Mois : mai 2015

Publié le

Conférence de presse

Dimanche, Jan Prochazka a été présenté à la presse en tant que nouvel entraîneur des Scorpions de Mulhouse. Une fois les présentations faites, il s’est exprimé face aux journalistes et a répondu à quelques questions. Nous vous proposons aujourd’hui de retrouver l’essentiel de ses déclarations lors de cet échange.

À propos de son parcours 
« Tout au long de ma vie, la patinoire n’a jamais été loin. Mon père a été entraîneur, mon frère a joué et entraîne désormais, ma mère faisait du patinage artistique. J’ai été formé à Pardubice avec une génération qui a vu plusieurs joueurs aller jusqu’en NHL. À l’âge de vingt ans, j’avais déjà une licence d’entraîneur. J’ai ensuite étudié dans deux universités le management du sport ainsi que la pédagogie sportive. J’ai obtenu de nombreux diplômes dans le domaine du sport. Et dans le même temps, dès l’âge de vingt ans j’entraînais chaque saison dans le hockey mineur à Pardubice. J’ai aussi travaillé avec l’équipe sénior en tant que dépisteur, consultant ou entraîneur-vidéo. Grâce à ce rôle d’entraîneur-vidéo, j’ai intégré à vingt-quatre ans le staff de l’équipe nationale. Ça a été extrêmement formateur. J’ai pu côtoyer les meilleurs joueurs, apprendre auprès des plus grands entraîneurs. En 2011, Alois Hadamczik m’a demandé d’être son adjoint. J’étais donc sur la glace et sur le banc avec les joueurs pendant trois saisons. »

À propos de son rôle passé comme entraîneur-vidéo 
« J’ai été le premier entraîneur vidéo en République tchèque. C’est un poste qui requiert une très grande connaissance tactique du hockey, il faut être capable de comprendre et analyser le jeu vite et bien. Mon rôle était d’observer les matches de nos adversaires : décortiquer leurs points forts et faibles. Je regardais aussi nos matches pour analyser nos erreurs mais aussi montrer aux joueurs ce qu’ils faisaient bien et devaient donc reproduire. Le hockey est comme un jeu d’échec, la tactique est importante. C’était aussi mon devoir de rapidement réagir pendant les matches pour apporter, au cours des pauses, ma vision aux entraîneurs qui sont sur le banc pendant le match. »

À propos de sa volonté de prendre en charge un club 
« Travailler en équipe nationale est passionnant, mais c’est un rythme différent. Pendant dix ans j’ai en permanence été sur la route, à voyager autour du globe. La période des championnats du monde est très intense. Je n’ai pratiquement pas vu ma fille au cours des trois derniers mois. »

À propos de son choix de venir à Mulhouse 
« J’avais différentes offres en République tchèque mais j’ai toujours rêvé d’aller entraîner à l’étranger. Et il y a eu cette opportunité de venir à Mulhouse. J’ai ressenti de la passion et de l’engouement dans ce club. Le hockey est un sport qui compte à Mulhouse. C’est important de ressentir ça, de travailler dans ce genre d’environnement, pour un entraîneur. »

À propos de sa volonté d’entraîner à l’étranger 
« Cela a toujours été un rêve pour moi. J’aime découvrir de nouvelles cultures, apprendre de nouvelles langues. Je n’en suis qu’au début mais je compte bien apprendre le français ! Naturellement ce choix n’a pas été si facile à faire, j’ai une famille et s’expatrier implique un choix pour ma femme et ma fille. En tout cas, je pense que j’avais fait le tour de la question en République tchèque après ces douze années. Je connais énormément de joueurs, je suis passé dans presque toutes les patinoires. Je suis quelqu’un de très créatif et j’ai lancé plusieurs projets au cours de mes cinq années à la fédération. Ils sont sur les rails désormais et, avec le sentiment du devoir accompli, c’était le bon moment pour changer d’air. Je veux maintenant aider à construire quelque chose à Mulhouse. »

