Joueur

Prochain Match

Dimanche 24/02/2019 - 16h

Synerglace Ligue Magnus

Rouen
VS
Mulhouse

Dernier Match

Mardi 12/02/2019 - 20h

Synerglace Ligue Magnus

Grenoble
2
VS
Mulhouse
1
Fermer le menu
Mardi 12/02/2019 - 20h

Synerglace Ligue Magnus

Grenoble 2
VS
Mulhouse 1

Feuille de match

Evolution du score

Période 1

Logo Equipe (pas de but)

Période 2

Logo Equipe Mulhouse - Arturs Sevcenko (tir de pénalité) 14:34

Période 3

Logo Equipe Grenoble - Sebastien Bisaillon (en supériorité numérique) (Guillaume Leclerc, Joel Champagne) 7:31

Logo Equipe Prolongation

Logo Equipe (pas de but)

Logo Equipe Tirs au but

Logo Equipe Grenoble - Olivier Latendresse

Pénalités

Période 1

Logo Equipe Mulhouse - Kenny Martin - (Accrocher), 2 Min., 8:34

Logo Equipe Grenoble - Mathias Arnaud - (Accrocher), 2 Min., 13:54

Logo Equipe Mulhouse - Hugues Cruchandeau - (Accrocher), 2 Min., 19:43

Période 2

Logo Equipe Grenoble - Connor Hardowa - (Crosse haute), 2 Min., 2:06

Logo Equipe Grenoble - Teddy Trabichet - (Accrocher) (Accrocher) PS, 14:34

Logo Equipe Mulhouse - Damien Raux - (Obstruction), 2 Min., 16:05

Période 3

Logo Equipe Mulhouse - Damien Raux - (Charge avec la crosse), 2 Min., 1:10

Logo Equipe Mulhouse - Andrei Esipov - (Charge contre la bande), 2 Min., 6:10

Logo Equipe Mulhouse - Andrei Esipov - (Charge contre la bande) (Charge contre la bande), 10 Min., 6:10

Logo Equipe Prolongation

Logo Equipe Grenoble - Denny Kearney - (Retenir une crosse ), 2 Min., 6:34

Infos du match

Affluence : 3414

Arbitre : Alexandre Hauchart

Juge de ligne 1 : Laurent Garbay

Juge de ligne 2 : Guillaume Gielly

Aller en bas
Titre rubrique Breaking News
  • Grenoble-Mulhouse : le résumé
  • Grenoble-Mulhouse : l'avant-match
  • Anglet-Mulhouse : le résumé
  • Anglet-Mulhouse : l'avant-match
  • Mulhouse-Gap : le résumé
  • Archives

Grenoble-Mulhouse : le résumé

Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Mercredi 13/02/2019
Les Scorpions Team Synerglace étaient hier soir à Grenoble pour affronter les Brûleurs de Loups. Ce match de la quarante-et-unième journée de  Synerglace Ligue Magnus se disputait sans Martin Surek, Pierrick Hoehe, Hubert Genest et Roope Nikkilä côté Scorpion. Ervins Mustukovs était titularisé.

Les Mulhousiens avaient des fourmis dans les jambes après dix jours de trêve internationale. Ils avaient la possession du palet et dominaient l’entame de match. La première pénalité était mulhousienne mais n’affectait pas le score. Pas plus que les deux suivantes distribuées, une pour chaque équipe, et l’on regagnait les vestiaires sur un score nul et vierge.

Le deuxième tiers était toujours aussi serré et légèrement à l’avantage des visiteurs. L’ouverture du score venait d’un tir de pénalité réussi par Arturs Sevcenko. Les Mulhousiens étaient donc devant au score alors qu’il restait une période à jouer.

Grenoble réagissait à la reprise et montrait que, malgré une longue liste d’absent de leur côté également, il fallait un gardien talentueux pour les empêcher de recoller au score. Mustukovs s’y appliquait face à son ancien public, mais finissait par céder en infériorité numérique sur un tir de Bisaillon. Grenoble poussait fort mais le score ne changea plus jusqu’à la troisième sirène.

En prolongation, Kara touchait le poteau et les joueurs de Yorick Treille donnaient bien du travail à Horak. Les Mulhousiens gâchaient même un avantage numérique. On disputait donc une fusillade pour décider du vainqueur. Il a fallu attendra la dixième ronde pour départager les deux équipes. Côté mulhousien, seul Draper marqua tandis que Champagne et, finalement, Latendresse convertirent les tentatives iséroises.

