 156 matches au total
2 matches en semaine, tous à domicile, en veille de jour férié
4 weekends de relâche
Près de 18 000 km dans le bus

Publié le

L’oeil de Christer

L’encadrement de nos équipes mineures s’est renforcé cet été. Comment est-ce que ce sera structuré la saison prochaine ?      
Le dernier chantier en date dans le hockey mineur était la mise en place trois pôles selon l’âge de nos jeunes hockeyeurs : un pôle initiation (école de glace, école de hockey, loisirs, féminines), un pôle développement (U9, U11, U13) et un pôle compétition (U15, U17, U20). L’idée est d’avoir, à l’avenir, un vrai plan de développement spécialisé avec trois entraîneurs, avec un entraîneur responsable de chaque pôle. Hugues Cruchandeau prend le pôle d’initiation, Christophe Colombel celui de développement et Thibaut Creuze continue avec celui de compétition. Ces deux derniers s’occuperont conjointement de la section classes aménagées, qui progresse chaque année dans son fonctionnement et son organisation, devenant un vrai atout de développement individuel. On pourra du coup y séparer lycéens et collégiens.  
Chaque entraîneur aura aussi une importante tâche individuelle, dans le domaine administratif : Hugues Cruchandeau s’occupera du recrutement de jeunes hockeyeurs et des évènements d’initiation, Christophe Colombel s’occupera des stages et tournois, et Thibaut Creuze gérera les plannings de matches et des compétitions. Chaque entraîneur formera un duo avec un entraîneur-assistant pour chacune des catégories, et des Scorpions interviendront en plus pour les aider comme l’an passé.        
Une autre bonne nouvelle pour le développement de l’ADHM est la création d’une commission hockey mineur, ainsi que de cellules de fonctionnement pour favoriser notre structuration et notre développement. Elle est composée de plusieurs membres du comité directeur. Tout cela sera présenté en début de saison.

On a un naming avec Synerglace chez les Scorpions à compter de cette saison. Est-ce de même chez les jeunes Scorpions ?       
On a récemment lancé la recherche de partenaires spécifiques pour nos équipes mineures. N’importe quel partenaire, existant ou nouveau, proche de nos jeunes hockeyeurs ou non, pourra sponsoriser l’équipe de son choix à l’instar de Synerglace pour l’équipe fanion. On espère développer nos moyens autour des équipes jeunes avec cette action. Il y aura une unité dans les couleurs de nos équipes.

Trois membres du club ont été retenus pour la dernière phase de sélection qui a pour but de former l’équipe de France U16. Ça se passera fin août, qu’en penses-tu ?               
La génération 2000 et les suivantes sont les premières à récolter les fruits de notre travail de structuration entrepris il y a quelques saisons. Jusqu’à présent on a toujours eu la fierté d’avoir des filles en équipe de France, et de temps en temps un garçon participait à cette dernière phase de sélection pour l’équipe nationale U16. En avoir trois d’un coup, dont deux qui ont fait toute leur formation chez nous, c’est du jamais vu ! On espère vraiment que ça va marcher pour eux ! Deux joueurs parmi ces trois-là quitteront toutefois le club pour rejoindre des clubs encore mieux structurés et évoluant en U17 élite. Ils devraient aussi avoir l’opportunité d’être surclassés en U20 élite.        
Un de nos plus gros chantiers sera de parvenir à construire un vrai pont entre mineur et majeur. Pour aider nos jeunes hockeyeurs à franchir ce palier, créer une U20 puis éventuellement une D3 à Mulhouse sera donc un de nos dossiers prioritaires. Cela pour qu’à l’avenir, on puisse tenter de retenir nos meilleurs éléments et les accompagner du mieux possible à passer le cap qui pourrait mener les meilleurs d’entre eux vers les Scorpions !

Publié le

Rencontre avec…

Bonjour Roope, peux-tu nous décrire ton parcours ?
J’ai commencé à jouer à l’âge de cinq ans dans ma ville natale de Tampere dans le club de Tappara Tampere. Le hockey sur glace est vraiment le sport numéro un dans mon pays, c’est donc assez naturel pour nous de jouer au hockey. J’ai ensuite passé toute ma carrière en Finlande, à plusieurs niveaux avant de partir vers la France la saison passée.