À propos du jeu qu’il veut mettre en place 
« Nous avons une responsabilité de bien jouer, d’avoir de bons résultats. Je veux que nous proposions un jeu plaisant pour les supporters. C’est dans ma philosophie de proposer un hockey attractif et offensif. »

À propos des objectifs qu’il se fixe 
« Bien sûr je veux gagner chaque match. Mais je veux me concentrer sur le développement individuel des joueurs. C’est très important, nous avons une équipe avec encore de nombreux jeunes joueurs. C’est ma responsabilité de les aider à progresser chaque jour. Si nous parvenons à tous progresser un peu plus chaque jour, individuellement, les résultats viendront ensuite et nous gagnerons les matches. Le but est de se qualifier pour les playoffs à la meilleure place possible, de façon à avoir l’avantage de la glace le plus longtemps possible et, théoriquement, des adversaires plus abordables. »

À propos de l’effectif qu’il aura à disposition 
« C’est sûr qu’il y a beaucoup de joueurs tchèques ou slovaques, et ça facilitera mon adaptation. Mais globalement l’effectif est international et c’est excitant de pouvoir travailler avec un groupe multiculturel. Dans chaque nationalité de hockeyeurs, l’on va trouver différents points forts et points faibles. L’objectif sera de trouver la bonne alchimie pour tirer profit de tous ces points forts. Je ressens en tout cas un gros potentiel dans cette équipe. »

À propos de ses nouvelles fonctions 
« J’étais depuis cinq ans avec la fédération tchèque, je collaborais depuis douze ans avec les équipes nationales. C’est un nouveau challenge pour moi, j’ouvre un nouveau chapitre dans ma vie. Je suis très excité à l’idée de travailler à nouveau dans un club. J’ai été formé à Pardubice, comme Dominik Hasek ou Milan Hejduk, un club qui a une grande culture de hockey, et je veux essayer d’apporter cette culture, en plus de mon expérience, avec moi pour en faire profiter le club ici. »

À propos de sa collaboration avec Christer Eriksson 
« Christer vient de Suède qui est un autre grand pays de hockey, avec une autre culture du hockey. C’est une bonne chose de travailler avec un manager général qui connaît bien le hockey et qui aura forcément un regard différent. C’est important car nous pourrons toujours échanger sur le jeu, sur les joueurs, sur nos adversaires, sur l’environnement du hockey à Mulhouse. »

À propos de la construction de l’équipe 
« L’équipe semble homogène. Elle a été construite de manière méthodique. Le club n’est pas allé chercher un joueur par-ci, un joueur par-là. C’est une construction structurée, chaque joueur a sa position. Je pense qu’on doit pouvoir former trois, peut-être quatre, lignes de niveaux similaires. C’est une force pour l’équipe. De nos jours, une équipe ne peut plus se reposer sur une seule grosse ligne ou subir de gros chamboulements dans l’effectif entre chaque saison. Dans tous les sports, les équipes qui ont du succès sur la durée connaissent une continuité dans leur effectif. »

Publié le

Enquête (partie 2) : Boutique

Publié le

Résultats hockey mineur

U11
Les U11 B ont participé au tournoi de Colmar. Ils ont terminé à la deuxième place, et le gardien de l'équipe a été désigné meilleur gardien de but du tournoi.

Publié le

Mouvements (XI)

Nous sommes heureux de vous annoncer la nomination de Jan Prochazka au poste d’entraîneur des Scorpions de Mulhouse. La nouvelle a été dévoilée cet après-midi lors d’une conférence de presse en sa présence. Il arrive à Mulhouse après avoir passé de nombreuses années au sein de l’encadrement technique de la fédération tchèque de hockey sur glace. Il était dernièrement aux championnats du monde avec la sélection nationale tchèque, au sein de laquelle il occupait le poste d’entraîneur-assistant, responsable de la vidéo.