Les Scorpions ramenaient un bon point de Grenoble, dernière équipe contre qui ils n’avaient rien empoché cette saison. Un point de plus pour distancer la dernière place au classement. L’équipe ne retrouvera la compétition que dans une dizaine de jours à Rouen avant de terminer à l’Illberg contre Angers.

Les autres résultats de la soirée :
Rouen 4-3 Lyon
Strasbourg 3-5 Amiens
Angers 3-4 Bordeaux
Anglet 3-5 Chamonix
Partager sur

Grenoble-Mulhouse : l'avant-match

Voir la précédente news Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Mardi 12/02/2019
La trêve est terminée internationale est terminée, les Scorpions Team Synerglace se rendent aujourd’hui chez les Brûleurs de Loups de Grenoble pour la quarante-et-unième journée de Synerglace Ligue Magnus. Coup d’envoi à 20h à Pôle Sud.

Les Scorpions ont abordé la pause avec leur huitième victoire consécutive décrochée à Anglet. Un repos bien mérité pour recharger les batteries à l’approche des trois derniers matches, et quels matches, de la saison régulière. Pour rêver de playoffs, il faudra poursuivre la belle série en cours. Ça ne sera pas chose aisée ce soir chez les BDL, deuxième au classement. Les Scorpions seront privés ce soir de Martin Surek, Hubert Genest, Pierrick Hoehe et Roope Nikkilä. Lukas Löfquist est de retour dans le groupe.

Les Brûleurs de Loups ont battu les Mulhousiens à trois reprises cette saison. Depuis, ils se sont encore renforcés avec les retours de Sacha Treille, qui croisera ce soir son frère ainé, et Kyle Hardy. Teddy Trabichet est également annoncé sur le retour après une longue absence. Les BDL peuvent encore dépasser Rouen mathématiquement, pour la première place, mais ce scénario semble très peu probable. Ils ne peuvent plus être rattrapés pour la deuxième position.

La rencontre de ce soir sera à suivre en direct et en intégralité sur fanseat.com, diffuseur officiel de la Synerglace Ligue Magnus.

Le dernier match à la patinoire de l’Illberg de la saison régulière sera le mardi 26 février contre les Ducs d’Angers (20h). Vous pouvez d’ores et déjà vous procurer vos billets pour cette rencontre. Pour accéder à la prévente : cliquez ici
Partager sur

Anglet-Mulhouse : le résumé

Voir la précédente news Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Lundi 04/02/2019
Les Scorpions Team Synerglace étaient hier soir à Anglet pour la quarante-et-unième journée de Synerglace Ligue Magnus. Yorick Treille devait composer sans Mickaël Muller, malade, Martin Surek, Roope Nikkilä, Lukas Löfquist et Pierrick Hoehe, blessés. Ervins Mustukovs était titularisé.

Le début de match était assez décousu mais ce sont les locaux qui mettaient le plus d’intensité. Ils forçaient la première faute mulhousienne de la soirée. En toute fin d’avantage numérique, Phelps ouvrait la marque au rebond. Les deux équipes alternaient alors les périodes de supériorité numérique sans trouver la faille. En fin de tiers, Decock chargeait Hubert Genest à la tête. L’Angloy était renvoyé aux vestiaires tandis que notre défenseur quittait la glace sur une civière. Il n’a pu regagner Mulhouse avec le reste de l’équipe et a passé la nuit en observation. La première sirène retentissait sur ce petit but d’écart.

Anglet continuait à faire preuve d’indiscipline à la reprise mais les Scorpions ne profitaient pas d’un double avantage numérique. Ils égalisaient quand mêm : Rolands Vigners mettait une pagaille dont il a le secret dans la défense et Kevin Lorcher concluait au rebond. Trois minutes plus tard, Lou Bogdanoff servait Jordan Draper sur un plateau et son lancer laissait Ylönen de marbre. Les Scorpions passaient devant pendant quelques minutes, jusqu’à ce que Gauthier n’égalise. C’était au tour des Mulhousiens de subir les foudres des arbitres, mais ils tenaient et les deux équipes regagnaient les vestiaires dos à dos.