Tu seras le seul Finlandais de l’équipe.
Oui, mais ce n’est pas du tout un problème. La saison passée, à Val Vanoise, j’étais également le seul.

Que dirais-tu de ton pays ?
La Finlande est un beau pays. Les hivers y sont froids et il y a beaucoup de neige. L’été est très agréable, mais très court. Cela ne dure que deux,trois mois. Les Finlandais sont des gens sympathiques même si nous ne sommes pas très bavards.

Et de Tampere ?
Tampere est la troisième plus grande ville de Finlande. Il y a plus de 200 000 habitants. La ville est très réputée pour le hockey. Nous avons deux équipes très populaires, Ilves et Tappara. La ville est entourée de lacs ce qui est vraiment très appréciable surtout l’été.

A vingt-six ans, quel est à ce jour le meilleur souvenir de ta carrière ?
Je dirais que mon meilleur souvenir reste mes premières années de championnat avec Ilves.

Pourquoi avoir quitté la Finlande l’an passé ? 
Je voulais relancer ma carrière, prendre un nouveau départ. J’avais aussi envie de voir autre chose, découvrir un autre pays, une autre culture. La France m’est apparue comme une belle opportunité.

Félicitations pour ta saison passée. Tu as marqué 38 points (14 buts et 24 assists) en 26 matchs, finissant deuxième pointeur de ton équipe et meilleur passeur.
Merci ! Oui c’était une belle expérience, sur la glace et en dehors. J’ai fait une bonne saison, mais je sais que je peux jouer encore mieux.

Quel est ton profil ?
J’aime créer du jeu. Mon point fort est la passe. J’aime bien jouer centre, mais je peux aussi bien évoluer à l’aile. Le jeu en Finlande est plus physique et plus rapide, j’espère pouvoir amener ces qualités. 

Tu avais marqué les esprits lors de ta venue à Mulhouse en début de saison passée. Val Vanoise s’était imposé 5-4 et tu avais marqué trois points avec un but et deux passes décisives !
Oui, je me rappelle bien de cette soirée ! J’ai vraiment bien joué ce soir-là, je me sentais bien. Les supporters mulhousiens étaient incroyables, j’ai adoré l’atmosphère.

Comment ton transfert s’est-il déroulé ?
Mon agent m’a parlé de la possibilité de venir jouer à Mulhouse. Cela m’a beaucoup intéressé. J’espère pouvoir aider l’équipe à gagner un maximum de rencontres. Je suis venu car j’ai envie de gagner et de progresser encore, et les Scorpions me semble un très bon club pour accomplir cela. Je ne connais à ce jour personne au niveau des joueurs ou du staff.

Un dernier mot pour les supporters ?
J’espère que je pourrai aider les Scorpions à gagner et qu’il y aura beaucoup de monde à la patinoire. En tout cas, je promets de donner mon maximum à chaque match.

Merci beaucoup Roope et bienvenue à Mulhouse ! Manu

Publié le

Rencontre avec…

Maxime, que dirais-tu à nos fans pour te présenter ?
Bonjour, je m'appelle Maxime Suzzarini, j'ai 24 ans et je suis originaire de Grenoble. Dans le sport, j'aime m'entraîner fort, arriver tôt à la patinoire pour pouvoir passer du temps avec les gars de l'équipe. J'apprécie que tout soit bien organisé, que l'on puisse travailler paisiblement et dans la bonne humeur. Je pense être quelqu'un de jovial. J'aime rire, manger et partager ça avec mes amis.

Peux-tu nous retracer ton parcours de hockeyeur ?
J'ai commencé le hockey à 5 ans et demi à Grenoble. J'ai joué aux Bruleurs de Loups pendant tout mon hockey mineur excepté mes deux premières années de lycée où j'étais au Mont Blanc. J'ai intégré l'effectif professionnel en 2010. Trois saisons plus tard, je suis parti quelques mois à Canberra en Australie avant de retrouver Anglet, où je suis resté à nouveau trois saisons.

