Nice-Mulhouse

Un retard à l'allumage rédhibitoire

Pour leur avant-dernier match de saison régulière, les Scorpions étaient hier soir à Nice. Le match commença bien mal avec une première pénalité rapide, aussitôt capitalisée par les Aigles grâce à Brejka. Sonnés, les Scorpions encaissèrent moins d'une minute plus tard un deuxième but, par Varga. Sortant progressivement de leur coquille, les Scorpions donnaient du travail à Sedlacek, le gardien adverse, sans réussite. Sur une nouvelle supériorité numérique en fin de période, Nice enfonçait le clou par leur capitaine Maçon.

Avec trois buts de retard après une période, Christer Eriksson changeait de gardien et lançait Michaël Muller dans la mêlée. Mulhouse mettait d'entrée une grosse pression sur la cage azuréenne. Auteur d'un très grand match, Sedlacek ne cessait de repousser l'échéance jusqu'à ce que Pavel Mrna ne parvint à réduire la marque à mi-match. Ce but était le seul de ce tiers médian et les Scorpions rentraient au vestiaire avec un déficit de deux buts.

Les Scorpions revenaient des vestiaires avec la même volonté. Leur travail payait avec un nouveau but oeuvre d'Aleksandrs Galkins. Ils n'arrivaient cependant pas à définitivement recoller au score. En jetant toutes leurs forces dans la bataille, les Scorpions se découvraient. Et c'est Rehak, en contre-attaque, qui redonnait deux longueurs d'avance aux siens. Le temps-mort demandé par Christer Eriksson et la sortie de Michaël Muller n'y changeaient rien. Aquin scellait même la marque en cage vide à une minute de la fin.

Les Scorpions s'inclinent une sixième fois loin de leurs bases cette saison. L'équipe conserve pour le moment sa cinquième place au classement mais reste vulnérable face aux retours de Reims et Tours. Nos joueurs ont directement pris la route après le match en direction de Bordeaux, en vue de leur ultime match de saison régulière mardi soir.

Nice-Mulhouse

Partager sur