Anglet reprenait les devants au retour des vestiaires, Poudrier profitant d’une mésentente dans la défense mulhousienne. Nos joueurs égalisaient au bout de deux minutes par Vigners, avec son traditionnel tour de cage. Les Scorpions obtinrent alors un avantage numérique. Si jusque-là ils avaient été peu inspirés dans cet exercice hier soir, Zdenek Bahensky se chargeait d’envoyer un missile dans la lucarne d’Ylönen. Il restait dix minutes pour sauvegarder cet avantage, ce qui fut chose faite malgré trois nouvelles infériorités numériques et la sortie du gardien local.

Les Scorpions signaient donc là leur huitième victoire consécutive et ajoutaient trois points à leur total au classement. De quoi aborder avec le sourire la troisième et dernière trêve internationale. Le prochain rendez-vous est fixé au mardi 12 février chez les Brûleurs de Loups de Grenoble. L’équipe est désormais neuvième au classement, toujours un point derrière Chamonix, huitième, et désormais seize points devant Strasbourg, dernier.

Les autres résultats de la soirée :
Amiens 2-3 Angers
Lyon 3-6 Nice
Bordeaux 1-2 Rouen
Gap 1-4 Grenoble
Chamonix 5-1 Strasbourg
Partager sur

Anglet-Mulhouse : l'avant-match

Voir la précédente news Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Dimanche 03/02/2019
Les Scorpions Team Synerglace disputeront ce soir la quarantième journée de Synerglace Ligue Magnus chez l’Anglet Hormadi. Coup d’envoi du match à 19h à la Barre.

Dominés, malmenés, pénalisés… Vendredi les Mulhousiens ont du se sortir les tripes pour défendre leur cage et vaincre les Rapaces de Gap. Les sacrifices consentis ont offert un septième succès de rang à l’équipe et à son public. L’équipe a pu grimper d’une place au classement et compte autant de points que l’adversaire du jour, qui a certes deux matches de moins au compteur. Pour cette rencontre, il faudra faire sans Lukas Löfquist, Pierrick Hoehe, Martin Surek et Roope Nikkilä. Sandis Zolmanis est de retour.

En pleine spirale négative au moment d’affronter les Scorpions fin décembre, l’Hormadi a retrouvé le chemin de la victoire à cette occasion et est depuis sur une bonne séquence au mois de janvier. Le promu aborde le dernier mois de saison régulière avec de réels espoirs d’accrocher les playoff. Vendredi soir ils ont failli trébucher face à Strasbourg, égalisant dans l’ultime minute avant de s’imposer en prolongation.

La rencontre de ce soir sera à suivre en direct et en intégralité sur fanseat.com, diffuseur officiel de la Synerglace Ligue Magnus.

Le dernier match à la patinoire de l’Illberg de la saison régulière sera le mardi 26 février contre les Ducs d’Angers (20h). Vous pouvez d’ores et déjà vous procurer vos billets pour cette rencontre. Pour accéder à la prévente : cliquez ici.
Partager sur

Mulhouse-Gap : le résumé

Voir la précédente news Fermer la news

Publié le Dimanche 03/02/2019
Les Scorpions Team Synerglace reçoivent les Rapaces de Gap. Martin Surek, Lukas Löfquist, Roope Nikkilä, Pierrick Hoehe, mais aussi Sandis Zolmanis sont absents. Damien Raux reprend du service en attaque à la place de Zolmanis sur la première ligne. Ervins Mustukovs est dans la cage.  La patinoire est bien remplie.

Gap domine ce début de rencontre et s’offre une première occasion dès la deuxième minute. Le gardien de Mulhouse remporte son premier duel en tout début de match. La première infériorité numérique arrive déjà contre Mulhouse. A quatre contre cinq, Bahensky, toujours aussi précieux, s’offre une très belle occasion en contre. Mulhouse réussit très bien en désavantage numérique même si Mustukovs est très sollicité. Gap domine, Mulhouse tient et joue en contre. Les Rapaces sont installés en zone offensive. Alors que les Mulhousiens ont eu beaucoup de mal pendant les dix premières minutes, il se créent quelques occasions maintenant par Estienne et Bahensky par exemple. Ce dernier fait un très beau tour de la cage, mais son tir du revers finit sur le gardien. C’est au tour de Sevcenko de se mettre en évidence et d’obtenir le premier avantage numérique pour son équipe.

