Mois : mai 2016

Publié le

Rencontre avec…

Bonjour, Jiri, quand ta vie de hockeyeur a-t-elle démarré ?
Depuis l’âge de 4 ans, j´aime la glace. J’allais souvent patiner avec mes parents. J´ai commencé le hockey à 6 ans et je suis directement allé dans la cage. J´ai joué mon premier match dans une équipe senior à 16 ans. Une année plus tard, j´ai démarré en senior de manière régulière. C´était à Kolin, où je jouais depuis mes 10 ans. J’ai pu travailler avec un excellent entraîneur de gardiens. Je faisais partie d´une équipe de troisième niveau tchèque. J´ai fait quelques entraînements avec une équipe qui jouait au plus haut niveau.

Pourquoi es-tu venu en France en 2012 (à Asnières) ?
La saison 2011/2012, je jouais avec quelqu’un qui avait évolué en France plusieurs saisons et il avait adoré cette période. Je cherchais une nouvelle motivation et j´avais envie de venir en France. Un jour, un entraîneur m´a appelé, car Asnières cherchait un gardien. Le contact s’est fait très vite et le lendemain je suis parti en France.

Les trois dernières saisons, tu as joué à la Roche-sur-Yon.
C’est un club qui avait l’objectif de monter en D1. Une montée était pour moi la motivation de rester à La Roche. La saison dernière était compliquée avec des blessures, pas mal de défaites et la découverte d’un nouveau championnat. Mais l’objectif principal a été rempli, La Roche reste en D1. Pour moi personnellement, c´était une grande expérience, parce qu’on peut dire que depuis Noël on jouait notre play-down. J´aimais l´ambiance à la patinoire. Pendant les trois saisons, le public était présent malgré des périodes avec de mauvais résultats.

Pourquoi Mulhouse ?
J´ai reçu une proposition. À vrai dire, je n’ai pas beaucoup réfléchi. Mulhouse est une des équipes de tête en D1. Le club est ambitieux et il y a une superbe ambiance. Je suis très content d´en faire partie ! Les Scorpions ont très bien joué les deux matchs contre La Roche. Ils étaient organisés, ont joué vite et leur 4éme place à 2 points du leader était méritée.

Tu connais donc un peu l’Illberg ?
Oui, j’ai apprécié la vraie ambiance de hockey qui y règne. J´aime bien la patinoire et les fans ! Ça fait du bien quand vous montez sur la glace et que vous n´entendez pas ce que le défenseur à côté vous dit. Bref, magnifique ! La meilleure ambiance de D1.

Le coach des Scorpions est tchèque.
Ça peut être un avantage, car il peut m´expliquer certaines choses avant le début de la saison et m´aider à me préparer. Sur la glace par contre, cela ne changera rien.  

Connais-tu des Scorpions ou ex-joueurs Mulhousiens ?
Je connais Magnus Lindgren qui jouait avec moi ces deux dernières saisons à La Roche. Je me rappelle aussi de Tarik Chipaux qui a fait un essai à Hradec Kralove, où j´ai joué. Je connais un peu certains anciens Scorpions.

Que penses-tu de la D1 ?
C´est un bon championnat. Les matchs sont souvent serrés. Les équipes du haut de tableau sont fortes et cela fait de bons matchs. Je pense qu’avec les changements en Ligue Magnus, le niveau sera encore plus haut la saison prochaine. Plusieurs équipes voudront jouer les premiers rôles.

Tu es jeune (25 ans). Quelle est ton ambition pour la suite de ta carrière ?
Je veux jouer au plus haut niveau possible et je suis prêt à travailler très dur pour y arriver.  J´ai mon objectif secret, mais pour l’instant, mon objectif principal est de faire une bonne saison avec les Scorpions.

As-tu entendu parler de l’objectif Magnus 2020 ?
Oui bien sûr, j´ai vu l´ambition d´accéder en ligue Magnus avant 2020. Mulhouse a l´ambiance pour jouer à ce niveau. Je crois que ça serait mérité pour cette ville où le hockey est un sport important. Pour moi comme joueur, ça donne l’envie de tout faire tout pour atteindre cet objectif. C´est une super motivation.