Quel style de joueur es-tu ?
Je suis un défenseur qui privilégie l'aspect défensif, je tiens mes adversaires à distance de la cage. J'ai une bonne vision du jeu et une bonne relance. En zone offensive, je shoote de la ligne bleue dès que j'en ai l'occasion. Parfois je suis un peu provocateur car j'aime bien être détesté par les joueurs et le public adverse.

Peu de joueurs ont un gabarit comme le tiens. Estimes tu que, en tant que hockeyeur, c’est un avantage ou un inconvénient ?
Comme pour tout il y a des avantages et des inconvénients. Je me sers au maximum des points forts et je travaille mes points faibles. En plus de ma taille, je suis lourd donc je peux paraître lent, nonchalant et pas très explosif mais grâce à mon gabarit j'ai une grande envergure, je suis intimidant et difficile à bouger.

Tu as croisé la route des Scorpions au cours des quatre dernières saisons. Quelle image as-tu de notre club, vu depuis Grenoble puis Anglet ?
Que ce soit avec Grenoble ou Anglet, les Scorpions ont toujours été une équipe très difficile à manœuvrer à l'Illberg. Notamment grâce à son public et à l'ambiance qui règne là-bas. D'ailleurs, il me semble que je n'ai jamais gagné à Mulhouse mais je vais me rattraper cette année !

Tu quittes Anglet après deux finales perdues. Ressentais-tu le besoin d’ouvrir un nouveau chapitre ?
Oui, ca été une année compliquée pour moi. J'ai signé tard, en octobre, avec Anglet. Je n'ai jamais complètement réussi à bien intégrer l'équipe, il y a des saisons où les affinités entre les joueurs ne sont pas au rendez-vous et il faut faire avec. Nous avons bénéficié d'un tableau favorable en playoff et malgré le manque de cohésion nous sommes allés en finale. Je pense même que nous avions les meilleurs joueurs mais dans le sport c'est la meilleure équipe qui gagne.
À la fin de cette saison, j'avais besoin de changement et les dirigeants de l'Hormadi ne souhaitaient pas me garder donc c'est tout naturellement que je me suis mis à chercher un nouveau club. Mais je tiens à remercier le staff d'Anglet ainsi que les joueurs avec lesquels j'ai évolué car durant ces trois saisons, j'ai énormément progressé et j'ai fait de très belles rencontres.

Tu vas retrouver Kenny Martin chez nous, avec qui tu as fait une bonne partie de ton hockey mineur. Connais-tu déjà d’autres Scorpions ?
Oui j'ai hâte de jouer et de côtoyer à nouveau Kenny. C'est un ami que j'apprécie énormément, j'ai beaucoup de très bons souvenirs avec lui. Je connais également Valère, Adrien et un petit peu Bryan. Que des super gars, je suis sûr qu'on va passer une bonne année.

Revenons sur cet été en Australie à jouer au hockey. Comment t’es-tu retrouvé là-bas et peux-tu nous en dire plus sur cette expérience ?
Un jour, j'ai lu un article sur Hockey Hebdo à propos d'un joueur qui était allé jouer en Nouvelle-Zélande pendant la trêve estivale française. J'ai donc fait quelques recherches et j'ai appris qu'il y avait la même chose en Australie. À l'époque, je travaillais avec un agent et je lui avais parlé de mon souhait de tenter cette expérience. Quelques semaines plus tard, il a eu un retour positif du club de Canberra. Donc une semaine après la fin de ma saison avec Grenoble, je me suis envolé pour l'Australie. Ce fut une très belle expérience, très enrichissante. J'ai pu découvrir un nouveau continent et une nouvelle culture, en jouant au hockey et tout ca pendant mes vacances.

Quel sont tes meilleurs souvenirs de hockeyeur ?
J'ai beaucoup de très bons souvenirs comme le tournoi PeeWee de Québec, des stages en République Tchèque ou la finale de Ligue Magnus en 2012. Mais sans hésitation, les plus intenses furent mes deux titres de champion de France U22. Gagner un titre avec ses amis d'enfance est quelque chose de très particulier.

Quand tu quittes la patinoire, qu’aimes-tu faire pour occuper ton temps libre ?
Pendant la saison j'aime aller au cinéma ou au restaurant avec mes amis. Une fois la saison terminée, j'adore voyager avec ma copine !