Les Gapençais enchainent une nouvelle faute dans la foulée. Ils offrent aux Scorpions une double supériorité numérique. Mulhouse met un peu de temps à se mettre en place à cinq contre trois. Ça y est, le palet est maitrisé et Bahensky se retrouve en parfaite position plein axe. Comme souvent, il ne manque pas l’occasion et ouvre le score pour  son équipe. Dans la foulée, les Scorpions Team Synerglace sont toujours à cinq contre quatre et un tir de Genest, dévié par Jurik, passe tout près du poteau. Mulhouse va beaucoup mieux en cette fin de premier tiers. L’indiscipline de Gap a permis aux locaux de mener 1-0 au bout de vingt minutes.

Le deuxième acte démarre comme le premier. Les Rapaces poussent très très fort. Le gardien mulhousien est toujours aussi présent et impressionnant. Gap continue de dominer, mais Mulhouse se montre très solidaire en défense. Les joueurs de Yorick Treille jouent à fond le peu d’opportunités qu’ils ont.  Les pénalités tombent de plus en plus. Les Haut-Rhinois donnent tout, surtout en infériorité, mais par moment c’est vraiment le siège. Sept pénalités seront sifflées dans ce tiers médian, dont cinq contre Mulhouse.

Mustukovs qui sera élu homme du match est impérial et rassure sa défense. Enorme occasion pour Mulhouse alors que la cage est vide, mais dans la foulée l’équipe est à six sur la glace ce qui engendre une nouvelle pénalité. A trois contre quatre puis quatre contre cinq, les Rouge et Noir tiennent toujours.

La troisième période démarre en infériorité, mais les locaux sont toujours aussi solidaires. À la 46e minute c’est au tour des joueurs de Yorick Treille de bénéficier d’un avantage numérique. Les Scorpions Team Synerglace se mettent en position et la rondelle circule très bien. Si bien que suite à un très beau en triangle, Draper donne deux longueurs d’avance à son équipe. Les Haut-Rhinois marquent deux buts en supériorité numérique et on souffle un peu à l’Illberg. 2-0. Malheureusement, alors que les Mulhousiens sont toujours un de plus sur la glace, ils se font surprendre en contre par Reno. Celui-ci ramène son équipe a une longueur. 2-1.

Il reste treize minutes et on se dit que la fin de match va être très longue. Les pénalités continuent à tomber contre les Mulhousiens. C’est dur, mais la défense et son dernier rempart sont héroïques. Alors qu’il reste moins de dix minutes, les Rouge et Noir se retrouvent à trois contre cinq suite à deux pénalités. Là encore, la défense est magnifique, malgré les nombreux assauts des Rapaces. Les Mulhousiens luttent jusqu’au bout et la sortie du gardien de Gap n’y changera rien. Les Scorpions Team Synerglace tiennent le coup jusqu’à la fin de la rencontre.

Ils remportent une septième victoire consécutive et continuent leur remontée au classement général. Il reviennent à un petit point de la huitième place.

Les Mulhousiens enchaînent dès ce dimanche avec un match à Anglet après un très long voyage en bus dès le lendemain de la victoire contre Gap. Après cette rencontre, ils auront droit à une petite trêve bien méritée. Ensuite, il ne restera que trois matches à nos joueurs. Ils iront défier les deux leaders du championnat, Grenoble et Rouen avant de recevoir Angers pour la dernière journée de la saison régulière, le mardi 26 février. Il faudra que l’Illberg soit pleine pour cette dernière rencontre !

Retrouvez les réactions des deux coaches, Yorick Treille et Luciano Basile ainsi que de Kevin Lorcher sur notre chaine YouTube ScorpionsTV.

Ci-dessous , les résultats de la 39ème journée de Synerglace Ligue Magnus, du Vendredi 1 février :
Nice 3-2 Bordeaux (1-1 ; 1-0 ; 0-1 ; 1-0)
Grenoble 5-1 Lyon (2-0 ; 2-1 ; 1-0)
Mulhouse 2-1 Gap (1-0 ; 0-0 ; 1-1)
Anglet 5-4 Strasbourg (0-1 ; 3-2 ; 0-1 ; 1-0)
Angers 6-3 Chamonix (1-0 ; 4-0 ; 1-3)
Partager sur
Aller en haut Aller en bas
Réactions d'après-match
Nos Photos

Fermer le disclaimer

La boutique sera bientôt disponible à la consultation.

A très bientôt.

