Joueur

Prochain Match

Mardi 22/01/2019 - 20h

Synerglace Ligue Magnus

Mulhouse
VS
Chamonix

Dernier Match

Samedi 19/01/2019 - 18h

Synerglace Ligue Magnus

Mulhouse
4
VS
Nice
3
Fermer le menu
Samedi 19/01/2019 - 18h

Synerglace Ligue Magnus

Mulhouse 4
VS
Nice 3

Feuille de match

Evolution du score

Période 1

Logo Equipe Mulhouse - Arturs Sevcenko (Hubert Genest, Milan Jurik) 6:46

Logo Equipe Mulhouse - Kevin Lorcher (Jordan Draper, Roope Nikkila) 7:41

Période 2

Logo Equipe Nice - Olivier Dame Malka (Matej Palocko, Juuso Perttila) 6:46

Logo Equipe Mulhouse - Jordan Draper (en supériorité numérique) (Sandis Zolmanis, Sebastien Trudeau) 13:09

Logo Equipe Mulhouse - Jordan Draper (en supériorité numérique) (Zdenek Bahensky, Kevin Hecquefeuille) 18:29

Période 3

Logo Equipe Nice - Matus Matis (Peter Bjaloncik, Remi Thomas) 17:29

Logo Equipe Nice - Juuso Perttila (Tuukka Rajamaki, Olivier Dame Malka) 19:51

Pénalités

Période 1

Logo Equipe Mulhouse - Arturs Sevcenko - (Faire trébucher), 2 Min., 15:38

Période 2

Logo Equipe Nice - Miroslav Macejko - (Obstruction), 2 Min., 12:13

Logo Equipe Nice - Remi Thomas - (Faire trébucher), 2 Min., 15:47

Logo Equipe Nice - Aurelien Dorey - (Accrocher), 2 Min., 16:40

Période 3

Logo Equipe Mulhouse - Milan Jurik - (Faire trébucher), 2 Min., 1:12

Logo Equipe Nice - Quentin Scolari - (Charge contre la tête ou la nuque) (Charge contre la tête ou la nuque), 5 Min., 9:21

Logo Equipe Nice - Quentin Scolari - (Charge contre la tête ou la nuque) (Charge contre la tête ou la nuque), 20 Min., 9:21

Logo Equipe Nice - Matej Palocko - (Retenir un adversaire), 2 Min., 17:38

Infos du match

Affluence : 1020

Arbitre : Savice Fabre

Juge de ligne 1 : Frédéric Peuriere

Juge de ligne 2 : Anne-Sophie Boniface

Aller en bas
Titre rubrique Breaking News
  • Mulhouse-Nice : le résumé
  • Mulhouse-Nice : l'avant-match
  • Strasbourg-Mulhouse : le résumé
  • Strasbourg-Mulhouse : l'avant-match
  • Mulhouse-Strasbourg : le résumé
  • Archives

Mulhouse-Nice : le résumé

Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Dimanche 20/01/2019
Les Scorpions Team Synerglace sont privés de trois joueurs (Martin Surek, Lukas Löfquist et Pierrick Hoehe), mais Jordan Draper et Roope Nikkilä rejoignent le groupe. Il y a de nouveau plus de mille spectateurs ce soir à l’Illberg. Les Rouge et Noir peuvent enfin compter sur quatre lignes d’attaque pour la venue des Aigles de Nice, septième au classement. Yorick Treille conserve également toute sa confiance en Landry Macrez qui a effectué un bon match dans la cage mulhousienne lors du déplacement à Strasbourg pour palier la blessure de Martin Surek.

Les locaux réalisent un excellent début de match, plein d’intensité et de vitesse. Ils tirent de nombreuses fois à la cage. Les Niçois ne sont pas rentrés dans leur match et sont en difficulté. A la septième minute, Rosandic laisse un rebond sur un tir puissant de Genest. Sevcenko, opportuniste et bien placé, reprend la rondelle et ouvre le score. Dans la minute suivante, Lorcher double la mise. 2-0 en moins de huit minutes. Début de match parfait.

Macrez, lui, est très solide dans la cage. Les Alsaciens maintiennent la pression et se créent de grosses occasions par Trudeau, Zolmanis, Ten Braak ou Sevcenko. Toute l’équipe est bien dans son match. Même en infériorité numérique, les Scorpions maîtrisent la situation, Nice n’y arrive pas. Petit frisson à quarante secondes de la fin de la période, mais Macrez gagne son face à face.