Quels sont tes qualités ? Ta taille (186 cm) est-elle un avantage ?
Ce n´est pas facile de m´autoévaluer. Il faudrait poser la question à d’autres ! Je crois que je suis rapide dans la cage et j´essaie d´arrêter chaque palet même quand la situation semble désespérée. Le style de jeu des gardiens évolue toujours. Aujourd´hui, le style papillon et glissade est beaucoup utilisé. C´est un gros avantage d´être grand, mais ça ne fait pas tout. Il y aussi des petits gardiens qui sont très bons. Je cherche des moyens d’utiliser mon corps efficacement pour profiter de ma taille.

Quels sont tes favoris en D1 ?
On verra déjà qui va accéder en Magnus suite à la fusion Chamonix – Morzine. Je dirais qu’Anglet, Nice, Cholet, Lyon, Briançon et nous seront les favoris. Je suis persuadé que nous sommes capables de jouer les premiers rôles. Je pense que ça sera très serré.

Quel est d’après toi le meilleur gardien actuel sur la planète ?
Pour moi, c´est incontestablement Henrik Lundqvist (gardien suédois des Rangers de New-York, NDLR).

Jiri, où es-tu en ce moment et quand viendras-tu à Mulhouse ?
Je suis chez moi, dans un petit village qui n´est pas loin d’une ville qui s´appelle Caslav, à 80 kilomètres de Prague. Je profite d´être avec ma famille qui me soutient toujours malgré la distance. En même temps, je profite des possibilités de préparation pour la saison. Je viendrai à Mulhouse au début du mois d´Août. Je connais très peu Mulhouse et la région. Ça sera une nouvelle expérience, une nouvelle période dans un club ambitieux. Je suis content de découvrir une nouvelle ville et une nouvelle région. J´ai vraiment hâte que tout cela démarre !

Merci beaucoup Jiri et bienvenue à Mulhouse ! Manu

Publié le

Hockey mineur

L’ADHM était à la recherche d’un deuxième entraîneur à plein temps pour le hockey mineur, pour rejoindre Thibaut Creuze. Cet entraîneur a récemment signé son contrat, il s’agit de Christophe Colombel. Ce jeune entraîneur arrive de Tours. Ce sont même trois entraîneurs qui s’occuperont des jeunes du club puisque Hugues Cruchandeau, qui a signé pour la D1, a de l’expérience en la matière et rejoint en outre l’équipe d’entraîneurs diplômés. Voici quelques lignes afin de vous les présenter.

Christophe Colombel a 24 ans. Né et formé à Tours, il a passé sa carrière de joueur dans son club formateur à l’exception d’un passage à Nantes puis à Angers. Il a pu évoluer aux niveaux élite en U18 et U22, ainsi qu’en Division 2, Division 1 et Ligue Magnus chez les adultes. Il a aussi connu l’équipe nationale des moins de 16 ans. Des expériences qui lui sont bénéfiques dans son rôle d’entraîneur auprès des jeunes hockeyeurs. Un rôle qu’il occupe depuis six ans dans les différents clubs qu’il a connu. Christophe a eu l’opportunité de travailler avec toutes les catégories d’âge entre U7 et U18. Christophe Colombel est un passionné de hockey qui ne demande qu’à transmettre sa passion aux hockeyeurs en herbe. Il s’est dit très fier de rejoindre notre club afin de participer à notre projet de formation. Bienvenue à Mulhouse Christophe !

Hugues Cruchandeau a 28 ans. Il est né à Strasbourg et a passé une grande partie de sa carrière au club à l’exception des deux dernières saisons à Morzine-Avoriaz-Les Gets. Sa carrière de joueur fut également riche en expériences. Intégré à l’équipe sénior à 17 ans, il a connu la montée en Ligue Magnus, une finale de Ligue Magnus, les équipes de France jeunes et A’. Il s’est également vu confier le rôle d’assistant-capitaine. Il a travaillé auprès des très jeunes hockeyeurs de nombreuses années durant. S’il a commencé avec l’école de hockey, les U7 et U9, il aussi pu travailler avec les U11 et les U15. À Morzine-Avoriaz-Les Gets, son travail se concentrait sur les plus petits : de l’école de hockey aux U9. Il a aussi une expérience dans l’organisation d’évènements sportifs autour du hockey. Bienvenue à Mulhouse Hugues !