Aller en haut Aller en bas
Titre de section Signez dans la bonne équipe
PARTENAIRES INSTITUTIONNELS
PARTENAIRES NAMING 2018-2019
PARTENAIRES MAJEURS 2018-2019 CLUB DES PARTENAIRES 2018-2019 DEVENIR PARTENAIRE
Titre de section Signez dans la bonne équipe Fermer le menu

Nouvelle saison, nouvelles ambitions

Chef d’entreprises, décideurs, soutenir les Scorpions de Mulhouse, intégrer le Scorpions Business Club et développer votre business c’est donner une vraie visibilité à votre société.

Après un retour réussi en Ligue Magnus en 2017 (1er club à se qualifier pour les playoff l’année de son accession) après plusieurs années d’absence, tout le staff des Scorpions prépare d’arrache pied cette saison 2018-2019 qui sera sans aucun doute synonyme de réussite.

Le hockey sur glace à Mulhouse est considéré comme l’un des deux sports Elite.

Avec plus de 80 partenaires issus de secteurs d’activités variés, un taux de fréquentation par match conséquent, nous vous offrons la possibilité d’accroître votre visibilité sur un marché local voire national.

Le hockey sur glace est sans aucun doute le sport de demain, Mulhouse en sera son ambassadeur. Signez dans la bonne équipe, rejoignez les Scorpions et le Scorpions Business Club !

Le Scorpions Business Club c’est :

  • La passion du hockey
  • 80 partenaires financiers ou logistiques fidèles
  • 1 club des partenaires dynamique
  • Des rencontres et des recommandations commerciales
  • Une plongée dans l’univers des Scorpions à chaque match à domicile (intervention du Coach, analyse des forces en présence…)
  • Une visibilité et une ambiance hors du commun

Champs marqués d'un (*) obligatoires.

Aller en haut
Fermer le menu

Contactez-nous


Coordonnées

SBC SAS
Scorpions de Mulhouse - Team Synerglace

15 rue de la Sinne
68100 Mulhouse

E-Mail: contact@scorpionsmulhouse.fr

Fermer le menu
Scorpions Mulhouse

HISTORIQUE DU CLUB

LES TEMPS HÉROÏQUES

Le hockey sur glace naît à Mulhouse en 1969, au sein de l’ASGM (Association des Sports de Glace de Mulhouse). En 1978, se crée à Mulhouse une école des jeunes hockeyeurs ; l’effectif du club n’est que de 32 licenciés à cette époque !

En 1986, l’inauguration de l’actuelle patinoire olympique donne enfin aux hockeyeurs mulhousiens une infrastructure leur permettant la pratique sérieuse de leur sport et de rêver à faire de Mulhouse une place forte du hockey national.

Les années suivantes, sous l’impulsion de divers dirigeants et de bénévoles, l’effectif du club ne cessera de s’étoffer, accueillant et formant des jeunes hockeyeurs de la catégorie poussin à cadet, passant de 70 à la fin de la saison 1989 à 120 licenciés fin 1991.

DES PROJETS AMBITIEUX ET LE DÉBUT DES RÉSULTATS

Après avoir pris son indépendance par rapport aux autres sports de glace de l’ASGM, le HCM (Hockey Club Mulhouse) est créé, et avec lui, un projet de développement sportif ambitieux avec comme mission de créer une dynamique « hockey » à Mulhouse ! Avec l’arrivée d’un entraîneur d’expérience issu du haut niveau suisse, Pascal Ryser et avec deux grands axes : une formation de qualité pour les jeunes hockeyeurs et hockeyeuses mulhousiens et amener le hockey majeur dans les championnats nationaux français. Sans oublier le travail réalisé par les dirigeants pour promouvoir le hockey et amener plus de partenaires à soutenir ce sport financièrement.

A l’issue de cette première saison en Play-Off en 1995-96, le HCM termina dans les dix premières équipes de Nationale 3 et pour la première fois de son histoire entra dans le Top 50 du Hockey français. Cette saison fut le point de départ du hockey de haut niveau à Mulhouse.

Mais déjà à la fin de la saison 1996-97, pressentant la progression ambitieuse de l’équipe des Scorpions, les dirigeants mulhousiens séparaient le club en deux entités :

  • le HCM ne concernerait dorénavant que le hockey professionnel à travers les Scorpions
  • Il continuerait parallèlement sa tâche formatrice pour le hockey mineur au sein de l’ADHM

LA NAISSANCE DES SCORPIONS… ET L’AU REVOIR À LA D3 !

Avant même le début de saison, un nouveau président, Claude Bauer, arriva à la tête du HCM et un nouveau nom, maintenant connu de tous, fut adopté pour l’équipe première : Les Scorpions.