Les Aigles se sont probablement fait remonter les bretelles par leur coach, car ils sont plus entreprenants et Mulhouse bafouille un peu son hockey. Nice domine territorialement ce début de tiers alors que Vigners est proche du 3-0. Les visiteurs réduisent le score sur un tir puissant de leur nouvel arrivé, Dame-Malka. Celui-ci se fait huer à chaque intervention depuis la début de la rencontre et en profite pour célébrer son but avec le public mulhousien. La rencontre s’équilibre et Macrez fait bien mieux que dépanner ! Mulhouse est l’équipe de la Synerglace Ligue Magnus la moins efficace en power-play depuis le début de la saison. L’amélioration entrevue à Strasbourg se poursuit, puisque Draper marque sur déviation à la trente-quatrième minute. Il redonne de l’air à son équipe, 3-1.

Les joueurs de Yorick Treille se remettent dans le bon rythme. Sevcenko réussit un geste magnifique en dribblant le gardien, mais le palet file à côté de la cage vide. Les Niçois sont à nouveau à la peine et se retrouvent pénalisés à deux reprises en moins d’une minute. Bahensky fait encore preuve de métier puisqu’il rend immédiatement la rondelle aux Niçois pour offrir un cinq contre trois à ses coéquipiers. Ceux-ci ne marquent pas en double supériorité, mais une fois à cinq contre quatre, Bahensky lance un tir puissant sur la jambière du portier visiteur. Celui-ci ne peut que laisser un rebond repris victorieusement par Draper. Les Haut-Rhinois marquent deux buts en supériorité numérique et reprennent le large, 4-1.

Les Aigles s’offrent un avantage numérique en début de troisième période. Le gardien mulhousien effectue deux gros arrêts et sa défense est solidaire et très présente autour de lui. Le rythme baisse et les Niçois réagissent de manière agressive, ce qui ne leur ressemble pas trop. Scolari est envoyé aux vestiaires pour une charge à la tête. Les locaux profitent de cinq minutes de powerplay. Ils gèrent cette période sans trouver la faille. Le jeu est plus haché et à moins de trois minutes de la fin de la période, Matis réduit le score à 4-2. Dans la foulée, Palocko est envoyé en prison ce qui empêche son équipe de sortir son gardien. On se dit alors que la rencontre est terminée et les joueurs pensent probablement cela. Portant, à neuf secondes du terme, Pertilla marque le 4-3 ! Finalement on tremblera sur un dernier tir, mais les Scorpions Team Synerglace remportent bien trois points de plus.

Ils repassent provisoirement devant l’Etoile Noire qui n’a pas joué. Les hommes du match sont Olivier Dame-Malka et Landry Macrez. Le public réagit comme un seul homme aux deux nominations !

Les Scorpions seront de retour à l’Illberg dès mardi 22 janvier à 20h pour la réception de Chamonix. Et si on continuait cette petite série ?

Retrouvez les réactions des coaches Stanislav Sutor (toujours aussi fair-play, merci Stan) et Erwan Agostini ainsi que des joueurs Aurélien Dorey et Landry Macrez sur notre chaine YouTube ScorpionsTV.
Partager sur

Mulhouse-Nice : l'avant-match

Voir la précédente news Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Samedi 19/01/2019
Les Scorpions Team Synerglace retrouvent l’Illberg ce soir avec un affrontement contre les Aigles de Nice. Coup d’envoi à 18h de ce match avancé de la quarante-deuxième journée de Synerglace Ligue Magnus.

Les Scorpions ont signé mardi leur première victoire de l’année à Strasbourg. De quoi se rapprocher au classement et engranger à nouveau de la confiance avec sept buts marqués et cinq buteurs différents. Face à Nice, Yorick Treille et ses joueurs feront face à un nouveau défi de taille. Et il faudra toujours composer avec un groupe pénalisé par les nombreuses blessures. Martin Surek, Lukas Löfquist et Pierrick Hoehe restent sur la touche. Jordan Draper est de retour de suspension tandis que Roope Nikkilä revient de blessure, alors qu’il n’a plus joué depuis le 2 décembre.

Les Aigles pointaient à la septième position à l’amorce de ce week-end. Ils se sont renforcés dans la semaine avec l’arrivée d’Olivier Dame-Malka en défense, et dont les débuts étaient évoqués pour ce soir à l’Illberg. Ils étaient en revanche privés dernièrement de Peter Hrehorcak et Marek Drtina.

