Rencontre avec...

Jiri Blazek

Bonjour, Jiri, quand ta vie de hockeyeur a-t-elle démarré ?
Depuis l’âge de 4 ans, j´aime la glace. J’allais souvent patiner avec mes parents. J´ai commencé le hockey à 6 ans et je suis directement allé dans la cage. J´ai joué mon premier match dans une équipe senior à 16 ans. Une année plus tard, j´ai démarré en senior de manière régulière. C´était à Kolin, où je jouais depuis mes 10 ans. J’ai pu travailler avec un excellent entraîneur de gardiens. Je faisais partie d´une équipe de troisième niveau tchèque. J´ai fait quelques entraînements avec une équipe qui jouait au plus haut niveau.

Pourquoi es-tu venu en France en 2012 (à Asnières) ?
La saison 2011/2012, je jouais avec quelqu’un qui avait évolué en France plusieurs saisons et il avait adoré cette période. Je cherchais une nouvelle motivation et j´avais envie de venir en France. Un jour, un entraîneur m´a appelé, car Asnières cherchait un gardien. Le contact s’est fait très vite et le lendemain je suis parti en France.

Les trois dernières saisons, tu as joué à la Roche-sur-Yon.
C’est un club qui avait l’objectif de monter en D1. Une montée était pour moi la motivation de rester à La Roche. La saison dernière était compliquée avec des blessures, pas mal de défaites et la découverte d’un nouveau championnat. Mais l’objectif principal a été rempli, La Roche reste en D1. Pour moi personnellement, c´était une grande expérience, parce qu’on peut dire que depuis Noël on jouait notre play-down. J´aimais l´ambiance à la patinoire. Pendant les trois saisons, le public était présent malgré des périodes avec de mauvais résultats.

Pourquoi Mulhouse ?
J´ai reçu une proposition. À vrai dire, je n’ai pas beaucoup réfléchi. Mulhouse est une des équipes de tête en D1. Le club est ambitieux et il y a une superbe ambiance. Je suis très content d´en faire partie ! Les Scorpions ont très bien joué les deux matchs contre La Roche. Ils étaient organisés, ont joué vite et leur 4éme place à 2 points du leader était méritée.

Tu connais donc un peu l’Illberg ?
Oui, j’ai apprécié la vraie ambiance de hockey qui y règne. J´aime bien la patinoire et les fans ! Ça fait du bien quand vous montez sur la glace et que vous n´entendez pas ce que le défenseur à côté vous dit. Bref, magnifique ! La meilleure ambiance de D1.

Le coach des Scorpions est tchèque.
Ça peut être un avantage, car il peut m´expliquer certaines choses avant le début de la saison et m´aider à me préparer. Sur la glace par contre, cela ne changera rien. 

Connais-tu des Scorpions ou ex-joueurs Mulhousiens ?
Je connais Magnus Lindgren qui jouait avec moi ces deux dernières saisons à La Roche. Je me rappelle aussi de Tarik Chipaux qui a fait un essai à Hradec Kralove, où j´ai joué. Je connais un peu certains anciens Scorpions.

Que penses-tu de la D1 ?
C´est un bon championnat. Les matchs sont souvent serrés. Les équipes du haut de tableau sont fortes et cela fait de bons matchs. Je pense qu’avec les changements en Ligue Magnus, le niveau sera encore plus haut la saison prochaine. Plusieurs équipes voudront jouer les premiers rôles.

Tu es jeune (25 ans). Quelle est ton ambition pour la suite de ta carrière ?
Je veux jouer au plus haut niveau possible et je suis prêt à travailler très dur pour y arriver. J´ai mon objectif secret, mais pour l’instant, mon objectif principal est de faire une bonne saison avec les Scorpions.

As-tu entendu parler de l’objectif Magnus 2020 ?
Oui bien sûr, j´ai vu l´ambition d´accéder en ligue Magnus avant 2020. Mulhouse a l´ambiance pour jouer à ce niveau. Je crois que ça serait mérité pour cette ville où le hockey est un sport important. Pour moi comme joueur, ça donne l’envie de tout faire tout pour atteindre cet objectif. C´est une super motivation.

Quels sont tes qualités ? Ta taille (186 cm) est-elle un avantage ?
Ce n´est pas facile de m´autoévaluer. Il faudrait poser la question à d’autres ! Je crois que je suis rapide dans la cage et j´essaie d´arrêter chaque palet même quand la situation semble désespérée. Le style de jeu des gardiens évolue toujours. Aujourd´hui, le style papillon et glissade est beaucoup utilisé. C´est un gros avantage d´être grand, mais ça ne fait pas tout. Il y aussi des petits gardiens qui sont très bons. Je cherche des moyens d’utiliser mon corps efficacement pour profiter de ma taille.

Quels sont tes favoris en D1 ?
On verra déjà qui va accéder en Magnus suite à la fusion Chamonix - Morzine. Je dirais qu’Anglet, Nice, Cholet, Lyon, Briançon et nous seront les favoris. Je suis persuadé que nous sommes capables de jouer les premiers rôles. Je pense que ça sera très serré.

Quel est d’après toi le meilleur gardien actuel sur la planète ?
Pour moi, c´est incontestablement Henrik Lundqvist (gardien suédois des Rangers de New-York, NDLR).

Jiri, où es-tu en ce moment et quand viendras-tu à Mulhouse ?
Je suis chez moi, dans un petit village qui n´est pas loin d’une ville qui s´appelle Caslav, à 80 kilomètres de Prague. Je profite d´être avec ma famille qui me soutient toujours malgré la distance. En même temps, je profite des possibilités de préparation pour la saison. Je viendrai à Mulhouse au début du mois d´Août. Je connais très peu Mulhouse et la région. Ça sera une nouvelle expérience, une nouvelle période dans un club ambitieux. Je suis content de découvrir une nouvelle ville et une nouvelle région. J´ai vraiment hâte que tout cela démarre !

Merci beaucoup Jiri et bienvenue à Mulhouse ! Manu

Rencontre avec...

Partager sur