Stage commando

36 heures avec le Régiment de marche du Tchad

Rentrés tard après leur match à Bâle mardi soir, les Scorpions n’avaient guère de repos avec une courte nuit. Il fallait en effet se rendre mercredi, en début de matinée, à la base militaire de Meyenheim. Au programme : 36 heures de stage commando avec les soldats du Régiment de marche du Tchad.

Les Scorpions s’y étaient déjà rendu l’hiver dernier pour une journée, un cran supplémentaire était cette fois franchi aussi bien dans la durée que dans la difficulté du stage. Cela avait pour but de mettre les joueurs dans diverses situations inhabituelles tout en leur permettant de souder l’équipe dans la difficulté. Afin d’observer ses joueurs dans ce contexte, Jan Prochazka a passé l’intégralité du stage avec eux.

L’entraîneur des Scorpions Team Synerglace Jan Prochazka, le défenseur Petr Gewiese et l’attaquant Bryan Ten Braak nous ont confié leurs sentiments sur ce stage.

Jan Prochazka : « Il faut avant tout remercier notre président pour ce partenariat avec le RMT ainsi que les militaires qui nous ont accompagnés, en particulier le sergent-chef Quentin. Ce stage est le point culminant de notre team-building, en cette fin de période de préparation. C’était d’autant plus important que nous avons seize nouveaux joueurs dans l’équipe. Ça me permet de mieux cerner leurs caractères et de les voir agir dans des situations de stress, où la fatigue physique et mentale est extrêmement importante. Certaines barrières de communication ont pu tomber. Les joueurs ont fait preuve de beaucoup de courage, de force physique et mentale. Certains sont apparus comme des leaders naturels. Les activités s’enchaînaient sans arrêt, les temps de repos étaient très faibles. Les joueurs ont dû s’astreindre à une discipline quasi militaire, isolés du monde extérieur, sans smartphone, dans la nature. C’était un gros challenge pour tous et ils ont réussi ce stage avec succès. Cela donne de la confiance et une bonne atmosphère dans l’équipe ! »

Bryan Ten Braak : « On a fait une sorte de grand parcours du combattant. On devait par exemple, en équipe, transporter un joueur sur un brancard comme s’il était blessé et il fallait franchir des obstacles. On devait donc se relayer. Plus tard il a même fallu fabriquer nous-mêmes un brancard. Certains exercices étaient axés autour de la confiance en ses équipiers, pour se laisser tomber en arrière dans le vide sur un matelas. Si l’on n’écoutait pas correctement les indications des équipiers, on risquait de se faire mal. On s’est aussi fait menotter et cagouler, le tout dans une cave sombre dans laquelle ils diffusaient des sons afin de faire grimper le stress de chacun, puis ils ont envoyé des chiens nous renifler. Il a fallu ensuite simuler une évasion de cette cave. La nuit, nous étions réveillés toutes les deux heures pour faire des activités, comme du self-défense par exemple. Pour certaines activités, plus vite on terminait le parcours, plus vite on pouvait retourner nous coucher. Mais non pas dans des lits, mais à même le sol dans le dojo. C’était un stage de découverte très intense et physique. On devait manger des rations militaires donc les quantités étaient restreintes, il fallait les gérer pour la deuxième journée. Ces deux jours ont été vraiment très difficiles, on nous a poussés dans nos retranchements mais il n’y a pas eu de tensions. C’était dur mentalement et physiquement, d’autant plus qu’on ne savait pas à quoi s’attendre avant le stage. »

Petr Gewiese : « Ces deux jours et une nuit avec les soldats ont été une des expériences les plus exigeantes que j’ai vécu dans ma vie. Cela fut dur dès la première minute. Dès notre arrivée, nous avons dû faire un parcours de plusieurs kilomètres avec des franchissements d’obstacles, en équipe. Pour manger, nous avions une petite ration à gérer du petit déjeuner au dîner, et que l’on réchauffait sur un petit feu comme le feraient des soldats en opération. L’exercice dans le lac, avec le raft à l’envers pour simuler une attaque aérienne fut très intéressant. Onn’ a quasiment pas dormi la nuit, c’était donc très exigeant physiquement et mentalement. Nous avons réussi à passer outre ces épreuves en tant qu’équipe, nous sommes donc prêts à affronter les épreuves qui vont se dresser devant nous pendant la saison ! »

Photos

Stage commando

Partager sur