Devant des spectateurs de plus en plus nombreux et de plus en plus passionnés, les Scorpions furent sacrés Vice-champion de France de D3 et empochaient leur précieux billet pour la Nationale 2 au terme de la saison 1997-98.

Le Père Noël se montrait particulièrement en avance cette année à Mulhouse, puisqu’à l’intersaison, le Comité National de Hockey sur Glace permit aux Scorpions d’intégrer directement la Nationale 1 pour la saison 1998-99. Les Scorpions rentraient dans la cour des grands !

MULHOUSE CONFIRME ET GRAVIT LES ÉCHELONS : 1998 À 2001

De 1998 à 2001, soutenus par un public de plus en plus nombreux (entre 1600 et 1700 personnes pour les finales) et grâce à une régularité et des performances exceptionnelles, les Scorpions décrochaient par deux fois la coupe du vice-champion de France de National 1 !

Et pour la deuxième fois de leur histoire, les Scorpions s’affichaient à la une des journaux locaux en avril 2000 à la veille du match aller de la finale du championnat de France de Nationale 1.

Les dirigeants et l’entraîneur des Scorpions avaient donc réussi avec quelques années d’avance leur pari de faire connaître Mulhouse comme une nouvelle et sérieuse place forte du hockey français. Mais à peine patins et crosses raccrochés, la grande décision qui couvait depuis plusieurs mois déjà fut officiellement annoncée : Les Scorpions de Mulhouse évolueraient en Elite la saison suivante.

En parallèle, les Ultras Mulhouse, le groupe de supporters des Scorpions, est créé en mars 2000, pour encourager leur équipe dans la victoire comme dans la défaite, aussi bien à l’Illberg qu’aux quatre coins de la France, de la ligue Magnus jusqu’en D3. Ils sont présents lors de la plupart des matchs à l’extérieur, et organisent parfois des déplacements en bus pour les destinations les plus proches ou les matchs à enjeu. Leurs chants rythmés au tambour et leurs animations visuelles tels que les tifos poussent les Scorpions vers la victoire. Ils sont le septième homme sur la glace.

L’APPRENTISSAGE DE L’ÉLITE : 2001 À 2004

Pour la première fois de sa jeune histoire, le HCM évoluait en Elite lors de la saison 2001-02. Malgré le souhait du président Claude Bauer d’éviter la dernière place et l’arrivée au poste d’entraîneur de Christer Eriksson (adjoint de Heikki Leime, patron de l’équipe de France), Mulhouse n’évita pas le bas du classement, mais resta tout de même en Elite pour la saison suivante.

En 2002-03, Mulhouse monta sur le podium (3ème) du plus haut niveau français pour la première fois de son histoire, dans une chaude ambiance dans la patinoire de l’Illberg.

L’année suivante, les Scorpions furent éliminés en quart de finale face à Anglet, après de nombreuses déceptions.

LA SAISON 2004-2005 : DU RÊVE AU CAUCHEMAR !

Après le départ de l’emblématique Président Bauer, Paul Heyberger, l’ancien vice-président, le remplaçait et annonçait que l’objectif principal du club serait de proposer un spectacle de qualité, en ne perdant pas de vue les résultats sportifs.

Le lock-out en NHL permit aux Scorpions d’enregistrer des signatures de grosses pointures de la NHL avec les canadiens Steve Montador et Steven Reinprecht notamment. Les internationaux français Maurice Rozenthal (trois fois meilleur joueur français) et Olivier Coqueux retrouvaient, eux, leurs coéquipiers de l’équipe de France Allan Carriou, Fabrice Lhenry et Lilian Prunet à Mulhouse. L’équipe des Scorpions avait sûrement le plus séduisant visage de son histoire.

Pour la première année de la « Ligue Magnus » (qui remplaçait le Super 16), les Scorpions terminaient 4ème de la saison régulière après une saison en dents de scie et une nouvelle désillusion en coupe de France.

Après la qualification face à Briançon sur une victoire 3-1 dans les séries en quart de finale, les Scorpions s’en allaient battre Rouen par le même score (devant près de 1900 spectateurs pour les deux matchs à domicile) en demi-finale de Ligue Magnus. Avec cette qualification en finale, le hockey sur glace était devenu le sport médiatique numéro 1 dans la cité du Bollwerk. Cela récompensait déjà le travail, la passion, voire l’acharnement de dizaines de personnes qui, il y a tout juste 8 ans, s’étaient un jour réunies, et avaient posé la première pierre du hockey de haut niveau à Mulhouse.

