Rencontre avec...

John Dunbar

Bonjour John. Tu as joué toute ta carrière en Amérique du Nord.
J’ai passé toutes mes années junior au Canada. J’y ai connu de très belles expériences dans ma ville natale de Calgary ainsi qu’à Fort McMurray. A l’âge de 19 ans, je suis parti aux Etats-Unis en Hockey universitaire dans le Connecticut. Après 2 ans là-bas, j’ai joué en Pro en Floride et à Fort Wayne. J’ai donc déjà pas mal voyagé au Canada et aux USA.

Peux-tu nous parler de l’ACAC qui est la ligue dans laquelle tu as joué les 2 dernières saisons avec le Northern Alberta Institute of Technology ?
C’est une ligue universitaire canadienne. C’est un beau championnat et je suis privilégié d’avoir pu jouer avec une équipe très forte et d’y avoir rencontré des gens magnifiques.

A 24 ans, tu as décidé de venir en Europe et tu as choisi la France.
J’ai toujours voulu tenter une expérience Pro en Europe. J’ai eu des opportunités après mes 2 années pros aux Etats-Unis, mais j’ai décidé que terminer mes études était plus important à l’époque. Maintenant, je sens que c’est le bon moment pour venir en France et y vivre une expérience qui j’en suis sûr sera incroyable. Quand j’ai réfléchi à venir en Europe, je n’ai entendu que de bonnes choses sur le niveau du championnat français et bien sûr aussi sur la vie dans ce pays.

Et pourquoi à Mulhouse ?
Quand j’ai commencé à regarder de plus près, Mulhouse m’est apparue comme une équipe forte avec de l’ambition tout en étant une belle ville. Un agent qui travaille pour moi m’a procuré l’opportunité de signer ici. A part Charles Wells, je ne connais personne chez les Scorpions.

Le fait que Charles, qui jouait sur la même ligne que toi la saison passée, t’accompagne a-t-il pesé dans ton choix ?
Cela n’a pas été l’élément principal, mais c’est clair que c’est vraiment sympa de me retrouver en France avec lui. Nous sommes des amis proches depuis deux ans et jouer avec un ancien coéquipier va incontestablement faciliter la transition. 

Avez-vous un style de jeu proche ?
Je dirais que je suis plus un créateur de jeu et passeur. Nous sommes tous les deux de bons patineurs avec un esprit très offensif. Nous apprécions les situations de jeu rapide comme les contres. J’évolue plutôt à l’aile alors que Charles est plus un centre. Néanmoins, nous sommes tous les deux confortables dans les deux postes. Je base beaucoup mon jeu sur mes qualités de patinage et ma capacité à créer des occasions. Ces deux dernières saisons, j’ai progressé offensivement, mais aussi défensivement. Je suis très exigeant avec moi-même et me bats toujours pour être le meilleur sur la glace. J’ai également beaucoup marqué de buts ces deux dernières saisons et j’espère que cela continuera à Mulhouse.

Quel est le joueur en activité que tu apprécies le plus ? 
Je suis un fan incontesté de Patrick Kane (Chicago Blackhawks, NDLR) pour sa manière de pratiquer le hockey. Pour moi, c’est le meilleur joueur sur la planète actuellement. J’adore son style de jeu et j’ai toujours essayé de m’en inspirer comme modèle.

Les feux de forêt font d’énormes dégâts dans ta région en ce moment.
Les feux sont en effet à Fort McMurray, Alberta où j’ai joué en Junior. C’est vraiment très inquiétant, toute la ville a été évacuée. J’y ai beaucoup d’amis et beaucoup ont perdu leur maison. C’est une tragédie. Je pense beaucoup à eux et prie pour eux. 

Que feras-tu avant ta venue en Alsace ?
Je suis à Edmonton (deux heures au nord de Calgary, NDLR) où j’étais à l’école (NAIT). J’y travaille et je m’entraîne. J’arriverai à Mulhouse début août et ce sera ma première fois en France. Je suis très excité par cette opportunité.

Merci beaucoup John et bienvenue à Mulhouse ! Manu

Rencontre avec...

Partager sur