Jan Prochazka est un Tchèque âgé de 33 ans. Formé au HC Pardubice, il a stoppé sa carrière de joueur rapidement après être sorti des rangs junior afin de se consacrer à la fonction d’entraîneur et à des études supérieures. Il a alors débuté par entraîner les catégories jeunes dans son club formateur, mais aussi intervenir sur l’aspect vidéo avec l’équipe évoluant en Extraliga. Progressivement impliqué auprès de la fédération tchèque, il la rejoignit à temps plein en 2010. Il y collabora avec les équipes nationales U18, U20 et sénior en tant qu’entraîneur-assistant ou entraîneur-assistant en charge de la vidéo, mais également avec l’équipe nationale tchèque de roller-hockey.

Reconnu pour ses compétences techniques et tactiques, Jan Prochazka a pris la parole lors de nombreux congrès ou symposiums d’entraîneurs de hockey. Il est intervenu ce week-end au colloque national des entraîneurs à Mulhouse sur invitation de la FFHG. Il mettra ses compétences au service des Scorpions de Mulhouse.

Jan Prochazka compte notamment à son palmarès, en tant qu’entraîneur, une médaille de bronze aux Jeux Olympiques à Turin en 2006, ainsi que deux titres de champion de République tchèque avec Pardubice en 2005 et 2010.

Nous souhaitons à Jan la bienvenue à Mulhouse !

Publié le

Colloque des entraîneurs

La fédération française de hockey sur glace organise ce week-end à Mulhouse, en partenariat avec notre club, le colloque national des entraîneurs 2015. C'est le grand rendez-vous annuel rassemblant des entraîneurs de hockey sur glace venus des quatre coins du pays ainsi qu'une importante délégation fédérale. Cela se déroule depuis hier vendredi et jusqu'à demain dimanche.

Pour en savoir plus sur cet évènement, nous sommes allés à la rencontre d'Yves Paret. Il est le directeur de l'institut national de la formation auprès de la FFHG. Il a répondu à nos questions.

Pouvez-vous tout d'abord nous expliquer en quoi consiste votre fonction ?
Assisté de Maud Silliard, Jacques Vettraino et Marc Peythieu, il s'agit de mettre en oeuvre la formation au sein de la fédération. Ca comprend les formations de type module ou brevet d'état, mais aussi la formation continue des entraîneurs et des séminaires. Le colloque est donc un exemple, avec pour thèmes cette année le développement des jeunes joueurs dans les pays étrangers, et aussi le sport féminin.

Quel est l'objectif de ce colloque ?
Ce colloque assure la formation continue des entraîneurs de Ligue Magnus et des autres divisions, également ceux des clubs labellisés du Parcours d'Excellence Sportive. Ce genre d'évènement permet d'écouter des intervenants, de s'instruire. C'est aussi l'occasion pour tous les entraîneurs de se retrouver une fois par an.

Qui peut prendre part à ce colloque ? Combien de personnes sont attendues ce week-end ?
Nous attendons 105 personnes pour ce week-end. Chaque entraîneur peut y prendre part et s'inscrire, sans distinction de nationalité ou de pays d'exercice.

Comment va se dérouler ce week-end ?
On début le vendredi après-midi avec des interventions théoriques. Samedi et dimanche, les interventions théoriques seront couplées avec des mises en situation sur la glace. De jeunes hockeyeurs mulhousiens auront l'opportunité d'être acteurs de ces mises en situation. On met vraiment en avant la bivalence entre la théorie et la pratique. La partie théorique se fera au centre sportif régional, et bien entendu les mises en situation à la patinoire de l'Illberg.

Pourquoi avoir choisi Mulhouse pour l'accueil de ce colloque 2015 ?
L'an passé nous étions à Angers. Des entraîneurs du club de Mulhouse étaient présents et ont eu cette idée d'organiser le colloque ici. Le club a par la suite officiellement fait acte de candidature. Elle a été retenue en début d'année par le comité directeur de la FFHG. Nous organisons donc ce colloque en partenariat avec le club des Scorpions de Mulhouse, mais aussi avec la ligue d'Alsace de hockey sur glace.

