L’oeil de Christer

Petit point sur la mi-saison et les derniers mouvements

Christer, le 15 décembre est passé. L’effectif des Scorpions est désormais figé. Un mot sur les derniers mouvements ?  
Depuis le début de saison, nous avons eu quatre départs et cinq arrivées. Ces profils de nouveaux joueurs ont été sélectionnés car nous estimions qu’ils pouvaient bien se fondre dans notre groupe, en cohérence avec notre politique sportive autour des jeunes joueurs qui peuvent et veulent progresser avec nous.

C’est vrai que Michal Jeslinek était un bon technicien et un bon patineur, mais il n’était pas assez décisif. Il n’est pas parvenu à rentrer dans le collectif avec le rôle de leader, de joueur le plus expérimenté comme on l’espérait. Michal est plus proche de la fin de sa carrière que du début, c’était donc peut-être difficile pour lui de pouvoir s’investir autant que les exigences de Jan Prochazka le nécessitent. Kévin Ottino a eu du mal physiquement et il s’est rapidement blessé. Une fois rétabli, nous lui avons donné du temps avec Jan pour qu’il prenne sa chance. Kévin avait besoin d’être au top physiquement pour être utile à l’équipe, amener de l’énergie. Nous lui avons donc dit qu’il pouvait chercher une autre équipe car ce n’était dans l’intérêt de personne qu’il reste ici sur le banc.

Lukas Kralik est arrivé, c’est un joueur costaud, un gratteur de palets. Numériquement il remplace Jeslinek au centre mais ce n’est pas du tout le même style de joueur. Lucas Latreuille est plus jeune, il a 19 ans. Il aimerait réussir à s’imposer en Division 1, conscient aussi que ce serait plus compliqué pour lui avec la réforme en Ligue Magnus l’an prochain. Cody Mathieu nous a intéressés car il peut apporter des choses que l’on n’avait pas dans l’équipe : il a effectué plusieurs années en Amérique du Nord dans sa formation et il a un gabarit hors normes. Enfin Michal Petira, que l’on a pris alors que la situation était incertaine autour de Ruslan Borysenko. D’abord supposé être sur la touche pour longtemps, le diagnostic a été révisé positivement entre temps. Pour assurer le coup alors que la fenêtre de signature se refermait, nous avons préféré ne prendre aucun risque si Ruslan devait être en difficulté à son retour. Jan connaît bien Michal Petira, je pense que c’est une bonne pioche et nos premières impressions sont bonnes. Cela va nous permettre d’avoir une défense plus performante et avec de la profondeur. Maxime Lutz a eu pas mal de temps de glace, ça va l’aider dans sa progression mais il doit aussi digérer cela et nous ne voulons pas lui brûler les ailes. 

Ces changements arrivent dans une période où, pour diverses raisons, l’équipe a beaucoup moins d’entraînements que d’ordinaire. Cela va allonger le temps d’adaptation des recrues au système de jeu et à leur nouvel environnement, et ils auront besoin de plus de temps pour être parfaitement opérationnels. 

Malgré les changements, les résultats de l’équipe sont satisfaisants et elle ne semble pas trop perturbée.
Oui , léquipe est dans une bonne spirale de victoires actuellement. Elle montre une bonne volonté, une envie de gagner et de travailler. Mais il est très important de continuer comme ça. Ce sérieux, cette concentration, ce travail, cette envie : c’est ce qui fait la différence entre une équipe qui peut être une très bonne surprise en fin de saison, et je pense qu’on peut l’être, et une équipe du ventre mou du classement. Jan connaît aussi maintenant un peu mieux le championnat, les adversaires. Cela va aussi aider l’équipe à mieux préparer les matches et analyser les adversaires. Donc en tout logique on doit pouvoir être plus performant en phase retour.

Plus globalement, qu’as-tu pensé de cette première partie de saison ?  
Je pense qu’on est à notre place. L’équipe a joué avec régularité. Mis à part contre Val Vanoise, on a gagné tous les matches que l’on devait absolument gagner. Des équipes du top-6 nous avons aussi réussi à l’emporter à Neuilly/Marne et Cholet, avec aussi des défaites à Anglet et à Nice qui sont devant nous. Le championnat est très homogène et avec la victoire à trois points, les choses peuvent très vite tourner. On a un match « à six points » face à Cholet dimanche, on sait qu’il ne faudra rien perdre face aux équipes derrière et battre quelques équipes devant nous pour être en bonne position à l’approche des playoff. Mais on verra probablement encore du mouvement au classement d’ici la fin février.

L’oeil de Christer

Partager sur