Venez soutenir votre équipe ce soir à la patinoire de l’Illberg. Ouverture des portes à 17h. Pour la billetterie : cliquez ici.

La société Inser Emploi sera le partenaire de la rencontre de ce soir. Basés à Mulhouse, Colmar et Cernay, c’est la première entreprise de travail temporaire d’insertion d’Alsace.

Pour votre sécurité en bord de glace, les déplacements y seront restreints durant les périodes d’échauffement et de match. Merci pour votre collaboration et votre compréhension.
Partager sur

Strasbourg-Mulhouse : le résumé

Voir la précédente news Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Mercredi 16/01/2019
Les Scorpions Team Synerglace ont débuté hier soir à Strasbourg la dernière ronde de matches de la saison régulière. Pour cette trente-quatrième journée, Yorick Treille devait se passer de Jordan Draper (suspendu), Martin Surek, Roope Nikkilä, Lukas Löfquist et Pierrick Hoehe (blessés). Il pouvait en revanche profiter des retours de Lou Bogdanoff et Michal Seda. C’est Landry Macrez qui prenait place devant le filet mulhousien.

Les Scorpions étaient en quête de points et comme samedi, ils débutaient la rencontre très fort. L’Etoile Noire était rapidement pénalisée. Zdenek Bahensky en profitait pour ouvrir la marque. Le premier tiers était à sens unique et il fallait plusieurs sauvetages de Sidor pour éviter que les Mulhousiens ne creusent l’écart. Sébastien Trudeau y parvenait toutefois en fin de période, en avantage numérique, avant qu’Havlicek ne réduise la marque moins d’une minute plus tard. Il y avait un but d’écart à la pause.

Les Scorpions devaient gérer plusieurs infériorités numériques, ce qu’ils parvenaient à faire. Mieux encore, Kevin Hecquefeuille marquait en infériorité numérique à la conclusion d’une contre-attaque rondement menée. Rolands Vigners profitait d’un mauvais changement de ligne pour inscrire le quatrième but à mi-période, imité par Trudeau pour le doublé en supériorité numérique. Les hommes de Yorick Treille avaient quatre buts d’avance à la deuxième sirène.

Strasbourg sonnait la révolte en troisième période. Les Scorpions se faisaient peur en voyant les locaux marquer deux buts par Duras puis Havlicek, en supériorité numérique. Peu sollicité jusque-là, Landry Macrez avait soudainement plus de travail. Il tenait bon. Milan Jurik signait le sixième but à cinq minutes de la fin, et Trudeau complétait son tour du chapeau. Si le contenu du match ressemblait fortement à celui de samedi à l’Illberg, en retrouvant de l’efficacité devant le but les Mulhousiens se sont offert un large succès. C’est le premier de 2019 et il fait du bien. Les Scorpions se rapprochent à deux points des Strasbourgeois.

La suite des évènements se déroulera à l’Illberg avec les réceptions de Nice samedi puis Chamonix mardi.

Les autres résultats de la soirée :
Amiens 2-1 Lyon
Rouen 4-2 Nice
Bordeaux 7-2 Anglet
Chamonix 0-3 Gap
Angers 5-10 Grenoble
Partager sur

Strasbourg-Mulhouse : l'avant-match

Voir la précédente news Voir la prochaine news Fermer la news

Publié le Mardi 15/01/2019
En ce jour de trente-quatrième journée de Synerglace Ligue Magnus, les Scorpions Team Synerglace se rendront à Strasbourg. Coup d’envoi à 20h.

Les Scorpions sont à la recherche de leur première victoire de l’année 2019. Ils ont tout fait samedi pour se donner les moyens de l’emporter. Mais cette fichue réussite devant la cage ne cesse de les fuir. Et Strasbourg en profita pour prendre deux points à l’Illberg. Pour ce court déplacement, Yorick Treille récupèrera deux éléments : Michal Seda et Lou Bogdanoff. Jordan Draper, suspendu, Lukas Löfquist, Pierrick Hoehe et Roppe Nikkilä, blessés, manqueront à l’appel.

La rencontre de ce soir sera à suivre en direct et en intégralité sur fanseat.com, diffuseur officiel de la Synerglace Ligue Magnus.