Publié le

Mouvements (X)

Le recrutement continue chez les Scorpions. Nous avons le plaisir de vous annoncer aujourd’hui l’arrivée d’un renfort d’expérience en attaque. Il s’agit de l’ancien attaquant des Diables Rouges de Briançon Michal Jeslinek.

Michal Jeslinek est âgé de 36 ans, qu'il fête d'ailleurs aujourd'hui ! C’est un attaquant polyvalent, capable d’évoluer au centre comme à l’aile, poste auquel il jouait à Briançon, et très adroit devant le but. Il a effectué la majeure partie de sa carrière dans son pays, la République tchèque. Il y a joué près de 100 matches en Extraliga (1e division) et surtout plus 500 rencontres en 1. Liga (2e division). Il y a d’ailleurs croisé le fer avec Ondrej Martinka, Ondrej Pozivil, Michal Klejna et Michal Psurny.

Il a connu sa première expérience à l’étranger en 2013/2014 du côté de Fassa, en Serie A italienne. Il avait commencé la saison passée en Roumanie avant de rejoindre, courant octobre, Briançon et la Ligue Magnus. Il y a inscrit 7 buts et 6 passes en 20 matches.

Nous souhaitons la bienvenue à Mulhouse à Michal !

Publié le

Championnats du monde

Les championnats du monde se sont terminés dimanche avec le sacre du Canada face à la Russie. Le podium a été complété avec les Etats-Unis. Cet évènement de l'IIHF a été une nouvelle fois un véritable succès populaire, à Prague et Ostrava. En effet, le record d'affluence dans les tribunes – datant de l'an passé à Minsk – a été battu avant même les demi-finales.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas en revanche pour l'équipe de France. Le niveau en élite se resserre d'année en année et, si l'an passé les Bleus ont goûté à un quart de finale historique, cette saison les tricolores ont du lutter jusqu'au bout pour se maintenir dans l'élite. Revenons en quelques lignes sur leur parcours à Prague.

Tout avait débuté face à l'Allemagne, avec une première défaite crève-coeur (1-2) suite à un but encaissé en toute fin de partie. Face à la Suisse les Bleus montrèrent à nouveau de belles choses en début de match, mais furent pénalisés par les expulsions de Sacha Treille et Antoine Roussel ainsi que la blessure de Stéphane Da Costa. Ils s'inclinèrent finalement (1-3) malgré un but de l'ancien Scorpion Damien Raux. Le troisième match face à l'Autriche, promue dans l'élite, était dès lors encore plus important dans l'optique du maintien. Les Bleus n'ont pas failli avec une victoire et un blanchissage pour Cristobal Huet (2-0).

Ces trois premiers points au compteur faisaient du bien avant d'affronter un terrible triptyque République Tchèque, Canada, Suède. Les Bleus n'ont eu aucune chance face à une équipe locale survoltée (1-5) mais montrèrent de belles choses face à l'armada canadienne (3-4), qui avait pris l'habitude de marquer plus de six buts par match pendant le tour préliminaire. Les Bleus n'eurent pas plus de réussite face à la Suède (2-4). Le dernier match face à la Lettonie fut crucial. Avant cet affrontement, la France, la Lettonie et l'Autriche pouvaient encore être reléguées selon le scénario du match. Les Bleus avaient besoin de deux points. Menés 0-2 alors qu'ils dominaient largement la rencontre, ils allèrent puiser dans leurs réserves pour égaliser au troisième tiers-temps puis l'emporter aux tirs au but (3-2, t.a.b.) ! Un final plein de suspense qui envoyait également l'Autriche à l'échelon inférieur (avec la Slovénie).