Par ces deux arrivées, l’ADHM est heureuse d’étoffer son staff sportif au niveau du hockey mineur afin d’apporter le meilleur encadrement possible à nos jeunes hockeyeurs pour qu’ils puissent progresser et s’épanouir dans leur sport favori. Le club débutera la saison avec une structure plus armée que jamais, sachant que l’on pourra toujours compter sur Mickaël Muller, Mickaël Marchand et tous les aide-entraîneurs du club. Chaque pôle aura son entraîneur :
– pôle découverte et initiation : Hugues Cruchandeau
– pôle formation et développement : Christophe Colombel
– pôle perfectionnement et compétition : Thibaut Creuze

C’est aussi l’occasion pour nous de remercier Anne-Claire Fabrizzi et Guillaume Richard pour le travail accompli auprès des jeunes hockeyeurs au cours des dernières saisons.

Publié le

Rencontre avec…

Bonjour Charles, quels sont tes premiers mots pour les fans des Scorpions ?
Bonjour à tous les fans des Scorpions ! Je suis très excité d’avoir l’opportunité de débuter ma carrière de hockeyeur professionnel à Mulhouse et de pouvoir profiter de votre soutien.

Comment es-tu arrivé au hockey sur glace ?
J’ai commencé à jouer au hockey vers l’âge de cinq ans. Mon père a joué au hockey toute sa vie et m’y a amené très tôt, j’ai tout de suite adoré.

Tu as passé ton hockey junior presque exclusivement dans la WHL, une ligue dont on voit peu souvent des joueurs en France et encore moins en Division 1. Peux-tu parler de cette ligue pour nos lecteurs ?
La Western Hockey League (WHL) est une ligue junior majeur (le plus haut niveau au Canada, NDLR) basée dans l’Ouest du Canada et le Nord-Ouest des Etats-Unis. C’est une des trois ligues junior majeur à constituer ce que l’on appelle la Canadian Hockey League (CHL). Les équipes de la WHL se battent pour remporter la Coupe Ed Chynoweth, dont le vainqueur obtient la chance de participer à la Coupe Mémoriale pour remporter la CHL. La WHL est une ligue junior très réputée et le plus grand bassin de talent en termes de joueurs repêchés en NHL.

Quant aux championnats universitaires, le CIS (Canada) et la NCAA (Etats-Unis) sont assez connus en France, l’ACAC l’est moins. Ton équipe a toutefois eu de bons résultats contre des adversaires de CIS et NCAA, n’est-ce pas ?
C’est vrai que le CIS est plus vaste sur le territoire canadien et une ligue universitaire plus reconnue que l’ACAC. Durant mon séjour avec le NAIT (Northern Alberta Institute of Technology, NDLR), j’ai joué six matches de préparation contre des équipes de CIS comme les universités d’Alberta, Calgary, Colombie-Britannique et Mont-Royal. Nous avons eu un bilan de quatre victoires et deux défaites, dont une après-prolongation. L’an passé, nous avons eu l’opportunité de partir au Sud de la frontière et de jouer contre deux excellentes universités américaines : l’université du Minnesota et celle du Nebraska à Omaha. Nous avons eu un bilan d’une victoire et une défaite.

Tu as arrêté le hockey pendant deux saisons avant de reprendre avec le NAIT. Le hockey te manquait ?
Après mon hockey junior, j’ai décidé de ne pas jouer pendant deux saisons pour différentes raisons. J’avais besoin de m’ajuster pour retourner à l’école. Durant ces deux années, j’ai passé beaucoup de temps à m’entraîner, me préparer et étudier. Pendant la deuxième année, j’ai commencé à enseigner le power skating pour Quantum Speed, une société spécialisée dans l’entraînement aux techniques de patinage. Ils ont travaillé avec moi chaque saison depuis que je fais du hockey donc lorsque j’ai eu l’opportunité d’enseigner à leurs côtés, et d’être sur la glace quatre fois par semaine, je me suis rendu compte que le hockey me manquait. J’ai donc décidé de reprendre avec le NAIT et ça n’aurait pas pu mieux fonctionner !

Comment te décrirais-tu en tant que hockeyeur ?
Mes plus grandes forces ont toujours été ma vitesse de patinage et mes aptitudes à créer du jeu. J’adore la compétition. Je me considère comme quelqu’un qu’il est difficile d’affronter et sur qui l’on peut compter pour le jeu défensif.