Pour conclure, je te laisse adresser un message à nos supporters…
J'ai hâte de jouer à l'Illberg avec le maillot des Scorpions, la ferveur est incroyable. Toutes les équipes du championnat redoutent le déplacement à Mulhouse car ils savent qu'ils vont vivre un enfer. Je suis pressé de jouer tous les matchs à domicile dans cette atmosphère si particulière. Je suis certain qu'on va faire une grande saison, ça tombe bien je veux être champion.

Photo : Nini Calimoutou

Publié le

Rencontre avec…

En guise d'introduction, que dirais-tu à nos lecteurs pour te présenter ?
Je suis né à Créteil, puis je suis arrivé à Rouen à l'âge de huit ans et c'est là que j'ai commencé à jouer au hockey. Pris de passion par ce sport, je ne me suis jamais arrêté depuis. J'ai remporté deux titres de champion de France : un en U18 et un en U22. J'ai aussi été sélectionné pour deux stages en équipe de France U20 ans ce qui m'a permis de jouer quelques matches de Magnus. Je poursuis encore mes études car c'est important pour moi, je suis en deuxième année de BTS MUC. Je suis quelqu'un de facile à vivre et qui aime bien rire.

Si tu devais nous donner tes points forts et les aspects du jeu sur lesquels tu aimerais progresser en priorité, quels seraient-ils ?
En ce qui concerne ce que je souhaite améliorer, c'est ma vitesse d'exécution afin de faire plus rapidement le bon choix de jeu. Mes points forts sont mes mises en échec, ma taille et ma vision du jeu.

Tu n'avais connu qu'un club jusque-là. Quel est ton sentiment à l'idée de découvrir une nouvelle ville, un nouveau club ?
J’ai toujours joué dans le même club, le fait de jouer dans un club de D1 pour la prochaine saison est un vrai challenge pour moi et découvrir en plus une nouvelle ville est très excitant.

À 18 ans tu découvrais le hockey senior en D3, à 19 ans la D2. Tu grimpes encore d'un cran vers la D1 cette saison, c'est un beau défi pour toi j'imagine.
Jouer à Mulhouse pour la prochaine saison est un pas de plus pour ma carrière, c'est un nouveau défi qui me motive énormément.

Tu avais l'occasion de croiser en U22 Elite Adrien Glévéau et Adrien Josse. Connais-tu déjà ces coéquipiers en particulier ?
Je connais certains de mes coéquipiers car nous nous sommes déjà affrontés, mais je connais plus particulièrement Adrien Josse car nous nous étions depuis tous petits dans des clubs proches et nous avons eu très souvent l'occasion de nous affronter.

Quels arguments t'ont convaincu de rejoindre les Scorpions ?
J'ai choisi Mulhouse car c'est un club de D1 sérieux et ambitieux, cela me permettra de jouer avec des joueurs de bon niveau et expérimentés.

Tu as choisi le numéro 64. Que représente-t-il pour toi ?
Le numéro 64 correspond à l’année de naissance de mes parents.

Quels sont tes hobbies une fois que tu quittes le vestiaire ?
En dehors du hockey, j'aime profiter des mes amis et de ma famille, faire des balades.

Quel est ton programme d'ici le mois d'août ?
Avant de quitter Rouen j'ai fait une préparation physique au CEOPS, ensuite je suis parti en vacances avec mes amis du centre de formation puis je suis venu à Mulhouse pour visiter la ville et le club. Je reste sur Paris avant d'emménager à Mulhouse.

Un message pour nos fans en guise de conclusion ?
J'ai entendu que les Scorpions avaient les meilleurs supporters, j’ai hâte de voir ça et de commencer cette saison avec vous !