La finale :

Dans leur duel face aux Diables Noirs de Tours, et portés par la ferveur populaire des 2000 supporters qui occupaient le moindre recoin libre de la patinoire, les Scorpions gagnaient leur premier match par 6 à 1.

Pour le match à Tours, plus de 200 supporters mulhousiens s’étaient déplacés pour soutenir leur équipe alors que la rencontre était télévisée et suivie à plusieurs endroits à Mulhouse.

A la 17ème minute, la tribune mulhousienne explosait de joie lorsque sur un exploit personnel, Maurice Rozenthal s’en allait battre le gardien en glissant le palet dans un trou de souris. Après de nombreux arrêts phénoménaux de Fabrice Lhenry (dont le plongeon héroïque du second tiers, digne d’un gardien de football), c’est l’attaquant mulhousien Pavol Segla qui propulsait le palet dans le filet adverse d’un tir puissant. Après le troisième but de Kiviharju, le rêve devenait réalité : Mulhouse était bel et bien Champion de France. Tous les supporters mulhousiens envahissaient la glace pour partager avec les joueurs ce moment de pur bonheur et être tout près d’eux lors de la remise de la fameuse Coupe Magnus.

Le lendemain soir, quelques 300 supporters inconditionnels s’étaient donné rendez-vous devant la patinoire de Mulhouse pour accueillir leurs champions à la descente du bus.

Mais les passionnés de hockey à Mulhouse allaient rapidement passer du rêve au cauchemar. Les Scorpions ne furent pas validés pour la saison suivante en raison d’un important déficit financier. Après de nombreux appels, la décision tomba : Mulhouse était condamné à la rétrogradation administrative en D3 pour la saison 2005-06 et le HCM déposa finalement le bilan. Les Scorpions étaient cette fois-ci bel et bien morts !

LA RENAISSANCE DES SCORPIONS : 2006 À 2009

Pour cette renaissance du hockey senior à Mulhouse, un nouveau logo plus dynamique pour l’ADHM était présenté dès l’été, alors que l’emblématique nom des SCORPIONS était conservé !

Après une saison sans compétition, l’équipe devait se reconstruire en D3. Avec un nouveau président, Emmanuel Mouget et un nouvel entraîneur, Laurent Arnaud, les Scorpions allaient progressivement se reconstruire avec le soutien de son public et de ses Ultras.
Grâce à une belle 4ème place lors du carré final du championnat à Clermont en 2007-08, les Scorpions obtenaient leur promotion administrative en D2.

Au terme d’une saison 2008-09 pleine et avec un public de plus en plus nombreux, les Scorpions accédaient déjà à la D1 après un titre de vice-champion de France en D2. L’objectif principal de retrouver la D1 était donc atteint et un nouvel entraîneur posait de nouveau ses valises à Mulhouse : Christer Eriksson.

LE TITRE EN D1, LA MONTÉE EN MAGNUS, DE NOUVELLES DÉSILLUSIONS MAIS UN AVENIR FLORISSANT : 2009 À AUJOURD’HUI

Pour leur première saison en D1 en 2009-2010, les Scorpions réalisaient un grand coup en finissant sur le podium final du championnat (3ème). Une performance exceptionnelle pour un promu, acquise grâce à une grande régularité et un groupe homogène.

Pour leur troisième saison en D1, l’équipe des Scorpions était séduisante et a proposé du beau spectacle aux Mulhousiens qui ont régulièrement répondu présents pour remplir les gradins. Les Scorpions finirent finalement champion de France de D1, en étant invaincus en play-offs après la victoire face aux Aigles de Nice en finale et en ne lâchant rien même lorsque plus personne n’y croyait, comme au premier match de la demi-finale à Brest. Mulhouse retrouvait donc l’élite du hockey français, 7 ans après son titre de champion.

Les Scorpions ne gardèrent malheureusement pas un très bon souvenir de la Ligue Magnus. Après une saison régulière compliquée, les Scorpions jouèrent les play-downs pour la première fois de leur histoire. 3 défaites plus tard, Mulhouse se retrouva en D1 avec un nouveau projet pour pérenniser un jour le club au plus haut échelon national.

Fermer le menu


chargement...

Fermer le menu


chargement...

Fermer le menu


chargement...

Fermer le menu


chargement...