Le prochain match à la patinoire de l’Illberg sera samedi 19 janvier contre les Aigles de Nice (18h). La billetterie est ouverte pour ce match et tous les autres à l’Illberg jusqu’à la fin de la saison régulière. Pour accéder à la prévente : cliquez ici.
Partager sur

Mulhouse-Strasbourg : le résumé

Voir la précédente news Fermer la news

Publié le Dimanche 13/01/2019
Les Scorpions Team Synerglace sont toujours privés de quatre attaquants : Lukas Löfquist, Roope Nikkilä, Lou Bogdanoff, tous trois blessés et Jordan Draper suspendu. En défense, Pierrick Hoehe est blessé, Michal Seda est malade. Ils reçoivent l’Etoile Noire de Strasbourg qui les précède au classement. Cela fait plaisir de voir l’Illberg à nouveau bien garnie avec plus de mille spectateurs.

Les locaux démarrent à fond. Au bout de trente secondes, le tir de Bahensky touche le poteau. A la deuxième minute, Vigners sollicite également le portier adverse. Les Haut-Rhinois poussent fort, mais leurs opposants profitent de la moindre occasion. Mulhouse domine outrageusement, mais ne marque pas. A la dixième minute, première occasion en avantage numérique pour Strasbourg. Les joueurs de l’Etoile Noire ont l’habitude de jouer à fond ce genre de situation et ils ouvrent le score par Potvin. Les joueurs de Yorick Treille bénéficient à leur tour d’une supériorité. Même s’ils maîtrisent bien la rondelle et se montrent dangereux, cela ne rentre pas. La période se poursuit sur le même scénario et finalement avant de rentrer aux vestiaires, Vigners ramène son équipe à hauteur. Il marque de près après un petit cafouillage devant la cage. 1-1.

Les Scorpions continuent de pousser et leurs adversaires sont souvent acculés dans leur zone. On voit de très belles séquences côté mulhousien, mais décidément, cela ne veut pas rentrer. Il est impossible de dénombrer les occasions. Vers la mi-match, alors que la troisième supériorité mulhousienne touche à sa fin, Raux glisse la rondelle dans la cage. Les rouges et noirs prennent enfin l’avantage. 2-1. Strasbourg est souvent pris à la gorge, mais il n’y a qu’un but d’écart et les joueurs de Daniel Bourdages savent gérer ces situations.

Ses joueurs attaquent le troisième tiers plein d’intensité. Mulhouse bénéfice d’un nouvel avantage et c’est le siège de la cage. Plusieurs fois, on se demande, comment il est possible que ce palet ne veuille pas rentrer. Tout à fait incroyable. Un palet heurte Surek au niveau de la poitrine et il s’en suit un long arrêt de jeu. Surek peut reprendre, la rondelle a réussi à se loger dans les protections du gardien slovaque. Toujours 2-1 et Strasbourg est dans le match et joue mieux. Alors que Martin et Ten Braak ont une opportunité de se mettre à l’abri, cela ne rentre toujours pas. Au contraire, une pénalité généreuse offre une nouvelle opportunité aux bas-rhinois. Ceux-ci se montrent une fois de plus hyper réalistes. Ils égalisent à 2-2. C’est très dur pour les Scorpions qui vont pourtant continuer à pousser jusqu’au bout, mais non, on file en prolongation.

Ce temps additionnel ressemble au match. Mulhouse est bien en place, mais au premier tir adverse, but en pleine lucarne. L’Etoile Noire rempote le derby.

C’est terrible pour les Scorpions Team Synerglace qui font une très mauvaise opération et s’enfoncent au classement. Dominer n’est pas gagner devient vraiment une devise dont il va falloir se débarasser. Néanmoins, le public a vu des choses très intéressantes dans le jeu et l’apport de Bahensky est très positif aussi bien techniquement que physiquement.

L’occasion de se rattraper arrive dès mardi à Strasbourg, puis samedi pour la réception de Nice.

Venez nombreux à Strasbourg mardi puis à l’Illberg samedi. Les Scorpions Team Synerglace ont besoin de vous !
Partager sur
Aller en haut Aller en bas
Réactions d'après-match
Nos Photos

Fermer le disclaimer

La boutique sera bientôt disponible à la consultation.

A très bientôt.