Photo : Benoit Tourrier

Publié le

Rencontre avec…

Kenny, peux-tu nous décrire ton parcours ?
Mon papa est un ancien hockeyeur et il était entraîneur pour le mineur à Grenoble. J'ai commencé naturellement le hockey à cinq ans, à la patinoire Clémenceau de Grenoble. C’est très vite devenu une passion. J'ai joué jusqu'à mes vingt ans pour les Brûleurs de Loups. J’y ai connu le centre de formation, j’ai été plusieurs fois vice-champion de France et une fois Champion de France espoir élite en 2010. Par la suite, dans l'optique d’une progression, j'ai choisi d'aller à Villard-de-Lans pendant trois saisons pour évoluer parallèlement en Espoir Élite et en Ligue Magnus. Après le dépôt de bilan des Ours, j'ai pris le chemin de Morzine-Avoriaz pour continuer à évoluer en Ligue Magnus. Puis, j'ai atterri l'année dernière à Nice en D1, avant de débarquer cette saison à Mulhouse.

Que retiens-tu de tes années en Magnus où tu as joué 100 matches ?
Je retiens de nombreuses choses, que des bonnes bien sûr et une énorme expérience engrangée. J'ai appris à devenir un vrai joueur professionnel, à être responsable et autonome, à faire face à mes devoirs.

Quelle différence entre la Magnus et la D1 ?
Je pense que les deux ligues évoluent beaucoup depuis plusieurs années. Maintenant en Magnus tout va beaucoup plus vite. C'est-à-dire que ça patine plus vite, ça frappe plus fort, ça shoote plus fort. Le temps de prise de décision est plus court et l'expérience des joueurs est beaucoup plus importante.

Pourquoi être allé en D1 à Nice ?
Je cherchais un club me permettant d'avoir plus de temps de jeu pour continuer ma progression, mais aussi un club qui jouait le haut du tableau. Comme je suis un compétiteur, je voulais une équipe de gagnants. C'est ce que j'ai trouvé à Nice.

Tu as justement gagné le titre l’an passé. Peux-tu nous parler de cette saison 2015/16 ?
C'était vraiment un pur régal. Avoir la chance de jouer des finales dans une vie de sportif c'est pour la plupart assez rare donc quand ça se présente à soi, il faut savourer. Si je devais résumer la saison dernière en un mot, ce serait plaisir. On a été une équipe soudée, avec un très bon état d'esprit, une bonne ambiance dans le vestiaire. Les gars vivaient bien ensemble et c'est ce qui a fait notre force.

Et maintenant, pourquoi as-tu choisi de venir à Mulhouse ?
Pour moi, Mulhouse est un club très bien structuré, je pense même que c'est le club le mieux structuré de D1. Il y a un staff technique performant, des installations et des équipements adéquats pour pouvoir évoluer et progresser. C'est un club qui vit hockey et ça c'est important pour moi. Mais il y a aussi un projet très intéressant dans ce club. Sans oublier un public de folie à l'Illberg, ce qui est d’autant plus motivant pour jouer dans un tel chaudron. Pour toutes ces raisons, je pense que Mulhouse est un club qui me convient parfaitement.

Connais-tu bien certains joueurs ici ?
Oui, je connais très bien Max Suzzarini avec qui je joue depuis qu'on a six ans et qui avec le temps est devenu un véritable ami. Ça me fait réellement plaisir de rejouer avec lui après ces quelques années. Je connais bien Bryan Ten-Braak avec qui j'ai joué à Villard, on était proche et l'on sera en coloc cette année. Après je connais bien Valer Croz qui est un bon pote, Hugues Cruchandeau avec qui j'ai joué à Morzine et je connais un peu Adrien Gléveau.

Quel est ton profil de jeu ? Préfères-tu jouer à l’aile ou au centre ?
Je suis un joueur plutôt technique avec une bonne vision de jeu. J'aime avoir le palet et faire de bonnes passes. Je sais aussi mettre du rythme et frapper quand il le faut et quand le coach le demande. Je suis vraiment à l'aise de partout sur la glace, mais s'il fallait vraiment choisir je dirais Centre.

Tu as vingt-cinq ans. Quelles sont tes ambitions pour la suite de ta carrière ?
J'essaye de ne pas trop faire de plans sur le futur, j'essaye de prendre le maximum de plaisir chaque jour, de donner le meilleur de moi-même sans me fixer de limite. Après seul l'avenir me dira ce qu'il va m'arriver.

