L’oeil de Christer

Sa nouvelle fonction, l'entraîneur, le club : Christer Eriksson a répondu à nos questions

Christer, tu quittes le poste d’entraîneur pour devenir manager du club. Quel sera-t-on rôle ?

Mon rôle dans notre structure s’est de plus en plus tourné vers le management ces dernières années. Cette évolution est donc logique. Elle a d’ailleurs été planifiée depuis longtemps. Pour l’expliquer en quelques mots, mon rôle sera de mettre en place la structuration du club, superviser le fonctionnement sportif, fédérer les forces vives du club et assurer une continuité. Et ce autour d’objectifs à court, moyen et long terme, établis par le club concernant les Scorpions et la partie mineure de l’ADHM. Mon travail consistera aussi à contribuer à l’évolution des moyens pour optimiser le fonctionnement de club.

Aujourd’hui, tous les clubs ont une organisation de plus en plus complète. Un cahier des charges est d’ailleurs imposé par la fédération, étalé sur une période de six ans, pour tous les clubs aspirant au haut niveau. Cette évolution devenait de plus en plus nécessaire pour le développement du hockey sur glace en France. Le haut niveau se professionnalise doucement mais sûrement : on ne voit plus d’équipe avec un entraîneur-joueur, les meilleurs clubs jouent avec quatre lignes, la quantité d’entraînement augmente, etc.… C’est à l’image de la progression globale du hockey en France.

Les mentalités changent aussi petit à petit au sein du club, c’est une bonne chose que tout le monde s’implique pour cette professionnalisation. Lorsque l’on entraîne et coache l’équipe fanion au quotidien, il y a moins de temps pour s’occuper de tous ces points. Préparer les entraînements, les matches et gérer les pépins du quotidien sont des tâches qui sont chronophages. Cette saison il a fallu aussi beaucoup s’impliquer auprès du hockey mineur. Nous avons démarré beaucoup de projets au cours des trois, quatre dernières années. Il y a eu des départs comme des arrivées au niveau de l’encadrement dans le club. Ma tâche sera aussi d’essayer de pérenniser tout cela.

Nous avons récemment annoncé que le futur entraîneur était sous contrat. Peux-tu nous rappeler pour quelles raisons son identité n’a pas encore été dévoilée ? Quel sera son rôle ?

La saison de notre futur entraîneur n’est pas encore terminée. Il est donc toujours sous contrat actuellement et pleinement engagé dans ses fonctions. Par respect pour lui ainsi que son employeur, nous nous sommes mis d’accord pour ne pas divulguer son identité. Le rôle de l’entraîneur des Scorpions sera purement sportif à partir de saison prochaine. Il préparera et conduira les entraînements et matches, il assurera la gestion sportive. Par exemple composer les lignes et définir les schémas tactiques appliqués par les joueurs.

La Ligue Magnus est-elle un objectif ?

Oui et non. Dans ma vision des choses, la Ligue Magnus ne doit pas être un objectif mais une conséquence. Notre objectif premier est d’augmenter nos moyens, aussi bien quantitativement que qualitativement. Ceci doit permettre d’avoir une continuité et une homogénéité dans l’effectif pour garantir une progression sportive stable. On peut ajouter à cela d’avoir un encadrement plus complet et encore plus « pro » pour l’équipe des Scorpions. Si l’on parvient à remplir tous ces objectifs, l’accession en Ligue Magnus deviendrait une conséquence naturelle des progrès effectués à tous les niveaux.

Le club a recruté un nouvel entraîneur pour le hockey mineur. Un mot sur la formation au sein du club ?

On affiche depuis plusieurs saisons une volonté claire de développer la formation. À ce jour, des éléments à potentiel sont présents dans toutes les catégories et à partir des jeunes générations on a de très bons groupes. Le dossier prioritaire pour nous, aujourd'hui, est d’installer une continuité, d’assurer une quantité et une qualité d’entraînement à la hauteur de nos moyens. 

Le travail de formation ne se mesure pas simplement avec le résultat d’un match ou en fin de saison. C’est aussi réussir à donner les outils et la quantité aux jeunes hockeyeurs pour qu’ils progressent. Le club travaille là-dessus en collaboration avec les élus et la ville de Mulhouse. Les travaux de rénovation de la patinoire de l’Illberg nous ont donné de meilleurs locaux et une meilleure capacité d’accueil de nos licenciés. L’objectif, à court terme, sera d’avoir des créneaux de glace suffisants pour assurer un développement de sportifs de bon niveau. Et que le club puisse s’assurer d’avoir trois entraîneurs diplômés et trois aide-entraineurs pour répartir notre formation en trois niveaux dans la pyramide : « initiation et découverte : école de hockey, U7, U9 », « développement et formation : classes aménagées, U11, U13 » et « perfectionnement et compétition : U15, U18, U22 ».

Que peux-tu nous dire sur Thibaut Creuze, le nouvel entraîneur recruté pour le hockey mineur ?

Thibaut Creuze s’occupait du hockey mineur à Besançon jusqu’à présent, il travaille également depuis quatre ans avec la fédération. Il intervient dans l’Est de la France pour les plans nationaux de détection. Thibaut vient chez nous pour occuper le rôle d’entraîneur principal dans notre structure de formation.

L’oeil de Christer

Partager sur