L’oeil de Christer

Entretien avec le coach à quelques jours de la reprise

Bonjour Christer. Les Scorpions rejoignent progressivement Mulhouse en vue de la reprise de l’entraînement lundi prochain. Que penses-tu de l’équipe que tu as construite ce printemps ?
On avait trouvé que la fin de saison de l’équipe était intéressante, on a donc naturellement voulu construire autour de ce groupe. On a notamment vu la saison passée que les joueurs venus de Division 1 pouvaient avoir le niveau pour intégrer la Ligue Magnus. Les changements avaient donc pour but d’améliorer la complémentarité de l’équipe et son homogénéité. On espère bien sûr qu’on sera plus fort cette saison. On a perdu beaucoup de matches avec un but d’écart la saison passée, surtout en début de saison. Notre but sera donc que sur ces matches très serrés, le résultat bascule désormais plus souvent en notre faveur.

Le recrutement de cette saison s’est surtout fait à l’intérieur de la Ligue Magnus. Etait-ce un hasard ?
Non c’était une volonté de notre part. On recherchait des profils spécifiques pour des postes définis dans l’équipe. C’est l’occasion de travailler avec des joueurs que l’on connait déjà un minimum, que l’on a vu à l’œuvre et qui devraient logiquement s’adapter plus facilement.

Souhaites-tu revenir sur le remplacement de Valérian Mathieu par Roope Nikkilä, qui implique donc que l’on aura douze joueurs « non JFL » ? 
Valérian avait été élu meilleur espoir la saison passée et c’est un joueur fort techniquement. On voulait lui donner un bon rôle malgré son jeune âge. Pour des raisons personnelles et extrasportives, on n’a pas pu maintenir cette signature. On a donc voulu trouver un profil de joueur similaire. Or le marché des JFL était quasiment au point mort, et encore plus sur le profil recherché. On a toujours été en bons termes avec Roope, mais on n’avait jamais pu s’accorder sur un nouveau contrat convenable pour les deux parties. Pour ce qui est du nombre de joueurs « non JFL », on en avait déjà un de plus une bonne partie de la saison passée. Avec les absences, blessures et suspensions, on n’a quasiment jamais eu à faire le choix sportif de laisser un de ces joueurs en tribune.

Vous avez pu étoffer le groupe de jeunes joueurs espoirs qui pourront toquer à la porte de l’équipe.
Oui, absolument. Le groupe de jeunes joueurs U20 s’est étoffé. Ces joueurs auront la possibilité d’aller progresser à l’entraînement avec les Scorpions, mais également en obtenant du temps de jeu avec Colmar en Division 2, en plus du championnat U20 élite. Ces jeunes joueurs ont tout à gagner dans ce partenariat. On compte vraiment sur eux pour bosser fort et pousser à l’entraînement avec le groupe professionnel.

Un mot sur ton trio de gardiens cette saison ? On aura un troisième gardien avec de multiples casquettes.
On est content de continuer avec Martin Surek. Depuis son arrivée en décembre, il a montré qu’il avait le niveau. Mickaël Muller sera notre back-up, c’est un rôle qu’il connaît déjà. Et on a récupéré Landry Macrez pour compléter ce duo. On a besoin d’avoir un troisième gardien en cas d’absence, et nos horaires d’entraînement ne sont pas compatibles avec la présence d’un jeune troisième gardien qui irait toujours à l’école en parallèle. Contrairement à ce que beaucoup de gens peuvent imaginer, avoir un troisième gardien n’est pas important que pour les matches, mais cela est aussi très important à l’entraînement. Landry est aussi recruté pour être notre entraîneur des gardiens. Il pourra de plus nous assister sur les matches des Scorpions, et il secondera Erwan Agostini auprès des U20.

Un autre joueur aura une double-casquette, il s’agit d’Hubert Genest. Peux-tu nous décrire son rôle ?
Hubert sera le préparateur physique de l’équipe. Il est diplômé dans ce domaine et nous aidait déjà depuis le mois de décembre en fait. Ça avait très bien marché. Chaque été, il a l’habitude de travailler avec des joueurs de très haut niveau au Canada. Il a fait preuve de ses compétences et est très crédible dans le vestiaire, donc on est très content de lui confier ce rôle.

Pour finir, peux-tu nous parler du joueur invité qui sera présent pour la première semaine d’entraînement de l’équipe ? 
On aura le plaisir d’avoir comme « guest star » Olivier Coqueux. Les anciens s’en souviendront, c’était un joueur emblématique de notre premier passage en Ligue Magnus. C’est un vrai athlète, qui depuis sa retraite professionnelle continue de jouer en amateur au Canada. Il est de cette famille de joueurs qui pourraient jouer jusqu’à cent ans, comme Richard Aimonetto ou Jaromir Jagr. (rires) On n’a toutefois pas prévu de l’engager pour faire un retour au hockey professionnel. Il est en vacances dans la région, et on est simplement très content de le revoir griffer la glace de l’Illberg pour quelques entraînements. C’est un des plus grands joueurs passés dans notre club.

L’oeil de Christer

Partager sur