Tu n’arriveras pas tout seul à Mulhouse. Que peux-tu nous dire à propos de John Dunbar ?
J’ai le plaisir de connaître John depuis deux ans maintenant. Nous avons commencé ensemble au NAIT il y a deux ans. Nous avons eu l’opportunité de jouer sur la même ligne et de développer une bonne alchimie au cours des deux dernières saisons. Il a eu un succès exceptionnel et je le considère comme un grand ami. C’est l’un des meilleurs hockeyeurs et coéquipiers avec lesquels j’ai pu jouer dans ma carrière. Ça va être fun de continuer ensemble cette saison !

Que connais-tu déjà du hockey français ou mulhousien ?
Je dois avouer que je ne connais pas grand-chose au hockey français pour le moment mais je n’ai entendu que des choses positives sur la ville de Mulhouse et le club des Scorpions. On m’a parlé d’une belle patinoire et de supporters passionnés. J’ai très hâte de vivre cette opportunité et d’avoir une chance d’ajouter une nouvelle ligne à mon palmarès !

Crédit photo : NAIT

Publié le

Tournois jeunes

Le week-end dernier s’est tenu à l’Illberg la première édition du tournoi des 3 frontières, pour la catégorie U15. Les équipes de Strasbourg, Villars (SUI) et Belfort-Ajoie (FRA/SUI) donnaient la réplique aux jeunes Scorpions emmenés par Thibaut Creuze. La compétition s’est déroulée sur deux jours.

Le tournoi se déroulait avec une poule en matches aller-retour, d’une durée de deux périodes de quinze minutes. Invaincus après la phase de poule, les Mulhousiens ont terminé à la première position devant Belfort-Ajoie, Villars et Strasbourg. Les deux premiers s’affrontaient ensuite en finale, un match remporté par Mulhouse face à Belfort-Ajoie (6-3), tandis que dans la petite finale Villars s’imposait face à Strasbourg (4-0).  Bravo à tous les participants, et notamment aux jeunes Scorpions qui ont soulevé la coupe !

Publié le

Communiqué

L'annonce officielle a été faite jeudi soir à l'occasion de la soirée sponsors. La Société Synerglace (*) a décidé de s'engager d'avantage dans le club en soutenant financièrement et de manière très forte l'équipe Une. Un engagement qui se traduira à la fois par la mise en place d'une team Synerglace mais aussi l'arrivée d'un nouveau maillot aux couleurs de la société alsacienne

Brisons immédiatement la glace… L'annonce de l'arrivée d'un team Synerglace n'est de loin pas une OPA comme l'a souligné avec une pointe d'humour Philippe Aubertin. L'ancien directeur de la patinoire de Mulhouse qui a décidé voilà plus de 13 ans de glisser sous d'autres cieux, a voulu donner un signal fort tant aux sponsors, qu'aux collectivités territoriales sans oublier le club.

Cette arrivée est comparable à celle du Gamyo à Epinal. Et aujourd'hui clairement personne n'y trouve à y redire ni sur le fonctionnement du club, ni sur les résultats de l'équipe fanion. Gamyo a juste apporté une manne financière au club qui aujourd'hui peut encore évoluer en Ligue Magnus.

Pourquoi Synerglace s'intéresse aux Scorpions?

Pour faire simple, Mulhouse est une ville de hockey et Synerglace est une société mulhousienne. Le mariage était presque inévitable. Plus sérieusement, dans un contexte économique difficile, sachant que l'équipe Une partait avec la perspective d'un budget en baisse (diminution des subventions), il n'était pas envisageable de ne rien faire. Cela fait trois saisons que les Scorpions terminent dans les quatre meilleures équipes du championnat de D1. Faire moins bien sachant que le championnat 2016/17 s'annonce encore plus relevé n'était pas admissible. Alors Synerglace a voulu donner ce petit coup de fouet pour relever le défi, en s'engageant non pas pour une saison mais sur au moins trois saisons avec un objectif clairement affiché: la ligue Magnus en 2020. Bref, nouveau sponsor, nouvelle ambition et nouvelles couleurs pour marquer ce changement.

Synerglace en quelques mots

Créée en 1999, Synerglace est devenue le leader incontournable dans le monde des patinoires. Aujourd'hui, 95% des patinoires dites éphémères qui sont installées sur le territoire sont signée Synerglace. En quelques chiffres: la société qui est alsacienne (siège social à Heimsbrunn) c'est 250 patinoire/an, l'installation d'une patinoire pour les championnats du monde de patinage à Nice, des événements comme un carré glacé sur la Tour Eiffel, le Grand Palais avec l'installation de la plus grande patinoire éphémère intérieure jamais réalisée.