Aller en haut Aller en bas
Titre de section Signez dans la bonne équipe
PARTENAIRES INSTITUTIONNELS
PARTENAIRES NAMING 2018-2019
PARTENAIRES MAJEURS 2018-2019 CLUB DES PARTENAIRES 2018-2019 DEVENIR PARTENAIRE
Titre de section Signez dans la bonne équipe Fermer le menu

Nouvelle saison, nouvelles ambitions

Chef d’entreprises, décideurs, soutenir les Scorpions de Mulhouse, intégrer le Scorpions Business Club et développer votre business c’est donner une vraie visibilité à votre société.

Après un retour réussi en Ligue Magnus en 2017 (1er club à se qualifier pour les playoff l’année de son accession) après plusieurs années d’absence, tout le staff des Scorpions prépare d’arrache pied cette saison 2018-2019 qui sera sans aucun doute synonyme de réussite.

Le hockey sur glace à Mulhouse est considéré comme l’un des deux sports Elite.

Avec plus de 80 partenaires issus de secteurs d’activités variés, un taux de fréquentation par match conséquent, nous vous offrons la possibilité d’accroître votre visibilité sur un marché local voire national.

Le hockey sur glace est sans aucun doute le sport de demain, Mulhouse en sera son ambassadeur. Signez dans la bonne équipe, rejoignez les Scorpions et le Scorpions Business Club !

Le Scorpions Business Club c’est :

  • La passion du hockey
  • 80 partenaires financiers ou logistiques fidèles
  • 1 club des partenaires dynamique
  • Des rencontres et des recommandations commerciales
  • Une plongée dans l’univers des Scorpions à chaque match à domicile (intervention du Coach, analyse des forces en présence…)
  • Une visibilité et une ambiance hors du commun

Champs marqués d'un (*) obligatoires.

Aller en haut
Fermer le menu

Contactez-nous


Coordonnées

SBC SAS
Scorpions de Mulhouse - Team Synerglace

15 rue de la Sinne
68100 Mulhouse

E-Mail: contact@scorpionsmulhouse.fr

Fermer le menu
Scorpions Mulhouse

HISTORIQUE DU CLUB

LES TEMPS HÉROÏQUES

Le hockey sur glace naît à Mulhouse en 1969, au sein de l’ASGM (Association des Sports de Glace de Mulhouse). En 1978, se crée à Mulhouse une école des jeunes hockeyeurs ; l’effectif du club n’est que de 32 licenciés à cette époque !

En 1986, l’inauguration de l’actuelle patinoire olympique donne enfin aux hockeyeurs mulhousiens une infrastructure leur permettant la pratique sérieuse de leur sport et de rêver à faire de Mulhouse une place forte du hockey national.

Les années suivantes, sous l’impulsion de divers dirigeants et de bénévoles, l’effectif du club ne cessera de s’étoffer, accueillant et formant des jeunes hockeyeurs de la catégorie poussin à cadet, passant de 70 à la fin de la saison 1989 à 120 licenciés fin 1991.

DES PROJETS AMBITIEUX ET LE DÉBUT DES RÉSULTATS

Après avoir pris son indépendance par rapport aux autres sports de glace de l’ASGM, le HCM (Hockey Club Mulhouse) est créé, et avec lui, un projet de développement sportif ambitieux avec comme mission de créer une dynamique « hockey » à Mulhouse ! Avec l’arrivée d’un entraîneur d’expérience issu du haut niveau suisse, Pascal Ryser et avec deux grands axes : une formation de qualité pour les jeunes hockeyeurs et hockeyeuses mulhousiens et amener le hockey majeur dans les championnats nationaux français. Sans oublier le travail réalisé par les dirigeants pour promouvoir le hockey et amener plus de partenaires à soutenir ce sport financièrement.

A l’issue de cette première saison en Play-Off en 1995-96, le HCM termina dans les dix premières équipes de Nationale 3 et pour la première fois de son histoire entra dans le Top 50 du Hockey français. Cette saison fut le point de départ du hockey de haut niveau à Mulhouse.

Mais déjà à la fin de la saison 1996-97, pressentant la progression ambitieuse de l’équipe des Scorpions, les dirigeants mulhousiens séparaient le club en deux entités :

  • le HCM ne concernerait dorénavant que le hockey professionnel à travers les Scorpions
  • Il continuerait parallèlement sa tâche formatrice pour le hockey mineur au sein de l’ADHM

LA NAISSANCE DES SCORPIONS… ET L’AU REVOIR À LA D3 !

Avant même le début de saison, un nouveau président, Claude Bauer, arriva à la tête du HCM et un nouveau nom, maintenant connu de tous, fut adopté pour l’équipe première : Les Scorpions.