Cristobal Huet, Yohann Auvitu et Damien Fleury ont été désignés comme les trois meilleurs joueurs tricolores par les entraîneurs. De son côté, Damien Raux a disputé les sept matches de la compétition et a inscrit un but. Le rendez-vous est donné pour l'an prochain, la compétition se jouera en Rusie. Moscou et Saint-Pétersbourg seront les villes hôtes. L'équipe de France sera basée à Saint-Pétersbourg. Elle affrontera le Canada, la Finlande, les Etats-Unis, la Biélorussie, l'Allemagne et la Hongrie.

Publié le

Résultats hockey mineur

U9
Nos U9 ont pris part au tournoi de Colmar avec deux équipes : Mulhouse et Mulhouse/Colmar. Notre vingtaine de hockeyeurs en herbe a disputé seize matches pendant deux jours. Mulhouse a terminé à la 6e place au classement, et Mulhouse/Colmar à la 3e place après avoir été éliminé par les futurs vainqueurs : Amiens.

U11
Mulhouse A 5-0 Besançon (forfait de Besançon par manque de joueurs, un match amical a donc été joué et remporté par les jeunes Scorpions 6-4)

U13
Nos U13 étaient à Epinal pour un tournoi ce week-end. Ils y sont montés sur la troisième marche du podium de la compétition.

Publié le

Enquête (partie 1) : Billetterie

Publié le

Recrutement U15/U18

Afin de d’étoffer nos effectifs et d'avoir des équipes encore plus compétitives, nous recherchons des joueurs pour les catégories U15 et U18.

Le club engagera la saison prochaine deux équipes U15 et une U18. Notre volonté est de proposer aux jeunes hockeyeurs un challenge et un développement dans des effectifs complets, homogènes et compétitifs au sein d'une structure professionnelle et ambitieuse. Le but sera d’être, à l’avenir, compétitifs au plus haut niveau français dans ces catégories.

Nous recherchons des joueurs (gardien, défenseur ou attaquant) nés en 1998, 1999, 2000, 2001, 2002 et 2003 motivés par ce challenge pour intégrer nos catégories U15, U18 ainsi que la section sportive. Si le niveau sportif le permet, les jeunes joueurs pourront prétendre à participer aux entraînements des Scorpions.
Les jeunes hockeyeurs auront également la possibilité d’intégrer notre section « classes aménagées » qui est ouverte de la sixième à la terminale. Cette structure propose deux séances d’entrainement sur glace supplémentaires.

Le club organisera une journée d’entraînement et de détection le samedi 6 juin à la patinoire de l’Illberg. Les jeunes hockeyeurs ainsi que leurs parents intéressés sont chaleureusement conviés à prendre contact avec le club pour obtenir plus d’information sur cette journée et s’y inscrire.

Contact :
Christer Eriksson – Directeur sportif
sportif@scorpionsmulhouse.fr

Planning journée samedi 6 juin, U15 (2001 et 2002) et U18 (2000, 1999 et 1998) pour la saison 2015-2016.

Groupe U15, joueurs nés 2001 & 2002
10h30 : Rdv vestiaire
10h45 – 11h15 : Echauffement HG
11h45 – 12h45 : Entrainement Glace
13h15 – 14h15 : Repas
14h15 – 14h45 : Présentation de la structure et objectif saison 2015-2016
15h00 – 15h45 : Test physique HG (Luc Léger, "Bip")
15h45 – 16h15 : Collation
17h00 – 18h00 : Match interne

Groupe U18, joueurs nés 1998, 1999 & 2000
11h30 : Rdv vestiaire
11h45 – 12h15 : Echauffement HG
12h45 – 13h45 : Entrainement Glace
14h15 – 15h15 : Repas
15h15 – 15h45 : Présentation de la structure et objectif saison 2015-2016
16h00 – 16h45 : Test physique HG (Luc Léger, "Bip")
16h45 – 17h15 : Collation
18h00 – 19h00 : Match interne