Mais Synerglace c'est aussi et surtout des liens très étroits noués depuis plus de dix ans avec la FFSG (Fédération des sports de glace) et la FFHG (Fédération française de hockey sur glace); des liens qui se concrétisent  par une participation à la Coupe de la Ligue de hockey, à la Ligue Magnus, le sponsoring de l'équipe de France de patinage artistique et celle des hockeyeurs. Un chiffre, le dernier, Synerglace réinvestit 20% de son résultat chaque année dans le secteur du sport de glace. Cela contribue à un juste retour au profit des collectivités, clubs, fédérations et institutions.

Publié le

Mouvements (IV)

La constitution de l’effectif des Scorpions est désormais bien avancée et il ne reste plus que quelques touches à donner. À ce jour, seize joueurs sont sous contrats pour la saison prochaine, dont huit déjà annoncés il y a quelques semaines.

En défense, le Tchèque Michal Petira (21 ans) prolonge l’aventure. Arrivé en cours de saison à l’Illberg, il a montré un beau potentiel pour une première saison complète chez les seniors. Il est rejoint par l’un de ses compatriotes, nommé Petr Gewiese (23 ans), qu’il avait brièvement croisé au club de Sumperk avant d’arriver à Mulhouse. C’est un autre jeune défenseur mais qui a déjà sa petite expérience chez les professionnels. Il a disputé près de deux cents matches en 1. Liga, la 2e deuxième division tchèque. Il a également quelques sélections en équipes nationales jeunes.

Des Français arrivent également dans l’arrière-garde, à commencer par Hugues Cruchandeau (28 ans). Formé à Strasbourg puis passé par Morzine-Avoriaz-Les Gets au cours des deux dernières saisons, il a plus de 250 matches de Ligue Magnus au compteur et a porté un « A » sur son maillot lors des six dernières saisons. Il pourra amener son vécu dans l’élite et du leadership dans le vestiaire. Baptiste Goux (20 ans) vient quant à lui pour apprendre en Division 1. Il a été formé à Rouen, et a connu le hockey senior avec la réserve rouennaise en D3 et D2. Il a aussi disputé quelques matches de Coupe de la Ligue la saison passée avec l’équipe de France U20, ainsi qu’un match de Ligue Magnus avec les Dragons.

En attaque, commençons par un retour. Après une parenthèse de deux saisons à Strasbourg, Tarik Chipaux (28 ans) revient chez les Scorpions. Il saura apporter sa hargne et sa détermination à l’équipe, des qualités que le public de l’Illberg n’a probablement pas oublié chez ce joueur qui a porté une centaine de fois le maillot mulhousien. Adrien Glévéau (20 ans) arrive de Mont-Blanc. C’est un ailier doté d’un bon gabarit, capable de jouer avec énergie. Il a inscrit quatorze points la saison dernière avec les Yétis.

Quasiment absents de l’effectif depuis trois saisons, les Suédois sont de retour au nombre de deux. Magnus Lindgren (26 ans) connaît déjà bien le hockey hexagonal. Cet ailier a disputé trois saisons en France, dont deux en Division 1 avec Nantes et La Roche/Yon. Le coéquipier de Jiri Blazek la saison passée a cumulé seize buts et quinze passes lors du dernier exercice. Anton Östman (25 ans) est plus jeune de quelques mois seulement. Il est capable de jouer à l’aile comme au centre, et effectuera sa première pige à l’étranger. Il fut le meilleur pointeur de son équipe, Halmstad, la saison passée au troisième échelon suédois.

Nous souhaitons la bienvenue chez les Scorpions à Petr, Hugues, Baptiste, Tarik, Adrien, Magnus et Anton !

Effectif des Scorpions (au 12 mai 2016)
Gardiens : Jiri Blazek, Mickaël Muller.
Défenseurs : Ruslan Borysenko, Hugues Cruchandeau, Petr Gewiese, Baptiste Goux, Maxime Lutz, Michal Petira.
Attaquants : Tarik Chipaux, John Dunbar, Adrien Glévéau, Milan Jurik, Magnus Lindgren, Anton Östman, Bryan Ten Braak, Charles Wells.