Quel est pour l’instant le plus beau moment de ta carrière ?
C'est difficile de choisir entre mes deux titres de champion de France qui sont gravés en moi et qui ont chacun une saveur particulière. S'il fallait en choisir un, je dirais le titre de champion de France espoir en 2010 avec tous mes amis d'enfance. On courrait après depuis tant d'années, ce fut la consécration de nos années mineures.

Quel souvenir gardes-tu de ton passage à l’Illberg la saison passée (Kevin avait inscrit un but mais les Scorpions avaient gagné 6-3) ?
Je me souviens qu'il y a un trou au milieu de la glace (rires). Non, plus sérieusement, je me souviens tout d'abord d'un public hors norme. Je trouve ça toujours dingue de jouer à l'Illberg tellement l'ambiance est incroyable. C'est vrai que ça motive de jouer devant eux. Je ne garde que de bons souvenirs de cette patinoire malgré la défaite la saison dernière.

Quel est ton programme avant le début de la saison ? Un peu de vacances ?
Alors c'est un spécial cette année, puisque je termine ma licence professionnelle en comptabilité du côté de Nice jusqu’au 31 Juillet. Du coup, j'aurai trois, quatre jours de repos début août à Grenoble, avant de monter sur Mulhouse pour attaquer la nouvelle saison. En attendant la reprise, je me prépare physiquement, afin d'être prêt pour la saison tout en continuant à profiter de la plage, du soleil niçois et de mes amis ici.

Connais-tu l’Alsace ? Mulhouse ?
Je connais Mulhouse et Strasbourg, seulement à travers le hockey. Donc, j'ai hâte de visiter et découvrir Mulhouse et l’Alsace.

As-tu une passion en dehors du hockey ?
J'adore le sport en général, je prends beaucoup de plaisir à le regarder ou à pratiquer différents sports. J'aime aussi voyager et découvrir de nouveaux endroits.

Quel est d’après toi le meilleur joueur de la planète hockey en ce moment ?
Sidney Crosby bien sûr !

Merci beaucoup Kenny et bienvenue à Mulhouse ! Manu

Photo : Nice Hockey Stats

Publié le

Communiqué

Chers membres de l’A.D.H.M,

L’assemblée générale de notre association m’a élu le 5 juillet dernier et me confie, pour trois ans, un mandat de président.

Cette marque de confiance m’honore et me conduit, une fois de plus, à présider aux destinées du hockey sur glace mulhousien, assisté de vous tous, sans qui je ne serais rien.

Le comité directeur, comme vous le savez sans doute, a intégré des nouveaux membres, ce qui élargit plus encore le cercle des dirigeants du club de hockey mineur et celui du club des Scorpions, qui depuis trois ans déjà, sont soutenus financièrement par une Société par Actions Simplifiées (S.A.S).

Cette structure a vu le jour sous mon impulsion et celle de Corinne POMMIER, il y a trois ans. Ses actions se sont renforcées auprès de l’A.D.H.M sous le mandat de Ludovic HAJOSI, président sortant à qui je voudrais témoigner de ma plus grande estime et de ma sincère amitié, pour son action accomplie ces trois dernières années au service du club.

La S.A.S, n’est pas l’acronyme de « Son Altesse Sérénissime » !

Elle est composée de neuf dirigeants d’entreprises*, tous passionnés de hockey sur glace et jouant le rôle d’une régie publicitaire chargée de rechercher des fonds de financement pour l’A.D.H.M afin d’assurer la plus grosse partie de son budget annuel de fonctionnement. Leur esprit de conquête, à la tête d’entreprises mulhousiennes notoires, n’est plus à démontrer et le travail accompli depuis trois ans illustre pleinement leur engagement bénévole au service du club des Scorpions.

C’est le développement du hockey mulhousien dans son ensemble qui m’a décidé à m’engager une fois de plus à la tête du club, la passion pour le hockey sur glace depuis ma tendre enfance et celle que je voue à la ville de Mulhouse qui m’a accueilli il y a presque quinze ans.

La réglementation installée par la fédération dont relève le hockey sur glace devient de plus en plus drastique, que ce soit pour le championnat de 1e division ou les sections du hockey mineur.