Devant des spectateurs de plus en plus nombreux et de plus en plus passionnés, les Scorpions furent sacrés Vice-champion de France de D3 et empochaient leur précieux billet pour la Nationale 2 au terme de la saison 1997-98.

Le Père Noël se montrait particulièrement en avance cette année à Mulhouse, puisqu’à l’intersaison, le Comité National de Hockey sur Glace permit aux Scorpions d’intégrer directement la Nationale 1 pour la saison 1998-99. Les Scorpions rentraient dans la cour des grands !

MULHOUSE CONFIRME ET GRAVIT LES ÉCHELONS : 1998 À 2001

De 1998 à 2001, soutenus par un public de plus en plus nombreux (entre 1600 et 1700 personnes pour les finales) et grâce à une régularité et des performances exceptionnelles, les Scorpions décrochaient par deux fois la coupe du vice-champion de France de National 1 !

Et pour la deuxième fois de leur histoire, les Scorpions s’affichaient à la une des journaux locaux en avril 2000 à la veille du match aller de la finale du championnat de France de Nationale 1.

Les dirigeants et l’entraîneur des Scorpions avaient donc réussi avec quelques années d’avance leur pari de faire connaître Mulhouse comme une nouvelle et sérieuse place forte du hockey français. Mais à peine patins et crosses raccrochés, la grande décision qui couvait depuis plusieurs mois déjà fut officiellement annoncée : Les Scorpions de Mulhouse évolueraient en Elite la saison suivante.

En parallèle, les Ultras Mulhouse, le groupe de supporters des Scorpions, est créé en mars 2000, pour encourager leur équipe dans la victoire comme dans la défaite, aussi bien à l’Illberg qu’aux quatre coins de la France, de la ligue Magnus jusqu’en D3. Ils sont présents lors de la plupart des matchs à l’extérieur, et organisent parfois des déplacements en bus pour les destinations les plus proches ou les matchs à enjeu. Leurs chants rythmés au tambour et leurs animations visuelles tels que les tifos poussent les Scorpions vers la victoire. Ils sont le septième homme sur la glace.

L’APPRENTISSAGE DE L’ÉLITE : 2001 À 2004

Pour la première fois de sa jeune histoire, le HCM évoluait en Elite lors de la saison 2001-02. Malgré le souhait du président Claude Bauer d’éviter la dernière place et l’arrivée au poste d’entraîneur de Christer Eriksson (adjoint de Heikki Leime, patron de l’équipe de France), Mulhouse n’évita pas le bas du classement, mais resta tout de même en Elite pour la saison suivante.

En 2002-03, Mulhouse monta sur le podium (3ème) du plus haut niveau français pour la première fois de son histoire, dans une chaude ambiance dans la patinoire de l’Illberg.

L’année suivante, les Scorpions furent éliminés en quart de finale face à Anglet, après de nombreuses déceptions.

LA SAISON 2004-2005 : DU RÊVE AU CAUCHEMAR !

Après le départ de l’emblématique Président Bauer, Paul Heyberger, l’ancien vice-président, le remplaçait et annonçait que l’objectif principal du club serait de proposer un spectacle de qualité, en ne perdant pas de vue les résultats sportifs.

Le lock-out en NHL permit aux Scorpions d’enregistrer des signatures de grosses pointures de la NHL avec les canadiens Steve Montador et Steven Reinprecht notamment. Les internationaux français Maurice Rozenthal (trois fois meilleur joueur français) et Olivier Coqueux retrouvaient, eux, leurs coéquipiers de l’équipe de France Allan Carriou, Fabrice Lhenry et Lilian Prunet à Mulhouse. L’équipe des Scorpions avait sûrement le plus séduisant visage de son histoire.

Pour la première année de la « Ligue Magnus » (qui remplaçait le Super 16), les Scorpions terminaient 4ème de la saison régulière après une saison en dents de scie et une nouvelle désillusion en coupe de France.

Après la qualification face à Briançon sur une victoire 3-1 dans les séries en quart de finale, les Scorpions s’en allaient battre Rouen par le même score (devant près de 1900 spectateurs pour les deux matchs à domicile) en demi-finale de Ligue Magnus. Avec cette qualification en finale, le hockey sur glace était devenu le sport médiatique numéro 1 dans la cité du Bollwerk. Cela récompensait déjà le travail, la passion, voire l’acharnement de dizaines de personnes qui, il y a tout juste 8 ans, s’étaient un jour réunies, et avaient posé la première pierre du hockey de haut niveau à Mulhouse.