Publié le

Les Scorpions à la foire de Mulhouse

Comme chaque année au mois de mai, la Foire Internationale de Mulhouse va ouvrir ses portes. Elle accuillera le public du 13 au 22 mai au parc des expositions de Mulhouse. Vous retrouverez toutes les informations pratiques en cliquant ici.

Si nous vous en parlons, ce n'est pas par hasard. L'ADHM y tiendra un stand en commun avec l'association Sourire Ensemble, qui s'occupe des enfants malades. Ce stand sera à proximité du Village des Sports de la foire. Un terrain gonflable, mis à disposition par Synerglace, permettra aux petits et aux grands  de s'initier au hockey. Le stand sera notamment tenu par des bénévoles. Ce terrain gonflable est celui qui a fait le tour des villes de Ligue Magnus cette saison dans le cadre du We Can Be Heroes Tour, dont le but est la promotion du hockey à un an des championnats du monde à Paris et Cologne en mai 2017.

Au village des sports, chaque jour une équipe de haut niveau sera mise à l'honneur. Ce sont les Scorpions qui auront cet honneur en premier, dès vendredi.

Publié le

Résultats hockey mineur

U11
Tournoi à Dijon pour nos jeunes hockeyeurs, un tournoi joué sous les couleurs des Scorpions et renforcés par des Colmariens et Bisontins. L'équipe se nommait donc East team.
East team 2-0 Saint-Gervais
East team 3-3 Saint-Gervais
East team 0-4 Ceske Budejovice (TCH)
East team 0-7 Ceske Budejovice (TCH)
East team 2-0 Gap
East team 4-0 Gap
East team 1-0 Dijon
East team 2-5 Courbevoie
East team 1-7 Grenoble
Classement final : quatrième sur huit équipes

U13
Mulhouse 6-3 Amnéville
Mulhouse 4-3 Luxembourg

Publié le

Communiqué

Il y a un peu plus d’un mois, notre manager général Christer Eriksson et notre entraîneur Jan Prochazka évoquaient, à l’unisson, leur volonté de construire, travailler et évoluer avec un groupe de joueurs, déjà présents cette saison. Cinq joueurs ont ainsi rapidement décidé de prolonger leur contrat chez nous. D’autres joueurs étaient prêts à les suivre…Entre temps, la direction du club a acté que les prévisions budgétaires seraient revues à la baisse. Elle a dû se résigner à ajuster la masse salariale de l’équipe des Scorpions, paramètre fondamental sur lequel la commission de suivi et de contrôle de gestion de la FFHG est très stricte à chaque début de saison. Le club a dû ainsi se résoudre à ne pas continuer avec ces joueurs proches de prolonger, ces départs en entraînant d’autres non souhaités. Ces décisions ont été prises dans l'intérêt et pour la pérennité du club.

Depuis plusieurs saisons, et malgré les difficultés rencontrées telle une saison de délocalisation à Colmar, le credo de l’équipe dirigeante a été de structurer le club. Ce qu’englobe la structuration du club peut sembler nébuleux. Un des objectifs était notamment d’étoffer, chaque saison, le staff du club. En d’autre termes d’embaucher des salariés. Thibaut Creuze a été embauché l’été dernier pour s’occuper de nos jeunes hockeyeurs. Cette année, un nouvel entraîneur sera embauché pour venir l’épauler. Ce poste devrait bientôt être pourvu. Le travail de formation est un travail de longue haleine. Nous avons confiance en cette structuration pour amener le club vers un stade supérieur dans les années futures, avec aussi des effets bénéfiques sur l’équipe des Scorpions. La direction du club a choisi d’ajuster la masse salariale de l’équipe des Scorpions pour ne pas sacrifier cette structuration et les efforts consentis depuis plusieurs années. Des efforts qui, nous en sommes conscients, peuvent sembler invisibles au grand public.

Aujourd’hui, les Scorpions se dirigent donc vers le début d’un nouveau cycle. La constitution de l’effectif est très avancée, seuls quelques postes restent à pourvoir. Jeudi 12 mai, le projet sportif pour la saison 2016/2017 sera présenté aux partenaires du club. Lors de cette soirée, l’effectif (à date) sera dévoilé et la communication grand public suivra rapidement. D’autres nouvelles stratégiques concernant le projet global du club pour les Scorpions seront annoncées à cette soirée.