C’est la raison pour laquelle il me semble fondamental de revoir l’organigramme dédié au club professionnel et celui du hockey mineur, séparément, car l'un et l’autre occupent une part de plus en plus importante au plan des ressources humaines et de la logistique.

Charles PLAISANT et Alain CHEVAL sont ainsi nommés vice-présidents du Hockey MAJEUR.

Gilles EITENSCHENCK et Ludovic PASIAN sont eux nommés vice-présidents du Hockey MINEUR.

Chacun de ces dirigeants aura toute l’autorité nécessaire au bon déroulement ainsi qu’au développement de leurs sections respectives et je les y aiderai pour cela.

Toutefois, deux organigrammes distincts ne signifient pas deux A.D.H.M distinctes, mais bien deux organisations bien différentes au service de la seule et unique A.D.H.M existant au plan statutaire.

Je forme ainsi donc tous mes vœux de réussite à ces nouveaux dirigeants et je les assure, tous et toutes, de mon abnégation.

J’espère vous voir nombreuses et nombreux autour de la glace pour toutes ces animations innovantes qui verront le jour ces prochaines années.

À tous ceux, qui s’inquiètent de l’avenir du club des Scorpions à chaque début de saison, critiquant parfois de manière acerbe les décisions des dirigeants de conserver ou de révoquer tel ou tel joueur, je répondrais que l’A.D.H.M n’a jamais été aussi sûre de ce qu’elle voulait entreprendre.

Chaque commentaire, chaque critique sont bienvenus, et leur existence même démontre bien l’engouement de ces « afficionados » pour leur club des Scorpions ! Alors tant mieux…

N’oubliez surtout pas que « …Mulhouse, c’est VOTRE ville et les Scorpions, VOTRE club… »

À très bientôt à tous…

Marc de la CAFFINIERE
Président de l’Association pour le Développement du Hockey Mulhousien

*Philippe AUBERTIN & Alain CHEVAL pour Synerglace, Pierre LAPLANTE pour Rector-Lesage, Terry Mac EVOY pour McDonald’s, Guy FREY pour Renault, Hervé MASCHA pour Greilsammer, Roland WALTER pour les assurances M.M.A, Christophe RICHERT pour GCEmotions, Corinne POMMIER pour Co Let’s Go, Charles PLAISANT pour l’agence Cactus, Mark SWENSON pour Euro Monetic, Serge COZZA pour Mikit.

Publié le

Mouvements (X)

Nous sommes heureux de vous annoncer la signature d’un nouvel attaquant. Il s’agit du Finlandais Roope Nikkilä, qui évoluait la saison dernière du côté de Val Vanoise en Division 1. Il est âgé de 26 ans. Avec 14 buts et 24 passes, il a terminé dans le top-15 des pointeurs du dernier championnat. Il a notamment été en vue face aux Scorpions, avec 1 but et 4 mentions d’aide en deux confrontations.

Natif de Tampere, il a principalement été formé au Tappara puis aux Ilves, les deux clubs de la ville qui évoluent au plus haut niveau. Il a d’ailleurs disputé 9 matches en élite finlandaise avec les Ilves, mais surtout 92 matches en Mestis, le second échelon finlandais. On peut noter qu’il est très peu habitué au banc des pénalités et son attitude lui avait valu, à sa dernière saison junior, le trophée de joueur le plus gentilhomme de la ligue junior élite finlandaise.

C’est un attaquant complet et redoutable qui rejoint les Scorpions alors que le camp d’entraînement se mettra en branle dans à peine plus de trois semaines. Nous souhaitons la bienvenue à Mulhouse à Roope !

Dans le même temps, Lukas Kralik ne continuera pas l’aventure dans la cité du Bollwerk. Nous le remercions pour ce qu’il a apporté à l’équipe et lui souhaitons bonne chance pour la suite de sa carrière.

Crédit photo : leijonat.fi

Publié le

Mouvements (IX)

Nous vous annonçons ce soir le départ de César Joffre, arrivé l'été passé en provenance de Dunkerque. Il devrait prochainement rejoindre une équipe de Ligue Magnus.

Nous remercions Cesar et lui souhaitons bonne chance pour la suite de sa carrière.