Interview

Entretien avec Tomas Rubes

Bonjour Tomas ! Comment es-tu venu à la pratique du hockey ?
Mon grand frère jouait au hockey quand j’étais plus jeune. J’ai probablement eu envie de faire comme lui en le voyant jouer.

Tu as joué pour le mythique Sparta Prague chez les jeunes, c’était quelque chose de spécial pour un enfant de Prague comme toi ?
J’ai commencé le hockey à Kralupy, une petite ville proche de Prague où j’ai passé pratiquement toute ma vie. J’ai eu la chance de partir jouer pour le Sparta à l’âge de sept ans, je n’ai pas hésité un instant. Je voulais jouer pour un grand club tchèque.

Quelles étaient tes idoles ?
J’en ai eu plusieurs, ça changeait parfois au fil des ans. Premièrement il y a eu Pavel Bure, puis Jaroslav Hlinka et David Vyborny. Actuellement j’aime beaucoup Pavel Datsyuk et Nicklas Bäckström.

Tu avais quitté Anglet après deux belles saisons, mais avec deux défaites en finale. Tu cherchais un nouveau challenge ?
J’espérais obtenir ma chance en Ligue Magnus, en fait. Mais je n’ai finalement pas reçu d’offre donc j’ai décidé de rentrer en République tchèque. J’ai ensuite reçu cette offre de Bordeaux en décembre, je n’ai alors pas hésité une seconde.

Tu as connu une belle saison avec les Boxers, avec notamment une très belle fiche statistique. Comment expliques-tu ton excellente adaptation ?
Je pense que c’était plus simple de bien m’adapter car je connaissais déjà la France. Je considérais ce contrat comme une très belle opportunité pour mon avenir donc j’ai donné le meilleur de moi-même. On avait un bon groupe, une bonne équipe. Tout cela m’a mis dans de bonnes conditions pour performer.

Quel conseil donnerais-tu à nos joueurs qui vont devoir s’adapter de la Division 1 à la SaxoPrint Ligue Magnus ?
Je ne suis pas sûr que je sois si bien placé pour leur donner des conseils. Mais je dirais que globalement ce n’est pas si différent, ils doivent continuer à jouer leur jeu, avec leurs qualités et avoir confiance en eux. Et si l’adaptation de ne se passe pas aussi bien qu’espéré, il ne faudra pas baisser les bras.

Quel type de joueur es-tu ?
J’aime bien être en possession de la rondelle et créer des chances de marquer pour mes coéquipiers.

Andrei Esipov arrive également de Bordeaux, que peux-tu nous dire à son sujet ?
C’est clair qu’il va nous apporter beaucoup avec son expérience. Je pense que ce sera très important pour la saison prochaine. Et c’est aussi un super gars dans le vestiaire.

Je te laisse le mot de la fin…
Bonjour à tous les supporters. J’ai très hâte d’arriver à Mulhouse pour démarrer une nouvelle saison. Je suis convaincu que, tous ensembles, nous pourrons faire de belles choses !

Interview

Partager sur