Publié le

Mondiaux 2016

Alors qu’hier nous étions à un an du début des championnats du monde de hockey 2017 à Paris et Cologne, aujourd’hui débutent les mondiaux 2016 à Moscou et Saint-Pétersbourg. Une compétition qui permettra à l’équipe de France de préparer l’avenir. En effet, l’équipe ne peut pas être reléguée cette saison en raison de son statut d’organisateur 2017. De plus, le nombre important d’absents, notamment en défense, donnera du temps de jeu et des responsabilités accrues à un certain nombre de joueurs. L’équipe pourra donc jouer sans pression.

L’équipe de France est dans la poule B, qui se jouera à Saint-Pétersbourg. Elle croisera le fer avec le Canada, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Biélorussie, la Slovaquie, la Finlande et la Hongrie. La compétition sera retransmise sur les chaines du groupe canal plus (sport et décalé) avec tous les matches des Bleus ainsi que d’autres affiches de la compétition, à commencer par l’alléchant Canada-Etats-Unis en ouverture cet après-midi. Les personnes disposant de la chaine allemande Sport 1 ou de chaines Suisses pourront espérer avoir accès à des rencontres supplémentaires à la télévision. La finale du tournoi est prévue pour le dimanche 22 mai à Moscou.

Calendrier de l’équipe de France
Samedi 7 mai : France-Allemagne (dès 15h05 heure française sur Canal Plus décalé)
Dimanche 8 mai : France-Slovaquie (dès 19h05, Canal Plus sport)
Mardi 10 mai : France-Hongrie (dès 19h05, Canal Plus sport)
Jeudi 12 mai : Etats-Unis-France (dès 1505, Canal Plus sport)
Samedi 14 mai : France-Finlande (dès 11h05, Canal Plus sport)
Lundi 16 mai : France-Canada (dès 15h05, Canal Plus sport)
Mardi 17 mai : France-Biélorussie (dès 15h05, Canal Plus sport)

Autres rencontres diffusées
Vendredi 6 mai : USA- Canada (15h15, Canal Plus sport)
Lundi 9 mai : Finlande-USA (20h55, Canal Plus sport en léger différé)
Vendredi 13 mai : USA-Hongrie (15h40, Canal Plus sport en léger différé)
Samedi 14 mai : Russie-Suisse (15h10, Canal Plus décalé)
Dimanche 15 mai : Suisse-Suède (19h10, Canal Plus sport)
Mardi 17 mai : Canada-Finlande (19h10, Canal Plus sport)

Petite astuce pour ceux qui ne sont pas abonnés aux chaînes du groupe Canal Plus. Ils proposent actuellement une offre de découverte gratuite et sans engagement de leur plateforme mycanal. Ceci permet pendant un mois d’accéder sur ordinateur, tablette ou smartphone aux chaînes du groupe Canal Plus et donc, aux retransmissions des matches des championnats du monde. Plus d’infos : cliquez ici.

Le groupe de 25 joueurs retenus pour la compétition
Gardiens  : Florian Hardy (Dornbirn, Autriche), Cristobal Huet (Lausanne, Suisse), Ronan Quemener (Asplöven, Suède).
Défenseurs  : Yohann Auvitu (HIFK, Finlande), Grégory Beron (Amiens), Florian Chakiachvili (Rouen), Benjamin Dieudé-Fauvel (Kalamazoo, ECHL/États-Unis), Jonathan Janil (Bordeaux), Maxime Moisand (Bordeaux), Teddy Trabichet (Grenoble).
Attaquants  : Pierre-Edouard Bellemare (Philadelphie, NHL/États-Unis), Eliot Berthon (Ambri-Piotta, Suisse), Charles Bertrand (Ässät, Finlande), Tim Bozon (St. John’s, AHL/Canada), Valentin Claireaux (Lukko, Finlande), Teddy Da Costa (Sport, Finlande), Julien Desrosiers (Bordeaux), Damien Fleury (Schwenningen, Allemagne), Loïc Lampérier (Rouen), Laurent Meunier (La Chaux-de-Fonds, Suisse), Jordann Perret (Rouen), Damien Raux (Rouen), Nicolas Ritz (Bordeaux), Sacha Treille (Rouen), Yorick Treille (Rouen).
Entraîneurs  : Dave Henderson et Stéphane Barin
Absents notables : Kévin Hecquefeuille, Stéphane Da Costa, Antonin Manavian, Nicolas Besch (tous blessés), Antoine Roussel (playoffs NHL).