La finale :

Dans leur duel face aux Diables Noirs de Tours, et portés par la ferveur populaire des 2000 supporters qui occupaient le moindre recoin libre de la patinoire, les Scorpions gagnaient leur premier match par 6 à 1.

Pour le match à Tours, plus de 200 supporters mulhousiens s’étaient déplacés pour soutenir leur équipe alors que la rencontre était télévisée et suivie à plusieurs endroits à Mulhouse.

A la 17ème minute, la tribune mulhousienne explosait de joie lorsque sur un exploit personnel, Maurice Rozenthal s’en allait battre le gardien en glissant le palet dans un trou de souris. Après de nombreux arrêts phénoménaux de Fabrice Lhenry (dont le plongeon héroïque du second tiers, digne d’un gardien de football), c’est l’attaquant mulhousien Pavol Segla qui propulsait le palet dans le filet adverse d’un tir puissant. Après le troisième but de Kiviharju, le rêve devenait réalité : Mulhouse était bel et bien Champion de France. Tous les supporters mulhousiens envahissaient la glace pour partager avec les joueurs ce moment de pur bonheur et être tout près d’eux lors de la remise de la fameuse Coupe Magnus.

Le lendemain soir, quelques 300 supporters inconditionnels s’étaient donné rendez-vous devant la patinoire de Mulhouse pour accueillir leurs champions à la descente du bus.

Mais les passionnés de hockey à Mulhouse allaient rapidement passer du rêve au cauchemar. Les Scorpions ne furent pas validés pour la saison suivante en raison d’un important déficit financier. Après de nombreux appels, la décision tomba : Mulhouse était condamné à la rétrogradation administrative en D3 pour la saison 2005-06 et le HCM déposa finalement le bilan. Les Scorpions étaient cette fois-ci bel et bien morts !

LA RENAISSANCE DES SCORPIONS : 2006 À 2009

Pour cette renaissance du hockey senior à Mulhouse, un nouveau logo plus dynamique pour l’ADHM était présenté dès l’été, alors que l’emblématique nom des SCORPIONS était conservé !

Après une saison sans compétition, l’équipe devait se reconstruire en D3. Avec un nouveau président, Emmanuel Mouget et un nouvel entraîneur, Laurent Arnaud, les Scorpions allaient progressivement se reconstruire avec le soutien de son public et de ses Ultras.
Grâce à une belle 4ème place lors du carré final du championnat à Clermont en 2007-08, les Scorpions obtenaient leur promotion administrative en D2.

Au terme d’une saison 2008-09 pleine et avec un public de plus en plus nombreux, les Scorpions accédaient déjà à la D1 après un titre de vice-champion de France en D2. L’objectif principal de retrouver la D1 était donc atteint et un nouvel entraîneur posait de nouveau ses valises à Mulhouse : Christer Eriksson.

LE TITRE EN D1, LA MONTÉE EN MAGNUS, DE NOUVELLES DÉSILLUSIONS MAIS UN AVENIR FLORISSANT : 2009 À AUJOURD’HUI

Pour leur première saison en D1 en 2009-2010, les Scorpions réalisaient un grand coup en finissant sur le podium final du championnat (3ème). Une performance exceptionnelle pour un promu, acquise grâce à une grande régularité et un groupe homogène.

Pour leur troisième saison en D1, l’équipe des Scorpions était séduisante et a proposé du beau spectacle aux Mulhousiens qui ont régulièrement répondu présents pour remplir les gradins. Les Scorpions finirent finalement champion de France de D1, en étant invaincus en play-offs après la victoire face aux Aigles de Nice en finale et en ne lâchant rien même lorsque plus personne n’y croyait, comme au premier match de la demi-finale à Brest. Mulhouse retrouvait donc l’élite du hockey français, 7 ans après son titre de champion.

Les Scorpions ne gardèrent malheureusement pas un très bon souvenir de la Ligue Magnus. Après une saison régulière compliquée, les Scorpions jouèrent les play-downs pour la première fois de leur histoire. 3 défaites plus tard, Mulhouse se retrouva en D1 avec un nouveau projet pour pérenniser un jour le club au plus haut échelon national.

Fermer le menu


chargement...

Fermer le menu


chargement...

Fermer le menu


chargement...

Fermer le menu


chargement...